May 14

ISRAELVALLEY - SOLUTION REVOLUTIONNAIRE POUR LE DEPISTAGE DU CANCER DU CÔLON. Une société israélienne a conçu une minuscule capsule qui parcourt le colon

Authors picture

Vanessa Lamaire | Économie

Headline image

Une société israélienne a conçu une minuscule capsule que vous pouvez avaler et qui détecte sans douleur des polypes quand elle parcourt le colon.

En février 2012, l’initiative de GE (General Electric) Healthymagination à 6 milliards de dollars a lancé le premier projet israélien : une solution révolutionnaire pour le dépistage du cancer colorectal.

« Une des raisons pour lesquelles tant de gens meurent du cancer du côlon, bien qu’il soit relativement facile à guérir, parce qu’ils veulent éviter la procédure de coloscopie embarrassante et envahissante, » explique Guy Neev, le Directeur General de Check-Cap, qui a conçu une capsule injectable qui prend des clichés de rayons X de 360 degrés du côlon quand elle se déplace à travers le trajet gastro-intestinal.

« La capsule va à l’intérieur de l’organisme durant quelques jours et elle est conçue pour détecter les polypes cliniquement significatifs avec la même gamme de précision qu’une coloscopie standard », explique-t-il.

Check-PAC, une entreprise vieille de 7 ans, basée dans la ville de Isfiya sur le Mont Carmel, a été fondée début 2005 par son responsable technique le Dr Yoav Kimchy, un spécialiste de la physique et un ‘leader’ en projets techniques.

Il a réuni une équipe forte de 30 experts dans des domaines aussi variés que l’électronique, la physique, les mathématiques, la mécanique, le génie logiciel, la chimie, la physiologie et la médecine, surtout des diplômés de l’Institut de Technologie du Technion d’Israel à proximité de Haïfa pour créer un appareil qui pourrait révolutionner à jamais le traitement, la prévention et la détection du cancer du côlon.

« Le défi était de produire quelque chose de moins envahissant que les méthodes actuelles », souligne Guy Neev.

Le concept d’utiliser la technologie d’une pilule pour visualiser et détecter les troubles du tube digestif a été lancé par Given Imaging Israël. Check-Cap utilise une approche différente qui est encore plus facile pour le patient, affirme Guy Neev.

« Tandis que les endoscopies actuellement disponibles sont basées sur des caméras qui nécessitent un nettoyage agressif de l’intestin, la capsule d’imagerie Check-Cap est le premier appareil conçu pour fonctionner dans le côlon avec pratiquement aucune préparation de l’intestin. C’est possible car elle utilise des rayons x de faible énergie qui peuvent voir à travers le contenu du côlon. »

Le patient n’a pas même besoin d’être dans un hôpital ou chez le médecin au cours de la procédure. « Ils peuvent suivre leur ‘routine’ quotidienne sans avoir à modifier leurs activités» explique Guy Neev.

Une exposition minimale aux radiations

Le système, qui a déjà été testé chez les animaux, comprend une capsule, un récepteur, un logiciel d’imagerie et une base de données associée pour un accès sur le web et des analyses.

La capsule Check-Cap comporte des capteurs d’imagerie miniatures en Cadmium Zinc Tellurure (CZT). Le dispositif radar à rayons X minuscule crée une image de reconstitution en 3D du côlon avec une exposition minimale aux radiations, beaucoup moins qu’une densitométrie ou une mammographie, par exemple.

La capsule transmet les données à un dispositif porté au poignet, où elles sont stockées pour les analyses du médecin. Si les images 3D révèlent des polypes, une coloscopie thérapeutique sera prescrite selon les besoins.

« Le produit est prêt à être testé, » dit Guy Neev. « Nous prévoyons de demander l’approbation européenne de commercialisation à la fin de l’année prochaine et aux États-Unis sans doute 18 mois plus tard. »

Le but est de lancer la capsule d’imagerie au sein de l’Union Européenne fin 2013, sous réserve de l’approbation réglementaire de la marque CE. Des discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) soit l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux, sur les activités cliniques pour supporter l’autorisation de commercialiser du produit aux États-Unis sont en cours.

Un marché au potentiel énorme

Le cancer colorectal constitue le troisième cancer le plus courant chez les hommes et le deuxième chez les femmes, tuant 608 000 personnes par an dans le monde entier – 8% de tous les décès par cancer, selon l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer. C’est la quatrième cause de décès par cancer dans le monde.

Cela signifie que l’entreprise israélienne devrait bientôt s’imposer sur un marché potentiel de 25 milliards de dollars.

« Le potentiel est énorme : soit 350 millions de personnes dans le monde Occidental » affirme Guy Neev.

Si la procédure de coloscopie n’était pas si douloureuse et envahissante, beaucoup plus de personnes seraient traité de leur cancer du côlon à un stade beaucoup plus précoce, améliorant considérablement le taux de rétablissement, dit-il.

« Notre objectif est de réduire la mortalité des patients en facilitant leur adhésion considérablement accrue par les recommandations de dépistage des médecins, permettant la détection et le traitement, plus tôt », dit-il. « Toutes les personnes de plus de 50 ans ont droit à un dépistage du cancer du colon, après tout, le dépistage précoce sauve des vies. »

Une première collaboration en Israël

C’est le premier investissement en Israël que le fonds GE (General Electric) Healthymagination a lancé pour aider à fournir les meilleurs soins de santé à plus de gens et à moindre coût. Le fonds d’investissement de capitaux propres de General Electric met l’accent sur l’identification et les partenariats avec des entreprises de technologie de santé prometteuses dans le monde entier.

« Nous sommes heureux d’avoir GE comme nouvel investisseur et collaborateur», dit Guy Neev. « L’investissement de GE est une reconnaissance du besoin des patients que nous lançons ainsi que la promesse clinique de notre technologie. Le cancer du côlon est le cancer le plus mortel, pourtant évitable. L’expérience de GE dans l’imagerie spatiale sera une contribution importante aux efforts apportés dans notre programme clinique et réglementaire vers la commercialisation. »

Plusieurs fonds d’investissements et des entreprises privées américains et israéliens, ainsi que certaines entreprises européennes, soutiennent également Check-Cap. Les actionnaires de l’entreprise comprennent Pontifax Venture Partners, Biomedex, DoCor, la banque Emigrant, Conterpoint, Jacobs Investments Company, BXR Partners et des investisseurs privés.

Par Desmond Bentley, adaptation siliconwadi.fr

Source: http://siliconwadi.fr/3293/une-solution-revolutionnaire-pour-le-depistage-du-cancer-du-colon

ANALYSE – Au bord de la faillite, l’Autorité palestinienne ne pourra pas remplacer le pouvoir du Hamas à Gaza sans l’aide des donateurs étrangers. La volonté avouée des dirigeants israéliens de remplacer le pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza par l’Autorité palestinienne (AP) présidée par Mahmoud Abbas risque de se heurter à un problème économique majeur : l’AP est elle-même au bord de ...

Jacques Bendelac | Économie

Actionnaire majoritaire de la banque israélienne avec 20,3 % des actions détenues par Arison Holdings et 1,3 % par Salt of the Earth Ltd, la milliardaire a vendu 8.750.000 parts pour un montant total de 51 millions de dollars. Shari Arison avait déjà vendu des actions Hapoalim à plusieurs reprises, et ce dans le cadre d'une stratégie visant à augmenter le montant des investisseurs étrangers ...

Avner Myers | Économie

La Chutzpah israélienne dans toute sa splendeur. Un entrepreneur au long cours et grand fan de Jerry Seinfeld n'a même pas pris la peine de décrire le produit (ou le service ?) pour lequel il levait des fonds. Itay Adam est un serial entrepreneur israélien. Selon le magazine Forbes, il a levé 2 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs à l'étranger en présentant cinq slides mai...

Avner Myers | Économie

Savez-vous que le "World Nutella Day" est fêté en Israël ? Nutella est une marque mondiale par excellence. Ses fans israéliens sont très nombreux. Mais le pays classé numéro 1 dans le monde est ... la France. Un article du Figaro nous apporte des informations précieuses. Le Figaro (Copyrights) : "Un demi-siècle. Nutella fête ses 50 ans. Le nom Nutella est né du croisement de «nut», noisette...

Michal Goldinger | Économie

L'ancien patron de Bright Food (Shangai) qui a acquis récemment Tnuva, Wang Zongnan, est accusé de corruption. Le deal entre Tnuva et Brightfood qui devait être finalisé dans deux jours a été finalement repoussé au 5 Octobre 2014. Le Haaretz signale que l'affaire de corruption qui touche l'ex-patron de Bright Food n'a rien à voir avec le deal de Tnuva. ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES. Quelle...

Dan Rosh (Tel Aviv) et Yann Cohen (Paris) | Économie

Au cours des dix dernières années, Israël est devenu l'un des centres mondiaux de l'innovation, en particulier dans la sécurité de l'information, des semi-conducteurs, et des produits pharmaceutiques. Aujourd'hui, les domaines couverts par les Start-Ups en Israël sont beaucoup plus diversifiés, allant de l'internet des consommateurs au CleanTech. Une de ces industries émergentes est la Techn...

James Lewin | Économie

En recherchant la diversité parmi ses cadres supérieurs, Apple a nommé, Johny Srouji, arabe israélien originaire de Haïfa, parmi ses 15 dirigeants les plus importants. Cette nomination fait de ce diplômé du Technion, l'Israélien le plus puissant de la Silicon Valley En fin de semaine dernière, Apple a dévoilé les noms des cinq nouveaux vice-présidents de son équipe de direction. Ces nominati...

Avner Myers | Économie

Après la guerre Israël/Gaza, les autorités israéliennes sont sur les nerfs. Très fortes inquiétudes des israéliens qui craignent un phénomène de contagion du boycott en Grande Bretagne et dans le monde. BOYCOTT ? Un des magasins de la Chaîne Sainsbury (la Qatar Investment Authority détient 25,999% de la société) avait décidé récemment de retirer des rayons des produits cashers "Made In Isra...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Économie

La Bourse de Tel Aviv a perdu depuis 2007 des clients prestigieux. Le nombre de firmes listées était de 654 en 2007. En 2014, le nombre est tombé à 475. Le volume des transactions journalières a aussi chuté. Des plans d'action ont été montés pour redonner vie à la Bourse. L'objectif déclaré du patron de la bourse, Yossi Beinart, est de repasser à 575 firmes dans les cinq ans. L'idée est d'attir...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Économie

La municipalité de Tel-Aviv avait demandé au tribunal d'ordonner la fermeture de 21 magasins d'alimentation qui étaient restés ouverts ce samedi – et ce en violation des règlements municipaux. Les établissements visés font notamment partie de chaines telles que AM: PM, Tiv Ta'am, Super Yuda, Drugstore Food ou Dor Alon. Ces enseignes resteront ouvertes à Tel-Aviv au moins ce week-end, après q...

Avner Myers | Économie

En raison d'une extension de ses activités en Asie, par l'ouverture d'un bureau à Shanghai, la plus grande banque d'Israël connait un résultat net trimestriel supérieur aux dernières prévisions. La banque Hapoalim a annoncé jeudi un bénéfice au deuxième trimestre de 783 millions de shekels (225 millions de dollars), en hausse de 19,5% par rapport à l'année...

Avner Myers | Économie

La décision de stopper la vente de produits israéliens venant de certaines régions telle que Jérusalem-Est, Golan et Cisjordanie, est purement symbolique. Elle va satisfaire des lobbys anti-sionistes, souvent antisémites. Il s'agit d'une de ses décisions incohérentes et totalement inadaptées qui font mal à l'image de l'Europe. Selon l'AFP (Copyrights) : "Israël va cesser d'exporter vers l'U...

Eyal Friedmann | Économie

La municipalité de Haïfa a émis l'objectif de mettre en place un marché boursier qui serait en concurrence avec celui de Tel Aviv. Selon le site internet spécialisé Globes, les cotations financières seraient concentrées sur les valeurs technologiques. Des contacts en ce sens ont déjà été pris par la mairie. Le maire de la plus grande ville du nord d'Israël, Yonah Yahav, s'emploie depuis...

Avner Myers (Haïfa) | Économie

De nombreuses zones agricoles ont été touchées par des tirs de roquettes. Le planning des récoltes n’a pas pu être respecté, de nombreux travailleurs agricoles - asiatiques, mais aussi arabes locaux - ayant préféré ne pas se rendre en terrain découvert. Pour les consommateurs, les retards dans la cueillette et le ramassage se sont traduits par une hausse du prix des tomates, dont les prix m...

David Jortner | Économie

Au Moyen-Orient tout est possible. Et l'inverse aussi! Les alliances et mésalliances font partie intégrante du "show" local. Cette fois-ci trois sources non israéliennes (dont une italienne) annoncent la même information (IsraelValley est en train de vérifier auprès d'experts installés à Tel Aviv, l'information suivante ne relève pas de la désinformation) : "Via l’Égypte (gazoducs d’Al-...

Igal Klatzmann | Économie