May 11

ISRAELVALLEY - MOODY'S BAISSE LA NOTE DES BANQUES ISRAELIENNES. AGENCE DE NOTATION - La création d'une agence européenne de notation est-elle une bonne nouvelle pour Israël?

Authors picture

Jacques Bendelac (Tel-Aviv) | Économie

Alors que l’agence Moody’s vient d’abaisser la note des banques israéliennes, la fondation d’une nouvelle agence de notation revient à l’ordre du jour. D’ailleurs, la création d’une “agence publique européenne de notation” figure dans le programme du président François Hollande, mais c’est dans le secteur privé que l’initiative semble bien avancée. Il y a quelques jours, le groupe de conseil allemand Roland Berger a indiqué avoir trouvé assez d’investisseurs pour la fondation d’une agence européenne. Le cabinet de conseil a indiqué à la presse qu’après d’intenses négociations avec des compagnies financières européennes, un engagement suffisant a été reçu pour établir une nouvelle agence de notation. Cette agence européenne est destinée à concurrencer les trois grandes agences Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch.

Davantage de concurrence
La création d’une agence européenne est-elle une bonne nouvelle pour Israël? Une chose est sûre: malgré de bonnes performances économiques, les agences de notation hésitent à relever la note d’Israël, en expliquant leur décision par l’instabilité géopolitique dans la région. On peut donc espérer qu’un peu plus de concurrence sur le marché des agences de notation améliorerait la possibilité d’un relèvement de la note de crédit d’Israël.

La décision récente de l’agence Fitch, de maintenir la note d’Israël au niveau A, illustre ce paradoxe. Certes, les agences de notation tentent de trouver un équilibre entre, d’un côté, la solidité des institutions israéliennes, les bonnes performances macroéconomiques et une économie diversifiée, et de l’autre, un haut niveau d’endettement et une instabilité géopolitique.

Or l’agence Fitch constate, par la voix de Richard Fox, qui occupe la fonction de “Senior Director in Fitch’s Sovereign Rating Group”, que le risque d’un affrontement entre l’Iran et la communauté internationale est fort, et que ce risque pourrait se traduire par des dommages économiques et physiques importants pour Israël.

Menace iranienne
En revanche, les analystes de Fitch prévoient une croissance soutenue de l’économie israélienne pour les deux années à venir: 3% pour 2012 et 3,5% pour 2013, soit bien plus que dans les pays européens. Paradoxalement, l’agence Fitch donne à Israël la note A, soit une note inférieure à celle accordée à des pays qui sont pourtant moins puissants qu’Israël et qui sont classés par l’ONU à un niveau de développement humain inférieur à celui d’Israël (comme AA ou AAA).

La raison essentielle de la note basse d’Israël réside dans l’instabilité géopolitique et militaire, et notamment à la menace iranienne. La notation de la dette souveraine à long terme d’Israël est essentiellement influencée par l’endettement d’Israël va se stabiliser au taux relativement élevé de 74%-75%. Aujourd’hui, l’agence Fitch attribue la cause principale de l’endettement israélien à la hausse des dépenses militaires.

Qu’elle soit privée ou publique, une nouvelle agence de notation internationale viendrait rompre le cartel des trois agences existantes; de nouveaux critères d’attribution de la note de crédit d’un pays pourraient alors profiter à l’économie israélienne qui présente un endettement stable et des perspectives économiques encourageantes.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

En Israël, des milliers de juifs croyants se rendent ce soir sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï à Méron, pour y célébrer son anniversaire. Ce mercredi soir, les célébrations traditionnelles de Lag Ba’Omer vont s’ouvrir et elles se prolongeront durant les 36 heures à venir. En Israël, Lag Ba’Omer est l’occasion pour les juifs croyants d’effectuer un pèlerinage sur la tombe de Rabbi Shim...

Jacques Bendelac | Économie

Yuval Steinitz, ancien ministre des renseignements israéliens et actuel ministre de l'énergie, a le sens de la formule choc. "Aba tzadak", papa avait raison, a-t-il répondu en clin d'oeil à Manuel Valls lors du déjeuner en présence de l'importante délégation d'affaires conduite par Henri Cukierman, président de la CCFI. Le père de Steinitz avait donc raison lorsqu'il disait en connaissance de c...

IsraelValley | Économie

Les entreprises tchèques souhaitent investir dans plusieurs projets en Israël, dont la modernisation des routes ferroviaires ou l’exploitation du gaz naturel. De nouvelles opportunités de coopération économique entre les deux pays ont fait l’objet de discussions entre le Premier ministre Bohuslav Sobotka accompagné de sept autres ministres tchèques et des représentants israéliens ce dimanche lo...

IsraelValley Desk | Économie

Hier, et pour la dernière journée de visite de la délégation française en Israël, Manuel Valls a eu l’occasion de rencontrer les équipes de Keyrus Israël et Keyrus Innovation Factory, l’accélérateur de start-up du Groupe. Keyrus était alors représenté par son vice-président en charge de l’Innovation Internationale de Keyrus Israel, Cyril Cohen Solal. Le Groupe Keyrus est spécialisé dans les ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Hier, au cœur de l'Université de Tel Aviv se tenait le "Start-Up Nation Show", destiné à présenter l'environnement israélien de l'innovation et quelques-unes des meilleures start-up du pays. Axelle Lemaire a pris la parole (dans un anglais "Oxfordien") pour expliquer aux 180 participants d'un Forum "France-Israël" l'excellence Française en matière digitale. LA START UP NATION. Axelle Lemaire...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Économie

Le Premier ministre français a visité dimanche 22 mai une centrale solaire et un incubateur de start-up à Tel-Aviv. Pendant ces quelques heures consacrées aux relations d'affaires, Manuel Valls a vanté le dynamisme économique de la France. Avec notre envoyée spéciale à Tel Aviv, Valérie Gas C’est un des messages que Manuel Valls aime faire passer lors de ses déplacements à l’étranger : « ...

IsraelValley Plus | Économie

La session d’été de la Knesset s’ouvre cette semaine ; après la trêve de Pessah, plusieurs dossiers économiques attendent les 120 députés israéliens. La fin de la trêve de Pessah et de Yom Haatsmaout a sonné pour les 120 députés israéliens. La session parlementaire d’été s’ouvre à Jérusalem ce 23 mai 2016 et elle se prolongera jusqu’au 7 août. Cette session démarre alors que la coalition ...

Jacques Bendelac | Économie

Après l’annulation de la "clause de stabilité" par la Cour Suprême, le gouvernement israélien et les sociétés gazières ont concocté un nouvel accord. Nouvel (et dernier ?) épisode dans la saga du gaz israélien : le Conseil des ministres hebdomadaire avalise la nouvelle version de l’accord gazier. Réuni à Jérusalem ce dimanche matin, le gouvernement israélien vote l’amendement à l’accord ga...

Jacques Bendelac | Économie

BHI Bank Hapoalim et Business Leaders ont le plaisir de vous accueillir pour leur prochain Business Breakfast. Avec le Dr Nadine Baudot-Trajtenberg, Gouverneur adjointe de la Banque centrale d'Israël sur le Thème : L’Economie Innovatrice : le cas d’Israel Le Mercredi 25 Mai 2016 de 8h30 à 11h00 Salon Hoche 9, avenue Hoche 75008 Paris Réservation obligatoire : Pour confirmer votre parti...

IsraelValley Plus | Économie

L'entrée d'Israël Beteinou dans la coalition gouvernementale en Israël ne laisse pas envisager d'importants changements dans la politique économique. L'élargissement de la coalition gouvernementale au parti "Israël Beiteinou" d'Avigdor Lieberman a fait l'effet d'une mini-bombe politique. L'entrée du parti de la droite nationaliste dans le gouvernement de Benyamin Netanyahou va peser sur les ...

Jacques Bendelac | Économie

Si les ressources substantielles affectées à l’armée et aux services de sécurité ont des retombées positives sur le développement économique civil, elles représentent un coût considérable. Les dépenses publiques de personnel et d’équipement consacrées à la défense sont aujourd’hui nettement inférieures aux pics atteints précédemment, mais elles demeurent relativement élevées, atteignant env...

IsraelValley Desk | Économie

L’influence substantielle de la bulle Internet des années 90 sur l’économie israélienne illustre le rôle prépondérant joué par les technologies de pointe dans la croissance, suscitant un intérêt considérable à l’étranger. C’est en partie le résultat de la politique d’innovation, qui comporte notamment un système d’attribution d’aides à la R-D par concours et offre un soutien aux sociétés ét...

IsraelValley Desk | Économie

Le ministre israélien des Finances réunit les partenaires sociaux autour d'une "table ronde". Au menu : croissance, niveau de vie et productivité. Pour la première fois depuis 2009, des négociations collectives auront lieu en Israël autour d'une table ronde. Celle-ci va réunir les trois principaux partenaires sociaux: le gouvernement, le patronat et les syndicats. Ainsi en a décidé Moshé K...

Jacques Bendelac | Économie

Netafim, le leader mondial des solutions d’irrigation intelligentes, a récemment inauguré sa première usine de production en Chine. Matan Vilnai, l’ambassadeur d’Israël en Chine, Zeng Yichun, vice-gouverneur du Ningxia, et Wu Hongxiang, directeur du Bureau de l’eau du Ningxia, figuraient parmi les personnes assistant à la cérémonie d’inauguration. Située à Yinchuan, la capitale de la région ...

IsraelValley Plus | Économie

2016 a démarré sur le pied gauche pour l'économie israélienne ; le rythme de croissance du PIB reste très inférieur aux prévisions officielles. L'économie d'Israël a du mal à démarrer l'année 2016 ; elle serait même au bord de la récession. Au premier trimestre 2016, le PIB israélien a augmenté d’un petit 0,8% en rythme annuel ; par tête d’habitant, il s’agit même d’une baisse de la producti...

Jacques Bendelac | Économie