May 9

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL (DEUXIEME PARTIE). Le blindé Namer, les bombardiers Ra'am et Soufa et autres chasseurs F-35. Panorama.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Headline image

Le plan « Tefen 2012 », vaste programme de restructuration de Tsahal, se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Dans le cadre du plan, l’armée israélienne introduit progressivement le Namer (Tigre), un nouveau transport de troupes dont la production a officiellement démarré en 2007. Sa principale caractéristique est qu’il reprend le châssis du tank Merkava IV, réputé pour son invulnérabilité. Le 13ème régiment Golani, l’une des principales unités d’infanterie de Tsahal, utilise ce blindé depuis l’offensive « Plomb durci » menée contre la bande de Gaza. D’ici 2014, trois autres régiments Golani devraient être à leur tour équipés du Namer.

Sur le plan logistique, ce véhicule peut transporter jusqu’à onze hommes. Il est aussi doté d’un système optronique particulièrement utile en cas de mauvaises conditions météorologiques, ses caméras offrant une vision panoramique à tous les membres d’équipage. A l’instar du Merkava IV, le Namer comporte un système de communication et de gestion du champ de bataille qui assure l’interface avec les soldats engagés au sol. Selon les modèles, il dispose de deux systèmes de défense active : le système APS (Active Protection System) et le Trophy.

Au niveau de l’armée de l’air, Gaby Ashkenazi a jugé essentiel qu’Israël réaffirme sa suprématie aérienne au Moyen-Orient. Tout au long de son mandat, le chef d’état-major de Tsahal s’est maintes fois inquiété du renforcement des capacités de la Syrie. Après avoir négocié la livraison de deux escadrilles de Mig-29 et Mig-31, le régime de Bachar Assad tenterait d’arracher à la Russie plusieurs armements défensifs de pointe, notamment le redoutable système anti-aérien SA-300. Dans le même temps, Ashkenazi est conscient que les velléités nucléaires de l’Iran imposent l’élaboration d’une réponse militaire d’envergure en cas d’échec de la diplomatie. Pour ses missions de longue portée, l’aviation de Tsahal abrite dans ses hangars 27 F-15I (« Ra’am ») et 102 F-16I (« Soufa »). En principe, ces deux bombardiers sont en mesure de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Mais sans l’appui d’avions de guerre électronique – type Awacs -, ils restent détectables au radar et donc vulnérables. C’est précisément dans cette optique que les pilotes de chasse israéliens s’entrainent depuis plusieurs années. Appuyés par des appareils de ravitaillement ou de brouillage électronique, ils accentuent leurs vols sur des longues distances.

En Méditerranée, des manœuvres conjointes se déroulent régulièrement avec plusieurs pays de l’OTAN comme la Grèce et l’Italie. En outre, sous l’impulsion d’Ido Nehoushtan, promu commandant de l’armée de l’air en février 2008, la préparation aux duels aériens a été remise au goût du jour. L’hypothèse de « doghfights » est jugée plausible si des frappes stratégiques devaient être ordonnées contre l’Iran et la Syrie. Pour se préparer à une telle éventualité, l’« escadrille rouge » (dite « escadrille 115 ») a été réactivée. Basée à Ovda, près d’Eilat, cette unité non opérationnelle a pour seule mission d’entrainer les « Top Gun » de l’armée israélienne à affronter des chasseurs d’interception ennemis. Pendant les exercices, plus vrais que nature, les pilotes de l’« escadrille rouge » portent une combinaison de l’armée syrienne, et leurs avions sont flanqués d’un drapeau aux couleurs du régime baasiste.

Le plan Tefen accorde par ailleurs de nouveaux moyens à l’armée de l’air. Pour la guérilla urbaine, Tsahal fait commande de 12 hélicoptères d’attaque « Apache Longbow », tandis que les vieux transports de troupes Sikorsky CH-53 sont remplacés par des « Yasur 2000 », d’envergure identique mais plus modernes. La priorité absolue du général Gaby Ashkenazi reste néanmoins le F-35, construit par le géant Lockheed Martin. Dès 2008, la DSCA – l’agence régulant les ventes d’armes américaines à l’étranger – donne un avis favorable à la demande d’Israël de se procurer 25 F-35 Lightning II.

Une option portant sur 50 autres appareils est même suggérée. Mais l’affaire connait des remous. Les responsables israéliens expriment plusieurs objections qui retardent la conclusion d’un accord. Ils voient en particulier d’un mauvais œil le fait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte, clients traditionnels des industries de défense américaines, cherchent également à se doter du F-35. L’autre point de friction du dossier résulte de l’insistance de l’Etat hébreu à vouloir remplacer certains composants électroniques du chasseur américain par des équipements de sa propre industrie militaire. Israël cherche en réalité à réduire le coût unitaire de chaque appareil, évalué entre 70 et 100 millions de dollars. Au terme de négociations particulièrement âpres, les deux alliés finissent par s’entendre. En octobre 2010, le ministère israélien de la défense confirme l’achat de 20 F-35 pour un montant de 2,25 milliards de dollars. Ces avions sont également connus sous l’appellation Joint Strike Fighter (JSF)9.

Même si la livraison des premiers appareils n’est prévue qu’en 2015, Tsahal interprète l’acquisition du F-35 comme une grande victoire. Il est vrai qu’avec un appareil doté de la technologie aéronautique la plus avancée au monde, l’aviation israélienne augmente considérablement ses capacités offensives. Du fait de sa furtivité, le F-35 entre dans la catégorie des avions de cinquième génération. Ses ailes triangulaires lui permettent de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable au chasseur F-16. De plus, grâce à ses 7 pylônes externes, il peut transporter jusqu’à 9 tonnes de charges : réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air.

Merveille technologique, son avionique est basée sur un processeur central à très haute capacité de calcul, capable de centraliser et de restituer les informations fusionnées par différents capteurs. Ultime particularité : le pilote du F-35 est équipé d’un casque HMDS (Helmet Mounted Display System), conçu par le fabricant israélien Elbit. Un tel système permet aussi bien de désigner des cibles par un simple mouvement de la tête, que de voir à travers le plancher de l’appareil, pendant les manœuvres d’atterrissage vertical par exemple.

(Deuxième partie).
Maxime Perez

POLEMIQUE EN ISRAËL. Il y a un an, le chef d’état-major Gadi Eisenkot s’était exprimé en faveur de la fermeture de la radio Galei Tsahal, estimant qu’il n’était pas du devoir de l’armée d’être aux commandes d’une radio publique et qu’en ces temps de réduction des effectifs, la station n’avait aucune justification financière. Encore quelques semaines d’incertitude...

IsraelValley Plus | Défense

Les collectionneurs de petites voitures vont être ravis. Un nouveau modèle plutôt original, s’inspirant du “Dôme de fer” sera bientôt disponible à l’achat. Le système avancé de défense anti-missiles s’est imposé dès 2014 comme un paramètre essentiel de la protection des civils et des militaires face aux agressions extérieures. Développé conjointement par Elta, Rafae...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Une information qui fait la Une de tous les médias en Israël. Le brigadier général de Tsahal Ofek B. a été inculpé par l’avocat général militaire cette semaine pour viol, sodomie et agression sexuelle contre deux subordonnées entre 2010 et 2012. Il nie les accusations. A SAVOIR. Ofek Boukhris, commandant de l’Institut de formation des officiers de Tsahal avait été suspendu su...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense allemand et Airbus Defence and Space ont conjointement signé un accord avec Israel Aerospace Industries pour l’exploitation des modèles de drones Heron 1 au Mali. Les forces armées allemandes bénéficieront dès lors du soutien d’Airbus pour l’usage des ces UAVs (Unmanned Aerial Vehicles), assez similaires à ceux qu’ils ont utilisés dès 2010 en Af...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le modèle israélien de sécurité intéresse plus que jamais la France. L'ambassadrice d'Israël enFrance a été interrogée par RTL. RTL : "On ne peut pas complètement éviter les attaques", selon l'ambassadeur d'Israël en France Israël est coutumier des attaques à la voiture-bélier similaire à l'attentat de Nice qui a tué 84 personnes. Aliza Bin-Noun explique que son pays a ...

IsraelValley Plus | Défense

La connaissance des habitudes numériques de Bouhlel aurait-elle pu indiquer sa radicalisation? Les djihadistes ont, selon Israël, un profil internet particulier. Le coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’Union européenne, Gilles de Kerchove, était récemment en Israël pour évaluer un algorithme "miracle" mis en place contre le terrorisme. L'algorithme israélien associe critè...

Jonathan Aleksandrowicz (AJ) | Défense

La culture israélienne de la prévention d'attentats est telle que des idées simples, comme celles utilisées à l'aéroport Ben Gourion, sont considérées comme des "must" dans le monde en entier. Selon Nathalie Hamou (Les Echos) :"Nitzan Nuriel, brigadier général de réserve de l’armée israélienne, avait aidé les autorités et les équipes d’intervention de Cannes à se préparer...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

SPECIAL ATTENTAT NICE. 84 MORTS. Christian Estrosi : « Comment ce véhicule a-t-il pu pénétrer sur la promenade des Anglais ? ». L’ancien maire de Nice a réagi à l’attaque survenue dans sa ville dans la soirée du 14 juillet. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé s’être saisie de l’enquête pour « assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée e...

Eyal Aviv (Ramat Hasharon) | Défense

La société israélienne de Défense Elbit Systems a remporté un appel d’offre d’une valeur de 19 millions de dollars lancé par le district uruguayen de Maldonado. La société devra fournir un projet de “Safe District” couvrant 6 municipalités, dont la station touristique de Punta Del Este, pour un total de 2000 kilomètres carrés. C’est l’une des filiales d’Elbit System...

Avi Mondeil (Tel Aviv) | Défense

Exclusivité Israelvalley. Ceux qui pénètrent votre système deviennent vous. Nadav (*) est élégamment accoudé à son pupitre de la cyberweek. Il s'exprime avec flegme, par métaphores chocs. La nature humaine est de commettre des erreurs,nous en commettons tous. Et c'est probablement une bonne chose. Car si nous ne commettions pas d'erreur, nous n'innoverions plus et cesserions d'évo...

Dominique Bourra | Défense

Omar Abbosh à la Cyberweek: Accenture tire profit de l'ensemble de l'écosystème israélien de cybersécurité en s'alliant avec l'élite. Exclusivité Israelvalley. Omar Abbosh, CSO (Chief Strategy Officer) charismatique chez Accenture rappelle que l'industrie mondiale consacre aujourd'hui un budget colossal à la cybersécurité devenue une priorité absolue. L'investissement des fond...

Dominique Bourra | Défense

Une délégation de grandes entreprises françaises menée par INNOCHERCHE, le réseau de veille qui conseille les groupes français en matière d'innovation et vient d'ouvrir un bureau en Israël, a participé à la Cyberweek 2016, l'un des évènements les plus importants dans le monde dans le domaine de la cyber sécurité, qui se déroule cette semaine à l'Université de Tel-Aviv. La Co...

IsraelValley Plus | Défense

Le ministère de la Défense a annoncé ce jeudi qu’il avait réussi, avec l’Agence américaine de Défense Antimissile, des essais spéciaux visant à tester les capacités de connectivité entre les systèmes antimissiles basés en Israël et ceux utilisés par les États-Unis. Ces essais, les premiers du type depuis 8 ans ont examiné le fonctionnement des missiles et systèmes développ...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

L’aéroport international de Tel Aviv Ben Gourion est sans doute l’un des plus sécurisé au monde. En plus des moyens humains mobilisés, un tel niveau de sérénité nécessite des investissements réguliers dans de nouvelles technologies. C’est dans cette optique que l’aéroport s’est doté de nouveaux scanners de contrôle des passagers permettant de déceler en seulement deux...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

*Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale des États-Unis a rapporté la volonté de Barack Obama d’augmenter significativement l’enveloppe financière de l’aide militaire envers Israël, qui utilisera cette aide pour acheter du matériel développé par l’industrie de défense américaine. Mais Israël devrait pour cela renoncer à la possibilité de dépenser 26,4% de c...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense