May 9

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL (DEUXIEME PARTIE). Le blindé Namer, les bombardiers Ra'am et Soufa et autres chasseurs F-35. Panorama.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Headline image

Le plan « Tefen 2012 », vaste programme de restructuration de Tsahal, se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Dans le cadre du plan, l’armée israélienne introduit progressivement le Namer (Tigre), un nouveau transport de troupes dont la production a officiellement démarré en 2007. Sa principale caractéristique est qu’il reprend le châssis du tank Merkava IV, réputé pour son invulnérabilité. Le 13ème régiment Golani, l’une des principales unités d’infanterie de Tsahal, utilise ce blindé depuis l’offensive « Plomb durci » menée contre la bande de Gaza. D’ici 2014, trois autres régiments Golani devraient être à leur tour équipés du Namer.

Sur le plan logistique, ce véhicule peut transporter jusqu’à onze hommes. Il est aussi doté d’un système optronique particulièrement utile en cas de mauvaises conditions météorologiques, ses caméras offrant une vision panoramique à tous les membres d’équipage. A l’instar du Merkava IV, le Namer comporte un système de communication et de gestion du champ de bataille qui assure l’interface avec les soldats engagés au sol. Selon les modèles, il dispose de deux systèmes de défense active : le système APS (Active Protection System) et le Trophy.

Au niveau de l’armée de l’air, Gaby Ashkenazi a jugé essentiel qu’Israël réaffirme sa suprématie aérienne au Moyen-Orient. Tout au long de son mandat, le chef d’état-major de Tsahal s’est maintes fois inquiété du renforcement des capacités de la Syrie. Après avoir négocié la livraison de deux escadrilles de Mig-29 et Mig-31, le régime de Bachar Assad tenterait d’arracher à la Russie plusieurs armements défensifs de pointe, notamment le redoutable système anti-aérien SA-300. Dans le même temps, Ashkenazi est conscient que les velléités nucléaires de l’Iran imposent l’élaboration d’une réponse militaire d’envergure en cas d’échec de la diplomatie. Pour ses missions de longue portée, l’aviation de Tsahal abrite dans ses hangars 27 F-15I (« Ra’am ») et 102 F-16I (« Soufa »). En principe, ces deux bombardiers sont en mesure de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Mais sans l’appui d’avions de guerre électronique – type Awacs -, ils restent détectables au radar et donc vulnérables. C’est précisément dans cette optique que les pilotes de chasse israéliens s’entrainent depuis plusieurs années. Appuyés par des appareils de ravitaillement ou de brouillage électronique, ils accentuent leurs vols sur des longues distances.

En Méditerranée, des manœuvres conjointes se déroulent régulièrement avec plusieurs pays de l’OTAN comme la Grèce et l’Italie. En outre, sous l’impulsion d’Ido Nehoushtan, promu commandant de l’armée de l’air en février 2008, la préparation aux duels aériens a été remise au goût du jour. L’hypothèse de « doghfights » est jugée plausible si des frappes stratégiques devaient être ordonnées contre l’Iran et la Syrie. Pour se préparer à une telle éventualité, l’« escadrille rouge » (dite « escadrille 115 ») a été réactivée. Basée à Ovda, près d’Eilat, cette unité non opérationnelle a pour seule mission d’entrainer les « Top Gun » de l’armée israélienne à affronter des chasseurs d’interception ennemis. Pendant les exercices, plus vrais que nature, les pilotes de l’« escadrille rouge » portent une combinaison de l’armée syrienne, et leurs avions sont flanqués d’un drapeau aux couleurs du régime baasiste.

Le plan Tefen accorde par ailleurs de nouveaux moyens à l’armée de l’air. Pour la guérilla urbaine, Tsahal fait commande de 12 hélicoptères d’attaque « Apache Longbow », tandis que les vieux transports de troupes Sikorsky CH-53 sont remplacés par des « Yasur 2000 », d’envergure identique mais plus modernes. La priorité absolue du général Gaby Ashkenazi reste néanmoins le F-35, construit par le géant Lockheed Martin. Dès 2008, la DSCA – l’agence régulant les ventes d’armes américaines à l’étranger – donne un avis favorable à la demande d’Israël de se procurer 25 F-35 Lightning II.

Une option portant sur 50 autres appareils est même suggérée. Mais l’affaire connait des remous. Les responsables israéliens expriment plusieurs objections qui retardent la conclusion d’un accord. Ils voient en particulier d’un mauvais œil le fait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte, clients traditionnels des industries de défense américaines, cherchent également à se doter du F-35. L’autre point de friction du dossier résulte de l’insistance de l’Etat hébreu à vouloir remplacer certains composants électroniques du chasseur américain par des équipements de sa propre industrie militaire. Israël cherche en réalité à réduire le coût unitaire de chaque appareil, évalué entre 70 et 100 millions de dollars. Au terme de négociations particulièrement âpres, les deux alliés finissent par s’entendre. En octobre 2010, le ministère israélien de la défense confirme l’achat de 20 F-35 pour un montant de 2,25 milliards de dollars. Ces avions sont également connus sous l’appellation Joint Strike Fighter (JSF)9.

Même si la livraison des premiers appareils n’est prévue qu’en 2015, Tsahal interprète l’acquisition du F-35 comme une grande victoire. Il est vrai qu’avec un appareil doté de la technologie aéronautique la plus avancée au monde, l’aviation israélienne augmente considérablement ses capacités offensives. Du fait de sa furtivité, le F-35 entre dans la catégorie des avions de cinquième génération. Ses ailes triangulaires lui permettent de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable au chasseur F-16. De plus, grâce à ses 7 pylônes externes, il peut transporter jusqu’à 9 tonnes de charges : réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air.

Merveille technologique, son avionique est basée sur un processeur central à très haute capacité de calcul, capable de centraliser et de restituer les informations fusionnées par différents capteurs. Ultime particularité : le pilote du F-35 est équipé d’un casque HMDS (Helmet Mounted Display System), conçu par le fabricant israélien Elbit. Un tel système permet aussi bien de désigner des cibles par un simple mouvement de la tête, que de voir à travers le plancher de l’appareil, pendant les manœuvres d’atterrissage vertical par exemple.

(Deuxième partie).
Maxime Perez

La marine israélienne étend sa coopération avec la marine américaine et d'autres services maritimes de l'OTAN et vise à rétablir de bonnes relations avec la Turquie après plus de six années d'éloignement, a annoncé jeudi un officier israélien. "Peut-être qu'à l'avenir, nous pourrons voir les navires turcs dans le port de Haïfa pour des exercices mutuels comme nous l'avons fait...

Aharon Kahn | Défense

Le ministre de la défense Avigdor Lieberman a approuvé un budget allouant 3,34 milliards de shekels pour la construction d'une barrière à la frontière de la bande de Gaza et d'Israël, destinée à empêcher le Hamas de creuser des tunnels sous la frontière. Selon un document sur le sujet, les fonds pour le projet viendront d'un "budget externe au sein du ministère de la Défense." ...

IsraelValley Desk | Défense

Situé près du cinéma city et de la Cour suprême, à Jérusalem, un immense bunker est en cours de finalisation. Il comprend un réseau complexe de bureaux et un espace dédié à la gestion des situations de crise ou d’urgence nationale comme une guerre ou une attaque aux missiles. La future résidence du Premier ministre verra le jour dans le prolongement de ces infrastructures enfoui...

IsraelValley Desk | Défense

L'armée israélienne est depuis quelques années à la pointe du combat numérique. Israël est entré dans un nouveau type de bataille: la guerre cybernétique. Il s’y est préparé depuis de nombreuses années. Tsahal nous avait exposé ses projets à l’occasion d’une visite exclusive dans le nœud stratégique de l’armée, le quartier général des «généraux plasma», expressi...

IsraelValley Desk | Défense

Les relations d’Israël avec la Grèce et Chypre sont un atout considérable qui rapproche l’Etat hébreu de l’Europe dans plusieurs domaines, notamment sur les plans sécuritaire, commercial, et énergétique. Ces trois pays sont des démocraties agissant dans une région turbulente où la majorité des régimes sont instables et non démocratiques. Ce nouvel axe est sans doute un ...

IsraelValley Desk | Défense

Selon le centre de recherche IHS Jane’s, Israël affichait en 2015 le seizième budget de défense du monde : 15,6 milliards de dollars. Cela représente 6,2 % du produit intérieur brut (PIB), ce qui place le pays au deuxième rang mondial, derrière l’Arabie saoudite. La part du budget de la défense dans le PIB israélien est deux à six fois plus élevée que dans les autres nat...

IsraelValley Desk | Défense

Israël a diffusé une mise en garde contre des risques "immédiats" d'attentats susceptibles de viser des touristes notamment israéliens dans le sud-ouest de l'Inde. "Nous mettons en garde les touristes israéliens qui séjournent en Inde sur la possibilité d'attentats terroristes immédiats contre des cibles occidentales et touristiques en particulier dans le sud-ouest de ce pays", a aff...

IsraelVallley Desk | Défense

D’après le quotidien israélien Haaretz, Israël a envisagé d'acheter des centaines de nouveaux missiles dans le cas d'un conflit futur avec son voisin à la frontière Nord, le Liban et son puissant ennemi paramilitaire chiite, le Hezbollah, Les fonctionnaires de la défense auraient été intéressés à développer l'arsenal de missiles guidés de l'armée, en particulier en s’inté...

Aharon Kahn | Défense

Hier (lundi), un survol de cérémonie a eu lieu à la base aérienne d’Ovda près d’Eilat, disant adieu au chasseur F-16 A Jet, « Le Faucon". Le chasseur est devenu l’avion principal de l'armée de l'air israélienne et a été utilisé dans de nombreuses opérations israéliennes. «Le Faucon» est arrivé en Israël le 31 Janvier 1980. L'avion était censé être vendu à l'Iran p...

Aharon Kahn | Défense

Après l'attaque de lundi dans la capitale allemande, lors de laquelle un camion a foncé dans un marché de Noël, tuant 12 personnes et en blessant 48 autres, les autorités allemandes ont contacté un fabricant israélien de barrières modulaires pour véhicules (MVB) afin d'acquérir la totalité de sa marchandise, a-t-on appris vendredi. Les Allemands ont contacté Mifram Security, qui ...

i24news | Défense

La baisse induite des budgets de l’État influe sur l’industrie militaire parce qu’elle entraîne des réductions dans les investissements pour la production d’armes. Deux nouvelles importantes, publiées le même jour, ont plombé l’ambiance en Israël car elles relativisent la bonne santé de l’économie israélienne. Le bureau central israélien des statistiques annonce que le...

Jacques Benillouche (Slate) | Défense

Un article de Danièle Kriegel dans Le Point. :"Ouvrir le corps des blindés aux femmes. On aurait pu penser que cette dernière initiative examinée actuellement par l'armée n'aurait fâché personne. C'était sans compter sur l'establishment rabbinique, pour qui l'idée que des femmes et des hommes puissent se retrouver ensemble aux commandes d'un char est plus qu'une hérésie… une profan...

Danièle Kriegel (Le Point) | Défense

Dans le Moyen-Orient en plein cataclysme, Israël entend conserver sa liberté d'action et la très enviable polyvalence de son armée. Explications. Dans le Moyen-Orient en plein cataclysme, Israël entend conserver sa liberté d'action et la très enviable polyvalence de son armée. Explications. C'est peu dire qu'Israël observe la situation au Moyen-Orient comme le lait sur le feu. Le ch...

IsraelValley Desk | Défense

La petite société Mifram Ltd est spécialisée dans le développement de systèmes et équipements de défense et de protection dans les domaines civil et militaire. Depuis quelques années, avec l’apparition et la multiplication des attentats aux véhicules-béliers, Mifram Ltd a mis au point un système simple et peu coûteux (1000 dollars pièce) qui est capable de stopper n’import...

IsraelValley Desk | Défense

L'armée israélienne va alléger les sanctions contre les soldats accusés d'avoir fumé de la marijuana ou du haschisch durant leurs permissions, un délit jusqu'à présent sévèrement puni, a indiqué mercredi à la radio militaire un des initiateurs de cette réforme. Les soldats en infraction ne seront plus systématiquement inculpés par les tribunaux militaires et n'écoperont plus ...

IsraelValley Desk | Défense