May 9

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL (DEUXIEME PARTIE). Le blindé Namer, les bombardiers Ra'am et Soufa et autres chasseurs F-35. Panorama.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Headline image

Le plan « Tefen 2012 », vaste programme de restructuration de Tsahal, se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Dans le cadre du plan, l’armée israélienne introduit progressivement le Namer (Tigre), un nouveau transport de troupes dont la production a officiellement démarré en 2007. Sa principale caractéristique est qu’il reprend le châssis du tank Merkava IV, réputé pour son invulnérabilité. Le 13ème régiment Golani, l’une des principales unités d’infanterie de Tsahal, utilise ce blindé depuis l’offensive « Plomb durci » menée contre la bande de Gaza. D’ici 2014, trois autres régiments Golani devraient être à leur tour équipés du Namer.

Sur le plan logistique, ce véhicule peut transporter jusqu’à onze hommes. Il est aussi doté d’un système optronique particulièrement utile en cas de mauvaises conditions météorologiques, ses caméras offrant une vision panoramique à tous les membres d’équipage. A l’instar du Merkava IV, le Namer comporte un système de communication et de gestion du champ de bataille qui assure l’interface avec les soldats engagés au sol. Selon les modèles, il dispose de deux systèmes de défense active : le système APS (Active Protection System) et le Trophy.

Au niveau de l’armée de l’air, Gaby Ashkenazi a jugé essentiel qu’Israël réaffirme sa suprématie aérienne au Moyen-Orient. Tout au long de son mandat, le chef d’état-major de Tsahal s’est maintes fois inquiété du renforcement des capacités de la Syrie. Après avoir négocié la livraison de deux escadrilles de Mig-29 et Mig-31, le régime de Bachar Assad tenterait d’arracher à la Russie plusieurs armements défensifs de pointe, notamment le redoutable système anti-aérien SA-300. Dans le même temps, Ashkenazi est conscient que les velléités nucléaires de l’Iran imposent l’élaboration d’une réponse militaire d’envergure en cas d’échec de la diplomatie. Pour ses missions de longue portée, l’aviation de Tsahal abrite dans ses hangars 27 F-15I (« Ra’am ») et 102 F-16I (« Soufa »). En principe, ces deux bombardiers sont en mesure de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Mais sans l’appui d’avions de guerre électronique – type Awacs -, ils restent détectables au radar et donc vulnérables. C’est précisément dans cette optique que les pilotes de chasse israéliens s’entrainent depuis plusieurs années. Appuyés par des appareils de ravitaillement ou de brouillage électronique, ils accentuent leurs vols sur des longues distances.

En Méditerranée, des manœuvres conjointes se déroulent régulièrement avec plusieurs pays de l’OTAN comme la Grèce et l’Italie. En outre, sous l’impulsion d’Ido Nehoushtan, promu commandant de l’armée de l’air en février 2008, la préparation aux duels aériens a été remise au goût du jour. L’hypothèse de « doghfights » est jugée plausible si des frappes stratégiques devaient être ordonnées contre l’Iran et la Syrie. Pour se préparer à une telle éventualité, l’« escadrille rouge » (dite « escadrille 115 ») a été réactivée. Basée à Ovda, près d’Eilat, cette unité non opérationnelle a pour seule mission d’entrainer les « Top Gun » de l’armée israélienne à affronter des chasseurs d’interception ennemis. Pendant les exercices, plus vrais que nature, les pilotes de l’« escadrille rouge » portent une combinaison de l’armée syrienne, et leurs avions sont flanqués d’un drapeau aux couleurs du régime baasiste.

Le plan Tefen accorde par ailleurs de nouveaux moyens à l’armée de l’air. Pour la guérilla urbaine, Tsahal fait commande de 12 hélicoptères d’attaque « Apache Longbow », tandis que les vieux transports de troupes Sikorsky CH-53 sont remplacés par des « Yasur 2000 », d’envergure identique mais plus modernes. La priorité absolue du général Gaby Ashkenazi reste néanmoins le F-35, construit par le géant Lockheed Martin. Dès 2008, la DSCA – l’agence régulant les ventes d’armes américaines à l’étranger – donne un avis favorable à la demande d’Israël de se procurer 25 F-35 Lightning II.

Une option portant sur 50 autres appareils est même suggérée. Mais l’affaire connait des remous. Les responsables israéliens expriment plusieurs objections qui retardent la conclusion d’un accord. Ils voient en particulier d’un mauvais œil le fait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte, clients traditionnels des industries de défense américaines, cherchent également à se doter du F-35. L’autre point de friction du dossier résulte de l’insistance de l’Etat hébreu à vouloir remplacer certains composants électroniques du chasseur américain par des équipements de sa propre industrie militaire. Israël cherche en réalité à réduire le coût unitaire de chaque appareil, évalué entre 70 et 100 millions de dollars. Au terme de négociations particulièrement âpres, les deux alliés finissent par s’entendre. En octobre 2010, le ministère israélien de la défense confirme l’achat de 20 F-35 pour un montant de 2,25 milliards de dollars. Ces avions sont également connus sous l’appellation Joint Strike Fighter (JSF)9.

Même si la livraison des premiers appareils n’est prévue qu’en 2015, Tsahal interprète l’acquisition du F-35 comme une grande victoire. Il est vrai qu’avec un appareil doté de la technologie aéronautique la plus avancée au monde, l’aviation israélienne augmente considérablement ses capacités offensives. Du fait de sa furtivité, le F-35 entre dans la catégorie des avions de cinquième génération. Ses ailes triangulaires lui permettent de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable au chasseur F-16. De plus, grâce à ses 7 pylônes externes, il peut transporter jusqu’à 9 tonnes de charges : réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air.

Merveille technologique, son avionique est basée sur un processeur central à très haute capacité de calcul, capable de centraliser et de restituer les informations fusionnées par différents capteurs. Ultime particularité : le pilote du F-35 est équipé d’un casque HMDS (Helmet Mounted Display System), conçu par le fabricant israélien Elbit. Un tel système permet aussi bien de désigner des cibles par un simple mouvement de la tête, que de voir à travers le plancher de l’appareil, pendant les manœuvres d’atterrissage vertical par exemple.

(Deuxième partie).
Maxime Perez

REVELATIONS. Selon la presse spécialisée du secteur de la défense en Israël, la raison de la mise à l'écart fin décembre dernier de Meir Shalit, l'ex- patron de Israel Defense Export Control Agency (DECA), l'organisme de contrôle des transferts de technologies sensibles israélien, est lié au fait qu'il a, selon une commission israélo-américaine, donné son feu vert à l'exportation vers la France...

Ilana Dreyfus | Défense

On connaissait l'utilisation des drones à des fins militaires, ou les robots sur roue dont le tir est actionné par des soldats, comme ceux actifs à la frontière entre les deux Corée. Selon (1) : "Depuis 2006, le Pentagone se penche toutefois attentivement sur la "conscience artificielle" de ces engins. Avec l'objectif d'élaborer, à terme, de véritables "robots tueurs" autonomes. Israël, le ...

IsraelValley Desk | Défense

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont mis un peu d’humour dans un exercice de l’Air Force (réservé aux spécialistes de l’électronique et de l’informatique) avec un scénario peu commun: repousser une invasion extra-terrestre ! « Des lumières apparaissent dans le ciel. Un certain nombre de soucoupes volantes descendent sur terre. Les terriens vont se cacher dans des abris. L’heure tourn...

Avi Retschild – JSSNews | Défense

Entre 2003 et 2008, la France a exporté plus de 521 millions d’Euros d’armes vers Israël. La France a également exporté vers Israël des équipements spécialisés pour la reconnaissance, tels que les systèmes laser. D’après le Ministère français de la Défense, la France reçoit chaque année entre 4 000 et 6 000 demandes internationales d’armement. La France a émis 6 605 autorisations d’exportat...

IsraelValley Desk | Défense

Le géant israélien des missiles Rafael va transférer, au travers d'un accord de joint-venture, ses technologies en Inde. La firme partenaire des israéliens est Kalyani (12 000 employés). Rafael sera minoritaire dans la nouvelle société (49% des actions). Rafael Advanced Defense Systems Ltd, connu sous le nom RAFAEL (acronyme hébraïque de «Autorité pour le développement de l'armement ») est ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

A 10 heures ce matin se déroulera la cérémonie d’intronisation du 21ième chef d’Etat-major de Tsahal Gady Eizencot, dans les bureaux du Premier ministre. Il se rendra ensuite au Kotel pour une prière commune, en compagnie du général Benny Gantz, son prédécesseur à ce poste. (Coolamenws) ISRAELVALLEY PLUS. SELON HAMODIA. Après plusieurs mois de délibérations et d’incertitude, après avoi...

Coolamnews.com | Défense

Le nombre d'Israéliens expatriés souhaitant renoncer à leur citoyenneté a augmenté de plus de 50% en 2014, par rapport à l'année précédente, indiquent des données recueillies par les ambassades israéliennes dans le monde. Durant l'année qui vient de s'écouler, 765 ressortissants israéliens vivant à l'étranger ont demandé à renoncer à la citoyenneté israélienne. En 2013, ils étaient 478. D...

i24News | Défense

Israël a commencé à étendre sa flotte de sous-marins datant du début des années 90 qui ne comprenait à l'époque que deux navires de fabrication britannique. C'est en partie une décision stratégique mais aussi une exploitation de circonstances. En 1991, lors des attaques de missiles Scud irakiens sur Israël, durant la première guerre du Golfe, le ministre allemand des Affaires étrangères d'alors...

i24News | Défense

Israel Aerospace Industries élargit sa gamme de solutions aériennes avec l’ELI-3360 MPA, un avion de patrouille maritime développé à partir du jet d’affaires Global 5000 de Bombardier. Conçu par ELTA, l’une des filiales d’IAI, cette version « PATMAR » du biréacteur est très solidement équipée. Elle dispose, notamment, d’un radar de surveillance maritime ELM-2022, d’un système électro-op...

Mer et Marine | Défense

DANS LE PARISIEN. Propos recueillis par Damien Licata Caruso (Copyrights). L'histoire du drone racontée par son « inventeur ». Cet engin volant sans pilote est avant tout une invention militaire. Ses racines remontent aux conflits au Proche-Orient à la fin des années 1970. Nous avons rencontré son créateur. Engin de mort pour ses détracteurs et arme indispensable à toute armée moderne pour s...

IsraelValley Desk | Défense

L'armée suisse devrait acquérir des drones israéliens. Le Conseil fédéral a présenté mercredi au Parlement son programme d'armement 2015, devisé à 542 millions de francs. L'achat de six drones d'exploration, non armés, du type Hermes 900, à la firme israélienne Elbit, devisé à 250 millions, est le volet le plus contesté du programme. Selon Ueli Maurer, l'acquisition de biens israéliens qui r...

IsraelValley Desk | Défense

Selon letemps.ch (copyrights) : "La loi israélienne interdit aux ressortissants de l’Etat hébreu de se rendre dans les pays avec lesquels il est en guerre. Elle prévoit également des peines pour ceux qui y mèneraient des tractations commerciales. Mais en Israël comme partout ailleurs au Proche-Orient, tout est négociable. Il suffit d’avoir les bonnes connexions pour obtenir l’accord de la commi...

IsraelValley Desk | Défense

Sortez le périscope ! » Cette phrase ne résonnera peut-être plus dans les futurs sous-marins grâce aux recherches d'une équipe de l'institut de technologie israélien Technion. Les chercheurs sont partis de ce que tout plongeur a pu expérimenter : si l'on regarde l'extérieur quand on se trouve juste sous la surface, on peut voir relativement loin, en raison de la réfraction de la lumière pas...

Les Echos (Copyrights) | Défense

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon, se rendra le 17 février en Inde, première visite du genre pour un ministre de la Défense depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Jérusalem accorde une importance stratégique à cette visite, qui marque un tournant dans les relations sécuritaires avec New-Delhi et qui pourrait ouvrir la voie vers de nouveaux marchés dans le d...

Coolamnews.com | Défense

Les déclarations polémiques du ministre de la Défense et les critiques du PM inquiètent l'Etat hébreu. Le gouvernement du nouveau Premier ministre grec Aléxis Tsípras a été dévoilé mardi, avec en vedette Yanis Varoufakis, ministre des Finances qui sera chargé d’aller renégocier la dette à Bruxelles. Etiqueté comme un des "radicaux" de Syriza, il pourfend depuis des années "la dette odieuse" et ...

i24News | Défense