May 9

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL (DEUXIEME PARTIE). Le blindé Namer, les bombardiers Ra'am et Soufa et autres chasseurs F-35. Panorama.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Headline image

Le plan « Tefen 2012 », vaste programme de restructuration de Tsahal, se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Dans le cadre du plan, l’armée israélienne introduit progressivement le Namer (Tigre), un nouveau transport de troupes dont la production a officiellement démarré en 2007. Sa principale caractéristique est qu’il reprend le châssis du tank Merkava IV, réputé pour son invulnérabilité. Le 13ème régiment Golani, l’une des principales unités d’infanterie de Tsahal, utilise ce blindé depuis l’offensive « Plomb durci » menée contre la bande de Gaza. D’ici 2014, trois autres régiments Golani devraient être à leur tour équipés du Namer.

Sur le plan logistique, ce véhicule peut transporter jusqu’à onze hommes. Il est aussi doté d’un système optronique particulièrement utile en cas de mauvaises conditions météorologiques, ses caméras offrant une vision panoramique à tous les membres d’équipage. A l’instar du Merkava IV, le Namer comporte un système de communication et de gestion du champ de bataille qui assure l’interface avec les soldats engagés au sol. Selon les modèles, il dispose de deux systèmes de défense active : le système APS (Active Protection System) et le Trophy.

Au niveau de l’armée de l’air, Gaby Ashkenazi a jugé essentiel qu’Israël réaffirme sa suprématie aérienne au Moyen-Orient. Tout au long de son mandat, le chef d’état-major de Tsahal s’est maintes fois inquiété du renforcement des capacités de la Syrie. Après avoir négocié la livraison de deux escadrilles de Mig-29 et Mig-31, le régime de Bachar Assad tenterait d’arracher à la Russie plusieurs armements défensifs de pointe, notamment le redoutable système anti-aérien SA-300. Dans le même temps, Ashkenazi est conscient que les velléités nucléaires de l’Iran imposent l’élaboration d’une réponse militaire d’envergure en cas d’échec de la diplomatie. Pour ses missions de longue portée, l’aviation de Tsahal abrite dans ses hangars 27 F-15I (« Ra’am ») et 102 F-16I (« Soufa »). En principe, ces deux bombardiers sont en mesure de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Mais sans l’appui d’avions de guerre électronique – type Awacs -, ils restent détectables au radar et donc vulnérables. C’est précisément dans cette optique que les pilotes de chasse israéliens s’entrainent depuis plusieurs années. Appuyés par des appareils de ravitaillement ou de brouillage électronique, ils accentuent leurs vols sur des longues distances.

En Méditerranée, des manœuvres conjointes se déroulent régulièrement avec plusieurs pays de l’OTAN comme la Grèce et l’Italie. En outre, sous l’impulsion d’Ido Nehoushtan, promu commandant de l’armée de l’air en février 2008, la préparation aux duels aériens a été remise au goût du jour. L’hypothèse de « doghfights » est jugée plausible si des frappes stratégiques devaient être ordonnées contre l’Iran et la Syrie. Pour se préparer à une telle éventualité, l’« escadrille rouge » (dite « escadrille 115 ») a été réactivée. Basée à Ovda, près d’Eilat, cette unité non opérationnelle a pour seule mission d’entrainer les « Top Gun » de l’armée israélienne à affronter des chasseurs d’interception ennemis. Pendant les exercices, plus vrais que nature, les pilotes de l’« escadrille rouge » portent une combinaison de l’armée syrienne, et leurs avions sont flanqués d’un drapeau aux couleurs du régime baasiste.

Le plan Tefen accorde par ailleurs de nouveaux moyens à l’armée de l’air. Pour la guérilla urbaine, Tsahal fait commande de 12 hélicoptères d’attaque « Apache Longbow », tandis que les vieux transports de troupes Sikorsky CH-53 sont remplacés par des « Yasur 2000 », d’envergure identique mais plus modernes. La priorité absolue du général Gaby Ashkenazi reste néanmoins le F-35, construit par le géant Lockheed Martin. Dès 2008, la DSCA – l’agence régulant les ventes d’armes américaines à l’étranger – donne un avis favorable à la demande d’Israël de se procurer 25 F-35 Lightning II.

Une option portant sur 50 autres appareils est même suggérée. Mais l’affaire connait des remous. Les responsables israéliens expriment plusieurs objections qui retardent la conclusion d’un accord. Ils voient en particulier d’un mauvais œil le fait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte, clients traditionnels des industries de défense américaines, cherchent également à se doter du F-35. L’autre point de friction du dossier résulte de l’insistance de l’Etat hébreu à vouloir remplacer certains composants électroniques du chasseur américain par des équipements de sa propre industrie militaire. Israël cherche en réalité à réduire le coût unitaire de chaque appareil, évalué entre 70 et 100 millions de dollars. Au terme de négociations particulièrement âpres, les deux alliés finissent par s’entendre. En octobre 2010, le ministère israélien de la défense confirme l’achat de 20 F-35 pour un montant de 2,25 milliards de dollars. Ces avions sont également connus sous l’appellation Joint Strike Fighter (JSF)9.

Même si la livraison des premiers appareils n’est prévue qu’en 2015, Tsahal interprète l’acquisition du F-35 comme une grande victoire. Il est vrai qu’avec un appareil doté de la technologie aéronautique la plus avancée au monde, l’aviation israélienne augmente considérablement ses capacités offensives. Du fait de sa furtivité, le F-35 entre dans la catégorie des avions de cinquième génération. Ses ailes triangulaires lui permettent de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable au chasseur F-16. De plus, grâce à ses 7 pylônes externes, il peut transporter jusqu’à 9 tonnes de charges : réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air.

Merveille technologique, son avionique est basée sur un processeur central à très haute capacité de calcul, capable de centraliser et de restituer les informations fusionnées par différents capteurs. Ultime particularité : le pilote du F-35 est équipé d’un casque HMDS (Helmet Mounted Display System), conçu par le fabricant israélien Elbit. Un tel système permet aussi bien de désigner des cibles par un simple mouvement de la tête, que de voir à travers le plancher de l’appareil, pendant les manœuvres d’atterrissage vertical par exemple.

(Deuxième partie).
Maxime Perez

La société Plasan vient de remporter aux USA un contrat qui va être opérationnel jusqu'en 2040. Il porte sur des milliards de dollars de commandes de l'armée américaine. La firme est partie prenante d'une commande de 17 000 véhicules pour le programme JLTV (joint light tactical vehicle). A SAVOIR. Plasan est active en France depuis quelques années. Basé dans le kibboutz Sasa en Galilée, la ...

Eyal Korin (Tel Aviv) | Défense

Dans une série d'enregistrements divulgués en début de semaine, l'ex-Ministre de la Défense Ehoud Barak a fait des confidences à des journalistes sur plusieurs sujets stratégiques. Les déclarations ont fortement secoué la classe politique israélienne. Finalement, le procureur de l'Etat a déposé une plainte auprès de la police pour " infractions graves de sécurité mettant en danger tous les Isra...

David Illouz | Défense

Gal Hirsch, a été désigné mardi comme chef de la police israélienne au moment où cette institution est soumise à un feu de critiques, a annoncé le ministre de la Sécurité intérieure. Ces derniers mois, des policiers ont été relevés de leurs fonctions ou mis en cause à la suite d'une série d'affaires de harcèlement sexuel, de corruption et d'échecs sur le terrain. Selon AFP : "La dernière en ...

IsraelValley Desk | Défense

L’introduction de véhicules sans conducteur et robots sur le champs de bataille changera de manière radicale le visage de la guerre urbaine, menant les combats modernes vers des directions inattendues. Les véhicules sans conducteurs deviendront dans une décennie aussi courant que les drones. Bien qu’il y ait encore du chemin avant de voir de tels véhicules sur le champ de bataille, le premie...

IsraelValley Desk | Défense

Le iRobot développé par le Corps d’armement de Tsahal. Il a la capacité de passer par presque tous les terrains et est équipé de caméras vidéo, de moyens de communication sans fil cryptés ainsi que d’un dispositif d’éclairage. «Nous pouvons adapter le iRobot dans de nombreuses situations opérationnelles», explique Hada, le responsable des relations publiques du Corps d’Armement. Le iRobot pe...

IsraelValley Desk | Défense

Le drone serait désormais opérationnel au profit des brigades al Qassam; Tsahal "pas au courant" La branche armée du Hamas affirme avoir qu'une de ses unités spéciales a réussi à s'emparer il y a environ deux semaines d'un drone israélien et le rendre opérationnel à son service. Après l'annonce des brigades Ezzedine al Qassam, la chaîne palestinienne al-Aqsa a diffusé une vidéo qui montre...

i24 News. | Défense

Le nombre d’actes d’accusation déposés à Tsahal contre des soldats pour des infractions liées à l’usage ou au trafic de drogue a augmenté de 50 % en 2014. Un laboratoire de fabrication de drogue, de type " Nice Guy " a été récemment démantelé par des enquêteurs de police du district de Tel Aviv. Des dizaines de kilos de drogues ont été saisis sur place. 71 kilos de matières dangereuses servant...

IsraelValley Desk | Défense

Un groupe associé à l'Etat islamique avait revendiqué plus tôt les tirs de trois roquettes sur Israël L'armée israélienne a frappé vendredi soir une infrastructure de l'organisation terroriste du Hamas dans le centre de la bande de Gaza. L'attaque israélienne faite suite aux tirs de trois roquettes depuis la bande de Gaza. Selon les médias palestiniens, les frappes aériennes auraient fait a...

I24 News. | Défense

Alors que le Gouvernement israélien s'est déchiré jour après jour sur le budget à attribuer en 2015 et 2016 à Tsahal, un scandale éclabousse l'Etat Major qui a accepté de littéralement "jeter par la fenêtre" 150 000 euros pour le pot de départ de Benny Gantz. Le plus étonnant dans cette affaire : Benny Gantz avait-il validé toutes ses dépenses ? Pour faire chuter un potentiel rival politiq...

Dan Rosh (Rehovot) | Défense

Le Président de l'Assemblée nationale ivoirienne a mis ses pas dans ceux d'Alassane Ouattara, qui en 2012 avait commencé à renouer avec l'État hébreu. Oublié, le soutien de Tel-Aviv à Laurent Gbagbo. «Pour l’ancien séminariste que je suis, j’ai hâte de fouler les terres saintes qui ont vu naître le Christ. Je ne manquerai point de vous raconter [sic] », tweetait Guillaume Soro le 26 juillet....

IsraelValley Desk | Défense

Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, a lancé dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel des menaces voilées à l'encontre des spécialistes iraniens du nucléaire, disant "ne pas être responsable" de leur vie. "D'une façon ou d'une autre, les ambitions nucléaires iraniennes doivent être stoppées. Nous préférons que ce soit fait par des accords ou des sanctions. Mais a...

IsraelValley Desk | Défense

De nombreux candidats à l'achat des deux navires Mistral, initialement destinés à la Russie, apparaissent depuis quelques jours, dont l'Egypte. Israël, qui est armé principalement par les Allemands et Américains pour les navires de guerre n'y pense même pas car le pays est sous influence américaine sur le plan technologique. Les américains, qui co-financent les très gros achats d'Israël sur la ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Vous ne le savez peut être pas encore, mais Israël est en train de changer d'image. De celle d'un pays outrancièrement catalogué "vendeur d'armes de guerre" à celle d'un pays qui commercialise des produits de cybersécurité bien plus plus pacifiques (et qui servent surtout à protéger). Selon The Economist, plus de $6 Milliards de ventes de produits de cybersécurité ont été réalisé par Israël sur...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Secret Double Octopus, créée en avril 2015 est une jeune pousse israélienne présente dans l’incubateur de Deutche Telecom à Beer-Sheva. La société a été repérée par le fond Jérusalem Venture Partners (JVP) est déjà forte de 7 employés actuellement. L’objectif de la solution est de sécuriser les données en transit. En effet, passer un SSL, un VPN, une PKI n’est plus suffisant en particulier p...

Globalsecuritymag. | Défense

L'Inde et Israël testeront fin août un missile à longue portée, Barak 8. Le lieu du test est pour le moment inconnu. Au départ, il était prévu de tirer le missile depuis le destroyer indien Kolkata, mais aujourd'hui, on parle de plus en plus d'un navire israélien. L'ambassade d'Israël à New Delhi se refuse à tout commentaire. Sputniknews.com : "Selon les experts militaires, cet essai doit co...

Sputniknews.com | Défense