May 9

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL (DEUXIEME PARTIE). Le blindé Namer, les bombardiers Ra'am et Soufa et autres chasseurs F-35. Panorama.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

Headline image

Le plan « Tefen 2012 », vaste programme de restructuration de Tsahal, se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Dans le cadre du plan, l’armée israélienne introduit progressivement le Namer (Tigre), un nouveau transport de troupes dont la production a officiellement démarré en 2007. Sa principale caractéristique est qu’il reprend le châssis du tank Merkava IV, réputé pour son invulnérabilité. Le 13ème régiment Golani, l’une des principales unités d’infanterie de Tsahal, utilise ce blindé depuis l’offensive « Plomb durci » menée contre la bande de Gaza. D’ici 2014, trois autres régiments Golani devraient être à leur tour équipés du Namer.

Sur le plan logistique, ce véhicule peut transporter jusqu’à onze hommes. Il est aussi doté d’un système optronique particulièrement utile en cas de mauvaises conditions météorologiques, ses caméras offrant une vision panoramique à tous les membres d’équipage. A l’instar du Merkava IV, le Namer comporte un système de communication et de gestion du champ de bataille qui assure l’interface avec les soldats engagés au sol. Selon les modèles, il dispose de deux systèmes de défense active : le système APS (Active Protection System) et le Trophy.

Au niveau de l’armée de l’air, Gaby Ashkenazi a jugé essentiel qu’Israël réaffirme sa suprématie aérienne au Moyen-Orient. Tout au long de son mandat, le chef d’état-major de Tsahal s’est maintes fois inquiété du renforcement des capacités de la Syrie. Après avoir négocié la livraison de deux escadrilles de Mig-29 et Mig-31, le régime de Bachar Assad tenterait d’arracher à la Russie plusieurs armements défensifs de pointe, notamment le redoutable système anti-aérien SA-300. Dans le même temps, Ashkenazi est conscient que les velléités nucléaires de l’Iran imposent l’élaboration d’une réponse militaire d’envergure en cas d’échec de la diplomatie. Pour ses missions de longue portée, l’aviation de Tsahal abrite dans ses hangars 27 F-15I (« Ra’am ») et 102 F-16I (« Soufa »). En principe, ces deux bombardiers sont en mesure de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Mais sans l’appui d’avions de guerre électronique – type Awacs -, ils restent détectables au radar et donc vulnérables. C’est précisément dans cette optique que les pilotes de chasse israéliens s’entrainent depuis plusieurs années. Appuyés par des appareils de ravitaillement ou de brouillage électronique, ils accentuent leurs vols sur des longues distances.

En Méditerranée, des manœuvres conjointes se déroulent régulièrement avec plusieurs pays de l’OTAN comme la Grèce et l’Italie. En outre, sous l’impulsion d’Ido Nehoushtan, promu commandant de l’armée de l’air en février 2008, la préparation aux duels aériens a été remise au goût du jour. L’hypothèse de « doghfights » est jugée plausible si des frappes stratégiques devaient être ordonnées contre l’Iran et la Syrie. Pour se préparer à une telle éventualité, l’« escadrille rouge » (dite « escadrille 115 ») a été réactivée. Basée à Ovda, près d’Eilat, cette unité non opérationnelle a pour seule mission d’entrainer les « Top Gun » de l’armée israélienne à affronter des chasseurs d’interception ennemis. Pendant les exercices, plus vrais que nature, les pilotes de l’« escadrille rouge » portent une combinaison de l’armée syrienne, et leurs avions sont flanqués d’un drapeau aux couleurs du régime baasiste.

Le plan Tefen accorde par ailleurs de nouveaux moyens à l’armée de l’air. Pour la guérilla urbaine, Tsahal fait commande de 12 hélicoptères d’attaque « Apache Longbow », tandis que les vieux transports de troupes Sikorsky CH-53 sont remplacés par des « Yasur 2000 », d’envergure identique mais plus modernes. La priorité absolue du général Gaby Ashkenazi reste néanmoins le F-35, construit par le géant Lockheed Martin. Dès 2008, la DSCA – l’agence régulant les ventes d’armes américaines à l’étranger – donne un avis favorable à la demande d’Israël de se procurer 25 F-35 Lightning II.

Une option portant sur 50 autres appareils est même suggérée. Mais l’affaire connait des remous. Les responsables israéliens expriment plusieurs objections qui retardent la conclusion d’un accord. Ils voient en particulier d’un mauvais œil le fait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte, clients traditionnels des industries de défense américaines, cherchent également à se doter du F-35. L’autre point de friction du dossier résulte de l’insistance de l’Etat hébreu à vouloir remplacer certains composants électroniques du chasseur américain par des équipements de sa propre industrie militaire. Israël cherche en réalité à réduire le coût unitaire de chaque appareil, évalué entre 70 et 100 millions de dollars. Au terme de négociations particulièrement âpres, les deux alliés finissent par s’entendre. En octobre 2010, le ministère israélien de la défense confirme l’achat de 20 F-35 pour un montant de 2,25 milliards de dollars. Ces avions sont également connus sous l’appellation Joint Strike Fighter (JSF)9.

Même si la livraison des premiers appareils n’est prévue qu’en 2015, Tsahal interprète l’acquisition du F-35 comme une grande victoire. Il est vrai qu’avec un appareil doté de la technologie aéronautique la plus avancée au monde, l’aviation israélienne augmente considérablement ses capacités offensives. Du fait de sa furtivité, le F-35 entre dans la catégorie des avions de cinquième génération. Ses ailes triangulaires lui permettent de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable au chasseur F-16. De plus, grâce à ses 7 pylônes externes, il peut transporter jusqu’à 9 tonnes de charges : réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air.

Merveille technologique, son avionique est basée sur un processeur central à très haute capacité de calcul, capable de centraliser et de restituer les informations fusionnées par différents capteurs. Ultime particularité : le pilote du F-35 est équipé d’un casque HMDS (Helmet Mounted Display System), conçu par le fabricant israélien Elbit. Un tel système permet aussi bien de désigner des cibles par un simple mouvement de la tête, que de voir à travers le plancher de l’appareil, pendant les manœuvres d’atterrissage vertical par exemple.

(Deuxième partie).
Maxime Perez

SPECIAL COOPERATION MILITAIRE FRANCE-ISRAEL. Mon nom est B. J’ai 37 ans et je suis major dans l’Armée de l’Air israélienne. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’un des escadrons les plus particuliers de Tsahal dont je suis le commandant adjoint : l’Escadron des “Défenseurs de l’Ouest”. Nous sommes en étroite collaboration avec la Marine israélienne et nos hélicoptères ont la capacité de se pos...

Youval L Cohen (Sderot) | Défense

L’Unité spéciale des Renseignements 9900 se consacre à la cartographie, à l’interprétation de photographies aériennes et satellites et à la recherche spatiale. Dans cette unité, il existe une petite division de soldats hautement qualifiés qui ont des capacités visuelles et analytiques remarquables. Ils peuvent remarquer les plus petits détails que la plupart des gens ne détectent pas. Ils sont ...

IsraelValley Desk | Défense

"OFEK 10" est dans le ciel et nous regarde, enregistre, rapporte, depuis hier soir. Israël, un des 15 pays dans le monde ayant sa propre expertise de lancements de satellites, poursuit sa marche accélérée en matière de mise en orbite. Après avoir travaillé sans discontinuer durant des jours et des week-ends entiers, les ingénieurs et équipes techniques de IAI, qui ont collaboré avec Tsahal ...

Youval Tanenbaum (Hanita) | Défense

Bon an, mal an, les industriels israéliens de l'armement exportent vers l'Inde 1,5 milliard de dollars de matériel militaire. Mais aujourd'hui des inquiétudes planent L'Asie, gourmande en armements, cherche à développer sa propre industrie Michel Cabirol pour La Tribune (Copyrights) : "Pourquoi l'Inde est-elle si importante aux yeux d'Israël ? Depuis le réchauffement des relations en 1992 ...

IsraelValley Desk | Défense

Un deal qui va certainement booster les relations bilatérales entre les deux pays. L'Argentine est en négociation exclusives avec Israël pour racheter plus de 20 Kfirs (remis à jour) fabriqués dans l'Etat Hébreu depuis au moins 30 ans. C'est IAI qui devrait bénéficier de ce contrat important. ISRAELVALLEY PLUS Les origines du Kfir remontent à l’embargo imposé par la France en 1969. Suite à...

Yair Cohen (Savyon) | Défense

Therm-App transforme les appareils Android en puissantes caméras de vision nocturne et de thermographie Opgal Optronic Industries, un important fournisseur Opgal Optronic Industries, un fournisseur mondial de solutions d'imagerie thermique, a annoncé le lancement de Therm-App. Therm-App transforme les appareils mobiles Android en puissantes caméras thermiques permettant de réaliser des ...

IsraelValley Desk | Défense

La force aérienne de Singapour (RSAF) exposait pour la première fois il y a quelques semaines au salon de Singapour deux aéronefs entrés en inventaire : le drone moyenne altitude longue endurance (Male) Heron 1, fourni par Israel Aerospace Industries, et le drone tactique Hermes 450 d'Elbit Systems. Selon air-cosmos.com (Copyrights) : "Selon un aviateur de la RSAF, les premiers Heron 1 aurai...

IsraelValley Desk | Défense

C'est un nouveau-venu dans la famille Heron : Israel Aerospace Industries a officiellement dévoilé il y a quelques semaines au salon de Singapour le Super Heron HF (Heavy Fuel), version améliorée de l'actuel Heron équipée d'un moteur diesel, d'ailettes marginales et d'une avionique rénovée. Trois clients potentiels seraient actuellement en discussions avec IAI pour l'achat de cet appareil. S...

IsraelValley Desk | Défense

Le remplaçant des derniers TA-4 Skyhawk israéliens sera bientôt livré à son client final. Alenia Aermacchi a fêté récemment la sortie d'usine du premier des 30 biréacteurs d'entraînement M-346 "Master" commandés en 2012 par la force aérienne de Tel-Aviv. L'avion devrait être réceptionné cet été par les aviateurs israéliens. Air&Cosmos (Copyrights) : "En juillet 2013, Israël annonçait que ses...

IsraelValley Desk | Défense

Selon air-cosmos.com (Copyrights) : "L'industriel de défense israélien Elbit Systems annonce cette semaine dans un communiqué la vente au Brésil d'un nombre indéterminé de drones de surveillance moyenne altitude longue endurance (Male) Hermes 900. Version très améliorée du Hermes 450, que Brasilia avait déjà commandé en 2011, le Hermes 900 sera notamment utilisé par la force aérienne brésil...

IsraelValley Desk | Défense

L'Argentine a décidé d'étudier sérieusement les alternatives pour s'équiper à nouveau. Israël est sur les rangs avec le Kfir qui est une copie du Mirage français équipé d’un moteur américain. Selon Reuters : "Le gouvernement argentin étudie différentes possibilités pour remplacer les avions de chasse Mirage de son armée de l'air, a déclaré en début de semaine le ministre de la Défense, Agus...

Youval Blumenthal | Défense

Le ministre des Affaires étrangères John Baird a annoncé que le Canada et Israël travailleront en partenariat dans le cadre d’un projet visant à contrer la menace du terrorisme nucléaire et les menaces à la sécurité nucléaire dans le monde. Cette annonce a été faite durant son entretien avec le ministre israélien du Renseignement, M. Youval Steinitz, en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire...

IsraelValley Desk | Défense

L'incroyable machine de guerre d'Israël par Vincent Lamigeon (Copyrights) : Fort d'une industrie de pointe et d'une armée, Tsahal, prête à essayer tous les prototypes, l'Etat hébreu est devenu l'un des plus puissants marchands d'armes du monde. C'est un engin étrange, aux faux airs de Batmobile. Un drone futuriste que bichonnent deux techniciens dans un hangar discret de Yavné, morne zone ...

Vincent Lamigeon (Challenges) | Défense

Au sein des « Rencontres Economiques & Technologiques France-Israël », le Forum de cyber-sécurité présente chaque année les meilleures solutions israéliennes et décrypte les tendances futures du secteur. Côté français, la plupart des sociétés du CAC 40 ont déjà participé à cet événement unique, dans le cadre des rendez-vous d’affaires. Environ un millier de rendez-vous qualifiés, organisés d...

Mitz | Défense

Pascal Lacorie, à Jérusalem (Copyrights La Tribune) : "Tsahal, l'armée israélienne, va regrouper plusieurs de ses bases dans le Néguev. Parallèlement, un parc industriel sera créé à Beer-Sheva, chef-lieu de ce Sud déshérité et semi-désertique. Des dizaines d'entreprises, ainsi que des institutions publiques et universitaires, y seront réunies. « Faire fleurir le désert du Néguev. » Ce vi...

P.L. | Défense