May 8

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL.(Première partie). Dissuasion, alerte précoce, recherche d’effets militaires décisifs et riposte systématique à des attaques terroristes.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

389677 309924339087299 220226118057122 58697556 2039893090 n Pour parfaire sa marche vers le futur, l’armée israélienne s’est engagé dans une modernisation des ses effectifs. En 1998, sous l’impulsion de Shaul Mofaz, l’état-major amorce une révision de sa stratégie et de ses modes de fonctionnement. Sa nouvelle doctrine s’appuie sur quatre éléments clés : la dissuasion, l’alerte précoce, la recherche d’effets militaires décisifs et la riposte systématique à des attaques terroristes.

A cette époque, nombre d’experts tentent d’influencer sur les travaux et les réflexions des généraux de Tsahal. Jugeant l’armée trop volumineuse, ils prônent une réduction drastique du nombre de troupes par l’abandon du service militaire obligatoire. Ce processus doit, selon eux, s’accompagner d’une professionnalisation graduelle des forces armées, ce qui implique à moyen terme la suppression totale des unités de réserve. En outre, ils préconisent un réajustement du mode de combat, davantage axé sur la destruction des capacités ennemies que sur l’occupation de territoires.

L’état-major israélien n’est pas convaincu. Il ne suit que très partiellement ces recommandations et opte pour son propre plan de restructuration : « Catapulte 2008 ». Ce programme autonomise un peu plus les quatre régions militaires (nord, centre, sud et intérieur) dans l’échelle de décision. Ainsi, le contrôle opérationnel des forces armées passe sous l’autorité directe des commandants de région. L’état-major ne conserve plus qu’un rôle de conception, de planification et de supervision, perdant au passage sa mainmise sur les forces spéciales. En conséquence, huit postes de généraux et vingt postes de colonels sont supprimés.

Trois nouvelles structures apparaissent : le département logistique et technologique, la division des relations internationales – chargée de la coopération interarmées – et l’académie militaire des officiers, dispensant aux plus prometteurs d’entre eux une formation universitaire. Ces réformes affectent de plein fouet les trois corps d’armées, notamment l’aviation qui recrute davantage de professionnels et accepte une féminisation de ses unités. Suivant l’exemple de Roni Zuckerman, première femme pilote de F-16 en 2001, plusieurs jeunes appelées font leur entrée dans l’école de l’armée de l’air. D’autres mesures suivent, comme la création d’un commandement de l’armée de terre (Mazi) chargé de veiller à l’entrainement et à la préparation des troupes. Car ce sont les forces terrestres qui s’apprêtent à subir le remaniement plus important.

Après sa réoccupation militaire en 2002, la Cisjordanie est découpée en sept secteurs correspondant chacun à la zone de déploiement d’une brigade d’infanterie. Au total, 10.000 hommes sont stationnés dans le territoire palestinien, l’équivalent du contingent britannique en Irlande du nord. Le plan « Catapulte 2008 » aboutit enfin à la suppression de quatre brigades de réserve et de nombreux bataillons. En contrepartie, un budget conséquent est réinvesti dans la qualité du matériel porté par le fantassin (casque, gilet céramique et production du fusil-mitrailleur Tavor). L’artillerie et le génie militaire bénéficient également de nouveaux équipements modernes.

Cette refonte structurelle ne résout cependant pas tout. Au moment où éclate la seconde Intifada en 2000, de nombreuses voix s’élèvent dans l’establishment sécuritaire, reprochant à Tsahal d’être resté une armée lourde et pléthorique. Si la brigade Kfir – 6000 hommes – est constituée pour mener des opérations de guérilla urbaine, la qualité des entrainements est sérieusement remise en cause. A l’exception des forces spéciales, le niveau des différentes unités d’infanterie est jugé trop irrégulier.

Pendant l’été 2006, la guerre contre le Hezbollah dévoile au grand jour les lacunes de l’armée israélienne qui voit sa réputation d’invincibilité sérieusement ternie. La liste des défaillances est longue : mauvaise préparation des soldats, absence ou manque de soutien logistique aux troupes positionnées en tête de pont et enfin, multiplication des ordres et des contre-ordres. Ce manque avéré de coordination déclenche un mouvement de protestation des réservistes, soutenu par l’opinion. Rapidement, plusieurs hauts gradés annoncent leur démission ou sont tout simplement écartés, à l’instar de Gal Hirsch et d’Oudi Adam, chef du commandement nord.

Pour résorber ce déficit de confiance, l’Etat hébreu lance « Tefen 2012 », un vaste programme de restructuration de Tsahal. Lancé par le général Gaby Ashkenazi, successeur de Dan Haloutz au poste de chef d’état-major, ce plan quinquennal ambitionne de redonner à l’armée israélienne sa pleine force de dissuasion, de sorte qu’elle redevienne une puissance militaire incontestable au Moyen-Orient. Tefen se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Prenant en compte les recommandations de la commission Winograd, le plan Tefen accorde une attention toute particulière à l’armée de terre. Sous la houlette d’Ashkenazi, troupes régulières et réservistes sont soumis à rude épreuve, sans aucun traitement de faveur. Les manœuvres s’intensifient : elles sont plus longues, plus dures mais aussi plus variées. Le plateau du Golan redevient un terrain d’entrainement privilégié pour l’armée israélienne, au même titre que le désert du Néguev. A proximité de Beer Sheva, la base de Tsehilim ouvre un centre de combat en zone urbaine (« Mali ») construit sur le modèle des villes palestiniennes. Depuis 2006, 150 000 soldats israéliens s’y rendent chaque année pour suivre une formation poussée aux techniques de contre-guérilla.

(Première partie).

Maxime Perez

La technologie israélienne anti-tunnels pourrait un jour contrecarrer les contrebandiers de la frontière États-Unis - Mexique. En ce sens, le gouvernement américain a annoncé un co-financement pour le développement d’une technologie innovante élaborée par des ingénieurs israéliens. Il serait alors possible de localiser avec précision les tunnels de contrebande. Parfois décrite comme l’équiva...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le directeur de BriefCam (Israël), dont la technologie permet aux utilisateurs de visualiser des images de sécurité rapidement pour détecter toute activité suspecte, a confié au journal Haaretz avoir reçu des commandes urgentes de Belgique, d'Italie et d'Allemagne, à la suite des attaques terroristes qui ont ensanglanté l'Europe. LA FIRME BRIEFCAM ISRAELIENNE SE PRESENTE : "BriefCam répon...

Dan Rosh (Paris) | Défense

Après avoir conclu un accord à hauteur de 30 millions de dollars avec le ministère australien de la Défense (Department of Defence of the Commonwealth of Australia) pour la livraison de viseur thermiques, l’entreprise de défense israélienne Elbits Systems, dont le siège se situe au Parc technologique de Matam à Haïfa poursuit dans cette dynamique en obtenant un accord de 20 millions de dollars ...

Nathan Sarel (Givataim) | Défense

Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs. Au programme, des démonstrations dynamiques de...

IsraelValley Plus | Défense

Le secteur israélien de la défense a vu ses exportations augmenter légèrement en 2015 pour atteindre 5,7 milliards de dollars, grâce à la signature de nouveaux contrats en dépit d'une économie mondiale chancelante, a annoncé mercredi le ministère israélien de la Défense. La plupart des exportations étaient à destination de l'Asie et de l'Europe, et les contrats portaient sur la maintenance e...

IsraelValley Plus | Défense

Si les médias israéliens sont libres et indépendants, certains reportages sont soumis à une mystérieuse institution : le bureau de la censure militaire, qui valide les articles "sensibles" et officiels dans les salles de montage des trois chaînes généralistes. Un article du correspondant en Israël du NouvelObs, Hadrien Gosset-Bernheim : "Un soir de la fin du mois de novembre dernier, Tome...

TéléObs | Défense

Récemment des programmeurs de différentes unités de Tsahal se sont réunis pour le premier Hackathon organisé par Tsahal. Leur objectif ? Développer des applications mobiles qui enregistrent et améliorent les opérations de Tsahal. Pendant 48 heures d’affilée, ces soldats sont restés assis devant leurs ordinateurs, tablettes et autres appareils pour créer le futur de Tsahal – des applications ...

IsraelValley Plus | Défense

Anath Kreiss est directrice générale pour la division de l’espace et des systèmes anti-missile de l’IAI, où elle dirige le développement du système Arrow 3, le plus récent système d’interception de missiles balistiques d’Israël. Le système sophistiqué, qu’Israël développe avec les Etats-Unis depuis 2008, est une partie majeure du système multiple de défense aérienne qu’Israël a conçu pour se...

IsraelValley Plus | Défense

Les firmes israéliennes spécialisées dans la cyber-sécurité font monter la pression sur leur gouvernement en mobilisant leurs consœurs américaines, afin qu’il renonce à exiger des licences d’exportation pour certaines des activités de ce secteur considéré comme «sensible». Un soutien logique car les entreprises d’outre-Atlantique redoutent que le gouvernement fédéral ne se fonde sur le précé...

IsraelValley Plus | Défense

Né en Israël, Mul-T-Lock® est leader mondial du développement, de la fabrication et de la vente de solutions de haute sécurité et du Contrôle d'accès. Les israéliens sont sous le choc. Eux qui croyaient avoir tout inventé en matière de cadenas de sécurité découvrent un merveilleux produit "Made In canada". Selon (1) : "Les cadenas capables de s’ouvrir à distance via une application mobile d...

IsraelValley Plus | Défense

Selon La Tribune, Cellebrite emploie 500 salariés, dont 300 ingénieurs chargés de la recherche et du développement, installés en Israël, et son chiffre d’affaires s’élève à environ 100 millions de dollars (87 millions d’euros). Sa filiale française n’a pas encore déposé ses comptes. Selon (1) : "Début avril, le site du quotidien Le Monde consacrait un article à l’entreprise qui a discrètemen...

IsraelValley Plus | Défense

Surprise pour les Autorités israéliennes qui viennent de recevoir les chiffres officiels : les ventes d'armes d'Israël dans le monde ont atteint un record jamais égalé. Le directeur général du ministère de la Défense, le général (de réserve) Dan Harel et le directeur du département de coopération militaire internationale d’Israël (SIBAT) étaient en Inde très récemment pour accélerer les ventes ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Défense

Dans son combat contre Apple, le FBI a demandé à une start-up israélienne, Cellebrite, de l'aider à récupérer des données sur l'iPhone du tireur de San Bernardino, qui a tué, le 2 décembre, 14 personnes dans un centre de services sociaux. Une start-up israélienne à la rescousse du FBI dans sa bataille contre Apple ? Au cœur d'une bataille juridico-médiatique entre les autorités américaines e...

IsraelValley Desk | Défense

Selon le Washington Post, Israël est sur le point de lancer en coopération avec les Etats-Unis le système de missiles défensifs le plus avancé du monde. Le but : se protéger de la menace que représentent le Hamas et le Hezbollah. La technologie dépasserait même ce qui se fait en Occident et tous les systèmes de missiles mis en place dans la région indique le quotidien américain. Baptisé "Mag...

IsraelValley Plus | Défense

L'amiral Michael Rogers, directeur de l'Agence nationale de la sécurité des Etats-Unis (NSA) a effectué, la semaine dernière, une visite en Israël lors de laquelle il a rencontré des représentants du renseignement militaire du pays. Selon sputniknews.com: "Selon le quotidien israélien Haaretz faisant référence à des hauts responsables israéliens, l'Amiral a rencontré des représentants de l'u...

IsraelValley Plus | Défense