May 8

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL.(Première partie). Dissuasion, alerte précoce, recherche d’effets militaires décisifs et riposte systématique à des attaques terroristes.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

389677 309924339087299 220226118057122 58697556 2039893090 n Pour parfaire sa marche vers le futur, l’armée israélienne s’est engagé dans une modernisation des ses effectifs. En 1998, sous l’impulsion de Shaul Mofaz, l’état-major amorce une révision de sa stratégie et de ses modes de fonctionnement. Sa nouvelle doctrine s’appuie sur quatre éléments clés : la dissuasion, l’alerte précoce, la recherche d’effets militaires décisifs et la riposte systématique à des attaques terroristes.

A cette époque, nombre d’experts tentent d’influencer sur les travaux et les réflexions des généraux de Tsahal. Jugeant l’armée trop volumineuse, ils prônent une réduction drastique du nombre de troupes par l’abandon du service militaire obligatoire. Ce processus doit, selon eux, s’accompagner d’une professionnalisation graduelle des forces armées, ce qui implique à moyen terme la suppression totale des unités de réserve. En outre, ils préconisent un réajustement du mode de combat, davantage axé sur la destruction des capacités ennemies que sur l’occupation de territoires.

L’état-major israélien n’est pas convaincu. Il ne suit que très partiellement ces recommandations et opte pour son propre plan de restructuration : « Catapulte 2008 ». Ce programme autonomise un peu plus les quatre régions militaires (nord, centre, sud et intérieur) dans l’échelle de décision. Ainsi, le contrôle opérationnel des forces armées passe sous l’autorité directe des commandants de région. L’état-major ne conserve plus qu’un rôle de conception, de planification et de supervision, perdant au passage sa mainmise sur les forces spéciales. En conséquence, huit postes de généraux et vingt postes de colonels sont supprimés.

Trois nouvelles structures apparaissent : le département logistique et technologique, la division des relations internationales – chargée de la coopération interarmées – et l’académie militaire des officiers, dispensant aux plus prometteurs d’entre eux une formation universitaire. Ces réformes affectent de plein fouet les trois corps d’armées, notamment l’aviation qui recrute davantage de professionnels et accepte une féminisation de ses unités. Suivant l’exemple de Roni Zuckerman, première femme pilote de F-16 en 2001, plusieurs jeunes appelées font leur entrée dans l’école de l’armée de l’air. D’autres mesures suivent, comme la création d’un commandement de l’armée de terre (Mazi) chargé de veiller à l’entrainement et à la préparation des troupes. Car ce sont les forces terrestres qui s’apprêtent à subir le remaniement plus important.

Après sa réoccupation militaire en 2002, la Cisjordanie est découpée en sept secteurs correspondant chacun à la zone de déploiement d’une brigade d’infanterie. Au total, 10.000 hommes sont stationnés dans le territoire palestinien, l’équivalent du contingent britannique en Irlande du nord. Le plan « Catapulte 2008 » aboutit enfin à la suppression de quatre brigades de réserve et de nombreux bataillons. En contrepartie, un budget conséquent est réinvesti dans la qualité du matériel porté par le fantassin (casque, gilet céramique et production du fusil-mitrailleur Tavor). L’artillerie et le génie militaire bénéficient également de nouveaux équipements modernes.

Cette refonte structurelle ne résout cependant pas tout. Au moment où éclate la seconde Intifada en 2000, de nombreuses voix s’élèvent dans l’establishment sécuritaire, reprochant à Tsahal d’être resté une armée lourde et pléthorique. Si la brigade Kfir – 6000 hommes – est constituée pour mener des opérations de guérilla urbaine, la qualité des entrainements est sérieusement remise en cause. A l’exception des forces spéciales, le niveau des différentes unités d’infanterie est jugé trop irrégulier.

Pendant l’été 2006, la guerre contre le Hezbollah dévoile au grand jour les lacunes de l’armée israélienne qui voit sa réputation d’invincibilité sérieusement ternie. La liste des défaillances est longue : mauvaise préparation des soldats, absence ou manque de soutien logistique aux troupes positionnées en tête de pont et enfin, multiplication des ordres et des contre-ordres. Ce manque avéré de coordination déclenche un mouvement de protestation des réservistes, soutenu par l’opinion. Rapidement, plusieurs hauts gradés annoncent leur démission ou sont tout simplement écartés, à l’instar de Gal Hirsch et d’Oudi Adam, chef du commandement nord.

Pour résorber ce déficit de confiance, l’Etat hébreu lance « Tefen 2012 », un vaste programme de restructuration de Tsahal. Lancé par le général Gaby Ashkenazi, successeur de Dan Haloutz au poste de chef d’état-major, ce plan quinquennal ambitionne de redonner à l’armée israélienne sa pleine force de dissuasion, de sorte qu’elle redevienne une puissance militaire incontestable au Moyen-Orient. Tefen se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Prenant en compte les recommandations de la commission Winograd, le plan Tefen accorde une attention toute particulière à l’armée de terre. Sous la houlette d’Ashkenazi, troupes régulières et réservistes sont soumis à rude épreuve, sans aucun traitement de faveur. Les manœuvres s’intensifient : elles sont plus longues, plus dures mais aussi plus variées. Le plateau du Golan redevient un terrain d’entrainement privilégié pour l’armée israélienne, au même titre que le désert du Néguev. A proximité de Beer Sheva, la base de Tsehilim ouvre un centre de combat en zone urbaine (« Mali ») construit sur le modèle des villes palestiniennes. Depuis 2006, 150 000 soldats israéliens s’y rendent chaque année pour suivre une formation poussée aux techniques de contre-guérilla.

(Première partie).

Maxime Perez

Le mois dernier, le ministère de la Défense annonçait la signature d’un contrat d’achat de 14 chasseurs F-35 nouvelle génération au géant américain Lockheed Martin. Le F-35 Lightning II. Coût total de la transaction : 3 milliards de dollars. Plus tôt, en 2010, Israël avait déjà acheté 19 F-35. L’objectif étant maintenant d’en acquérir 17 de plus pour créer deux escouades aériennes de 25 avions ...

Shlomo Meital (JPost) | Défense

REPORTAGE EXCLUSIF POUR ISRAELVALLEY. Les 14èmes Rencontres Économiques et Technologiques France-Israël se sont déroulées le jeudi 26 mars 2015 à la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France. Cette année, le thème portait sur les Nouvelles Menaces en Cyber-Sécurité La délégation israélienne de haut niveau technologique accueillie à la CCI Paris Ile-de-France est repartie avec le...

Odelia Bobot | Défense

Les faits - Après trois jours de discussions avec son homologue Mohammad Jawad Zarif à Montreux, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a informé jeudi les chefs de la diplomatie des monarchies du Golfe de l'avancée des négociations sur le nucléaire iranien tout en tentant de les rassurer. Pour Uzi Rabi, directeur du Centre Moshe Dayan pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Israël ne pourra pa...

Pascal Airault (lopinion.fr) | Défense

letudiant.fr : "Depuis dix ans, l’entreprise de télécommunications allemande Deutsche Telekom s’est investie auprès de l’université israélienne Ben-Gourion. Elle a créé un laboratoire de R&D : 160 chercheurs et étudiants y planchent avec les consultants du groupe sur les solutions de sécurisation des données de demain. Faire de Beer-Shev'a la capitale mondiale de la cybersécurité – autrement...

IsraelValley Desk | Défense

Au début du mois de février dernier, le Pentagone, a déclassifié un document top-secret du ministère de la Défense détaillant le programme nucléaire israélien, un programme qu’Israël n’a jamais annoncé officiellement pour éviter une course régionale aux armements nucléaires. Jusqu’à maintenant, les États-Unis avaient scrupuleusement respecté le secret en taisant la teneur du programme. Mais ...

Coolamnews | Défense

Le coût de la cybercriminalité dans le monde représente près de 375 et 575 milliards de dollars, selon Interpol. Un ordre de grandeur gigantesque, plus important que le trafic de stupéfiants. Un enjeu de taille, notamment pour les smartphones, qui seront plus de 2 milliards fin 2015, et qui sont victimes de 100 000 attaques par jour. Israël est à la pointe de la lutte contre les hackers. Notam...

Zonebourse | Défense

C'était l'un des grands secrets de Tsahal qui a été révélé par la presse israélienne : des commandes très importantes de viagra sont faites tous les ans pour soigner les soldats qui auraient des problèmes d'érection. On parle de milliers de tablettes commandées par l'armée. Un autre point révélé par la presse : les pilotes ne peuvent pas prendre de pilules avant un vol car la vision des couleur...

Eyal Dayan (Rehovot) | Défense

Semaine historique pour l'armée israélienne. Zrifin : la base militaire de Tsahal va être fermée et les soldats de Tsahal vont être évacués dans le Negev. Plus de 60 000 logements vont être construits. LE SAVIEZ-VOUS ? JSS News : "L’armée israélienne est propriétaire de biens immobiliers de grande valeur. En 2013 on apprenait que l’armée allait vendre des terres à Tel-Aviv, ainsi que celles ...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Défense

Et si la France était un véritable ami d'Israël ? IsraelValley n'en a jamais douté. Alors qu'il y a quelques mois une crise couvait entre la France et Israël il semblerait que les temps changent à vive allure. Simple rappel. C'était fin 2014 : "Le gouvernement israélien a convoqué l'ambassadeur français après le soutien apporté par Paris au projet de résolution palestinien qui vient d'écho...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Défense

Elbit Systems a annoncé avoir signé un contrat de $73,4 millions avec les United States Marine Corps (Corps des Marines des États-Unis). Elbit fournira aux forces américaines un système laser permettant aux soldats en camouflage d’effectuer des opérations d’imagerie, de télémétrie et de navigation sur les champs de bataille. Le contrat qui va se dérouler jusqu’en 2020, a été remporté par Elb...

Israpresse | Défense

EXCLUSIF. Rafael Advanced Defense Systems est le fabriquant de missiles d'Israël. Ce groupe collabore avec différentes sociétés américaines (Lockheed Martin, Raytheon) et européennes (Thales, EADS, BAE) sur plusieurs projets de missiles, drones et systèmes d'armes. Cette société nationale est devenue une cash machine (90 millions de profits en 2014) pour Israël. Son expansion est réelle et e...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Défense

Dans un article publié récemment sur le site The Intercept, le journaliste Glenn Greenwald s’intéresse à un aspect de l’aide américaine à Israël : le renseignement. Il évoque notamment le rôle joué par la NSA auprès de son équivalent israélien, l’unité nationale du SIGINT (pour Signals intelligence, soit renseignement d’origine électromagnétique) israélien, l’ISNU. Le journaliste américain ...

Geopolis | Défense

Skystar 180 est un système de surveillance unique au monde qui fonctionne depuis la terre L'armée américaine vient d'approuver l'achat d'aérostats après les avoir listé comme produit de défense - un processus long et difficile aux USA - a annoncé la société israélienne RT, cette semaine. Le ballon de surveillance Skystar 180 a passé avec succès les tests de l'armée US (connus sous le nom ...

i24News | Défense

Une idée très surprenante mais qui pourrait faire son chemin dans un pays qui n'hésite jamais à importer des idées du monde entier. Israël va t-il remplacer ses chiens détecteurs par des rats "Made in Gambie" ? Selon (1) : "Énormes et griffus, les rats de Gambie auraient tendance à repousser. Pourtant, en Tanzanie, l’université d’agriculture Sokoine et l’ONG Apopo en font les stars d’un program...

IsraelValley Desk | Défense

Deux pays méditerranéens se hissent dans le Top 10 du classement 2015 des puissances mondiales militaires, publié par le site Global Firepower (GFP) : la France (5e) et la Turquie (10e). Le tiercé de tête est constitué par les États-Unis, la Russie et la Chine. Israël (11e) se trouve à la porte de ce Top 10. Ce classement compare 126 pays avec plus de quarante critères comme le nombre de mi...

Frédéric Dubessy (Econostrum) | Défense