May 8

ISRAELVALLEY - LA MODERNISATION DE TSAHAL.(Première partie). Dissuasion, alerte précoce, recherche d’effets militaires décisifs et riposte systématique à des attaques terroristes.

Authors picture

Maxime Perez | Défense

389677 309924339087299 220226118057122 58697556 2039893090 n Pour parfaire sa marche vers le futur, l’armée israélienne s’est engagé dans une modernisation des ses effectifs. En 1998, sous l’impulsion de Shaul Mofaz, l’état-major amorce une révision de sa stratégie et de ses modes de fonctionnement. Sa nouvelle doctrine s’appuie sur quatre éléments clés : la dissuasion, l’alerte précoce, la recherche d’effets militaires décisifs et la riposte systématique à des attaques terroristes.

A cette époque, nombre d’experts tentent d’influencer sur les travaux et les réflexions des généraux de Tsahal. Jugeant l’armée trop volumineuse, ils prônent une réduction drastique du nombre de troupes par l’abandon du service militaire obligatoire. Ce processus doit, selon eux, s’accompagner d’une professionnalisation graduelle des forces armées, ce qui implique à moyen terme la suppression totale des unités de réserve. En outre, ils préconisent un réajustement du mode de combat, davantage axé sur la destruction des capacités ennemies que sur l’occupation de territoires.

L’état-major israélien n’est pas convaincu. Il ne suit que très partiellement ces recommandations et opte pour son propre plan de restructuration : « Catapulte 2008 ». Ce programme autonomise un peu plus les quatre régions militaires (nord, centre, sud et intérieur) dans l’échelle de décision. Ainsi, le contrôle opérationnel des forces armées passe sous l’autorité directe des commandants de région. L’état-major ne conserve plus qu’un rôle de conception, de planification et de supervision, perdant au passage sa mainmise sur les forces spéciales. En conséquence, huit postes de généraux et vingt postes de colonels sont supprimés.

Trois nouvelles structures apparaissent : le département logistique et technologique, la division des relations internationales – chargée de la coopération interarmées – et l’académie militaire des officiers, dispensant aux plus prometteurs d’entre eux une formation universitaire. Ces réformes affectent de plein fouet les trois corps d’armées, notamment l’aviation qui recrute davantage de professionnels et accepte une féminisation de ses unités. Suivant l’exemple de Roni Zuckerman, première femme pilote de F-16 en 2001, plusieurs jeunes appelées font leur entrée dans l’école de l’armée de l’air. D’autres mesures suivent, comme la création d’un commandement de l’armée de terre (Mazi) chargé de veiller à l’entrainement et à la préparation des troupes. Car ce sont les forces terrestres qui s’apprêtent à subir le remaniement plus important.

Après sa réoccupation militaire en 2002, la Cisjordanie est découpée en sept secteurs correspondant chacun à la zone de déploiement d’une brigade d’infanterie. Au total, 10.000 hommes sont stationnés dans le territoire palestinien, l’équivalent du contingent britannique en Irlande du nord. Le plan « Catapulte 2008 » aboutit enfin à la suppression de quatre brigades de réserve et de nombreux bataillons. En contrepartie, un budget conséquent est réinvesti dans la qualité du matériel porté par le fantassin (casque, gilet céramique et production du fusil-mitrailleur Tavor). L’artillerie et le génie militaire bénéficient également de nouveaux équipements modernes.

Cette refonte structurelle ne résout cependant pas tout. Au moment où éclate la seconde Intifada en 2000, de nombreuses voix s’élèvent dans l’establishment sécuritaire, reprochant à Tsahal d’être resté une armée lourde et pléthorique. Si la brigade Kfir – 6000 hommes – est constituée pour mener des opérations de guérilla urbaine, la qualité des entrainements est sérieusement remise en cause. A l’exception des forces spéciales, le niveau des différentes unités d’infanterie est jugé trop irrégulier.

Pendant l’été 2006, la guerre contre le Hezbollah dévoile au grand jour les lacunes de l’armée israélienne qui voit sa réputation d’invincibilité sérieusement ternie. La liste des défaillances est longue : mauvaise préparation des soldats, absence ou manque de soutien logistique aux troupes positionnées en tête de pont et enfin, multiplication des ordres et des contre-ordres. Ce manque avéré de coordination déclenche un mouvement de protestation des réservistes, soutenu par l’opinion. Rapidement, plusieurs hauts gradés annoncent leur démission ou sont tout simplement écartés, à l’instar de Gal Hirsch et d’Oudi Adam, chef du commandement nord.

Pour résorber ce déficit de confiance, l’Etat hébreu lance « Tefen 2012 », un vaste programme de restructuration de Tsahal. Lancé par le général Gaby Ashkenazi, successeur de Dan Haloutz au poste de chef d’état-major, ce plan quinquennal ambitionne de redonner à l’armée israélienne sa pleine force de dissuasion, de sorte qu’elle redevienne une puissance militaire incontestable au Moyen-Orient. Tefen se concentre sur trois aspects : la modernisation complète des effectifs, la remise à niveau des stocks de munitions et surtout, la planification massive d’exercices.

Prenant en compte les recommandations de la commission Winograd, le plan Tefen accorde une attention toute particulière à l’armée de terre. Sous la houlette d’Ashkenazi, troupes régulières et réservistes sont soumis à rude épreuve, sans aucun traitement de faveur. Les manœuvres s’intensifient : elles sont plus longues, plus dures mais aussi plus variées. Le plateau du Golan redevient un terrain d’entrainement privilégié pour l’armée israélienne, au même titre que le désert du Néguev. A proximité de Beer Sheva, la base de Tsehilim ouvre un centre de combat en zone urbaine (« Mali ») construit sur le modèle des villes palestiniennes. Depuis 2006, 150 000 soldats israéliens s’y rendent chaque année pour suivre une formation poussée aux techniques de contre-guérilla.

(Première partie).

Maxime Perez

L’armée américaine a signé un contrat de 12,7 millions de dollars avec la filiale américaine de l’entreprise israélienne de la défense Elbit, pour équiper ses pilotes d’hélicoptères d’attaques Apache de casques intégrés IHADSS-21. Les tests se dérouleront sur une période de deux ans au centre d’Elbit Systems of America à Fort Worth, au Texas. « Nous avons spécialement conçu les modifications...

Serge Dahan | Défense

Le parlement israélien avait donné récemment le feu vert définitif à une privatisation de la société publique Israel Military Industries (IMI), en manque de liquidités depuis des années. IMI a mis au point certains des matériels militaires les plus renommés du pays dont le Uzi. Question très actuelle : le Uzi va t-il devenir finalement non-israélien ? Pour ceux qui l'ignorent encore : le Uzi...

Eyal Ganim (Rehovot) | Défense

Leader mondial dans les systèmes de sécurité du territoire Israël organise une plateforme internationale à Tel-Aviv en novembre prochain destinée à vendre l’expertise de ses entreprises, dans un contexte marqué par le phénomène terroriste. Menaces terroristes jugées persistantes dans le monde, exposition grandissante des infrastructures critiques que sont les bâtiments publics et privés, po...

IsraelValley Desk | Défense

Le système d'interception de roquettes est conçu pour annihiler une menace dont la plupart des pays ne sont pas confrontés. Normalement, un nouveau système d'arme de pointe avec un taux de réussite prouvé de 90% sur le terrain, serait contacté en quelques minutes par l'ensemble des agences mondiales d'approvisionnement en matière de défense. Mais le Dôme de Fer israélien anti-roquette doit e...

Avner Myers | Défense

Israël a vendu pour 223 millions de dollars d’armes aux pays africains en 2013, à comparer aux 107 millions en 2012 et aux 127 millions en 2011. En 2009, au contraire, les ventes représentaient seulement 71 millions de dollars. Les ventes d’armes totales représentaient en 2013 6,5 milliards de dollars, un milliard de moins que l’année précédente. Les chiffres représentent pourtant une croiss...

i24News | Défense

Chaque fois qu'un activiste du BDS prend l'avion, il devrait réfléchir à deux fois. En effet, son avion possède des composants essentiels "Made In Israel". Lehavim technologies a été créée en 1969 à Nahariya en réaction à l’embargo imposé par la France à Israël après la guerre des Six Jours. L’embargo avait laissé les mirages français de l’aviation israélienne dépourvus d’hélices pour avions...

IsraelValley Desk | Défense

Depuis dix ans, l’entreprise de télécommunications allemande Deutsche Telekom s’est investie auprès de l’université israélienne Ben-Gourion. Elle a créé un laboratoire de R&D : 160 chercheurs et étudiants y planchent avec les consultants du groupe sur les solutions de sécurisation des données de demain. Faire de Beer-Shev'a la capitale mondiale de la cybersécurité – autrement dit, de la sécu...

Guillaume Mollaret | Défense

Israël: une startup met au point un système robotique de tirs par hélicoptère Le système est conçu pour protéger les hélicoptères dans les situations les plus vulnérables Une startup israélienne a mis au point un système d'arme robotique conçu pour protéger un hélicoptère lorsqu'il est dans les situations les plus vulnérables (vol en zone hostile pour une mission de recherche ou de sauvet...

i24News | Défense

Le consulat général d’Israël et la Chambre de commerce France-Israël de Marseille ont invité en septembre, des responsables publics et privés de la sécurité à venir découvrir les technologies israéliennes visant à sécuriser les villes. Un article publié dans Actualité Juive (Copyrights) : "C’est au cœur du Palais de la Bourse, sur le Vieux-Port à Marseille que s’est tenue cette journée de co...

Laëtitia Enriquez (AJ) | Défense

Le Centre Blavatnik de recherche interdisciplinaire de Cyber-études de l’Université de Tel-Aviv a été inauguré le 14 septembre en présence du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, dans le cadre de la Conférence internationale sur la Cyber-sécurité qui s’est déroulée cette semaine à l'université. Le Premier ministre a insisté sur l’importance de ce centre à la fois pour la recherche dans ce doma...

IsraelValley Desk | Défense

L'agence Israélienne de renseignement lance un nouveau site Internet et parodie « Homeland » pour attirer les espions de demain.   Vous êtes "jeunes et ambitieux ? Laissez tomber les «journées rencontres» déprimantes organisées par Pôle emploi : Le MOSSAD est à la recherche de nouvelles recrues, et se lance dans une vaste opération de com / scouting 2.0 sur les réseaux sociaux, comme le révèl...

IsraelValley Desk | Défense

Les vendeurs d'armes vont s'affronter sans concessions. Les Français et Israéliens se retrouvent face à face pour obtenir un marché en Azerbaïdjan. Selon Intelligence On Line (Copyrights) : "Bataille navale franco-israélienne à Bakou. Selon nos informations, le chantier naval français DCNS cherche à s'implanter en Azerbaïdjan. Il compte y affronter Israel Shipyards, le constructeur de l'Eta...

IsraelValley Desk | Défense

L'amée a décidé d’autoriser les soldats qui suivent un traitement avec de la marijuana thérapeutique à continuer à prendre leur traitement pendant leur service actif, est-il révélé lundi. Selon The Times of Israel : "La Deuxième chaîne indique que l’armée n’a pas encore publié de précisions sur cette mesure, qui n’affectera que quelques centaines de soldats, laissant ainsi sans réponse les i...

Times of Israel | Défense

Le Mossad, le renseignement israélien, a lancé lundi un nouveau site internet pour recruter des espions, promouvant le travail de ses agents dans une vidéo digne d'un thriller hollywoodien. "L'objectif est de rendre l'organisation plus accessible à des recrues potentielles qui ne connaissent pas la variété des fonctions proposées", explique un communiqué du bureau du Premier ministre Benjami...

IsraelValley Desk | Défense

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé dimanche la création d'une Autorité nationale pour la cyber-défense chargée de la protection des systèmes informatiques des sites militaires et civils. A l'ouverture du conseil des ministres, M. Netanyahou a expliqué que cette Autorité ne serait pas uniquement responsable de "la protection des installations importantes et des organi...

i24News | Défense