Mar 14

ISRAELVALLEY - Israël soutient le projet d'usine de dessalement à Gaza en marge du Forum mondial de l'Eau. Entre 90 et 95% de l'eau disponible à Gaza est impropre à la consommation.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Israël apportera son soutien au projet, annoncé lundi à Marseille, de construction d’une usine de dessalement dans la bande de Gaza, où l’eau de la nappe phréatique trop salée est impropre à la consommation, a déclaré son ministre de l’Energie et de l’Eau mardi.

Interrogé par l’AFP en marge du Forum mondial de l’Eau le ministre Uzi Landau a répondu bien sûr que son pays soutient le projet et qu’il serait même prêt, si on le lui demandait, de fournir son expertise. Il est grand temps, près de 20 ans après Oslo (accords sur l’Autonomie palestinienne) qu’ils soient responsables de leur propre avenir, a dit le ministre. Je souhaiterais voir davantage de projets de ce genre, a-t-il ajouté.

Lundi, à l’ouverture du Forum mondial de l’Eau l’Autorité palestinienne a lancé un appel aux dons pour cette usine qui coûte plus de 350 millions d’euros, pour fournir de l’eau potable à 1,6 million d’habitants de Gaza d’ici 2020. La France a annoncé avoir participé au projet à hauteur de 10 millions d’euros si sa faisabilité est confirmée.

Selon un rapport de la Banque mondiale de 2009, entre 90 et 95% de l’eau disponible à Gaza est impropre à la consommation. La croissance de la population et les prélèvements excessifs dans la nappe phréatique ont réduit ses niveaux d’eau de façon alarmante et augmenté sa salinité.

A Gaza, ils étaient responsables de la totalité de leurs nappes phréatiques depuis 1994, a rappelé M. Landau. Maintenant elles sont totalement détruites, c’est pourquoi le dessalement est très important, a-t-il souligné. Notre expertise est disponible pour tous nos amis, y compris pour ceux qui ne nous acceptent pas là-bas, c’est à dire les Palestiniens, a-t-il poursuivi en ajoutant mais eux disent qu’ils veulent se charger eux-même de répondre à leurs besoins.

La bande de Gaza vient à nouveau d’être le théâtre d’affrontements violents pendant 4 jours entre Palestiniens et Israéliens faisant 25 morts palestiniens alors que plus de 250 projectiles ont été tirés vers Israël.

En 1998, les Palestiniens avaient inauguré un aéroport international, détruit trois ans plus tard par des raids israéliens. Interrogé sur la possibilité que l’usine de dessalement subisse le même sort, M. Landau a répondu : c’est une excellente question. Mais la question sous-jacente ou même plus importante est pourquoi nous avons du terrorisme. Sans cela de de nombeuses bonnes industries, incluant cette usine, pourraient déjà être en place, a-t-il dit. (AFP. Copyright).

IsraelValley Plus : Dessalement, pari gagné

Israël a rapidement misé sur le dessalement. Pour un pays aride, victime de la désertification croissante et pauvre en sources naturelles, dessaler l’eau de mer s’est vite imposé comme la seule solution à moyen terme pour disposer d’une quantité d’eau quasiment illimitée.

D’autant plus que les contrats de concession-BOT (Build-Operate-Transfer) permettent à l’Etat de ne pas dépenser un seul shekel: des investisseurs privés construisent les installations et vendent l’eau à l’Etat pour un prix convenu d’avance. La première grande usine de dessalement (Ashkelon) a commencé à produire en 2005, puis deux autres installations ont été construites: l’une à Palmahim (2007) et l’autre à Hadera (2009). Au total, Israël dessalera 320 millions de m³ d’eau de mer en 2012.

Le tournant dans la production d’eau potable aura lieu en 2014: la production d’eau dessalée va presque doublée puisqu’elle bondira à 620 millions de m³ par an. Cette augmentation de la production sera rendue possible par la mise en activité de deux nouvelles usines de dessalement en cours de construction, l’une à Ashdod et l’autre à Sorek. Au total, l’eau dessalée couvrira le tiers de la consommation nationale d’eau qui se monte à 1,8 milliard de m³ par an.

Mais la hausse des prix, le manque de possibilités en matière d'emploi et les écarts entre riches et pauvres demeurent des préoccupations importantes selon un nouveau sondage du Pew Research Center. Au contraire de nombreux pays en Occident, les Israéliens sont généralement optimistes sur l'économie de leur pays, selon une récente enquête réalisée par le Pew Research Center. Menée au printe...

Avner Myers | Économie

RÉVÉLATION – Un rapport de l’OCDE lève le voile sur une tendance inquiétante de l’économie israélienne: le salaire réel est en baisse depuis sept ans. Le salaire moyen baisse en Israël alors qu’il augmente dans les pays de l’OCDE : telle est la conclusion qui se dégage pour Israël de l’édition 2014 des « Perspectives de l’Emploi » que vient de publier à Paris l’Organisation pour la Coopérati...

Jacques Bendelac | Économie

Le ministre des Finances affirme que le budget 2015 est prêt, mais le Premier ministre n’a pas encore fixé la ligne budgétaire du gouvernement. La bataille du budget 2015 est lancée : Benyamin Netanyahou entreprend ce dimanche matin des discussions-marathon avec ses principaux ministres pour réduire au minimum les points de friction qui ne permettent toujours pas le vote de la proposition ...

Jacques Bendelac | Économie

Installée face à la Bourse de Tel Aviv, la startup experte dans les transactions et technologies de sécurité du bitcoin, "Bits of Gold", dirigée par Jonathan Rouach, est préparée à la vague qui va enfin asseoir cette monnaie électronique dans la cour des grands. Le géant PayPal, qui compte plus de 150 millions de comptes actifs, devrait se lancer dans le bitcoin. Déjà une société liée à Pay...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

Bonne surprise : les recettes fiscales du mois d’août ont dépassé les prévisions et le déficit public est retombé à 2,6% du PIB au début septembre. Décidément, il est difficile en Israël de faire des prévisions fiables, même à très court terme. Alors que la guerre à Gaza et la baisse de l'activité qui s'en est suivie laissaient prévoir une baisse des recettes fiscales, voilà que le Service...

Jacques Bendelac | Économie

Israël est prêt à fournir la technologie nécessaire pour aider à Moscou à réduire sa dépendance en ressources alimentaires de l’étranger. L’annonce a été faite par le ministre israélien de l’Agriculture et du développement rural, Yair Shamir, qui compte ainsi gagner des parts de marché (PDM) en Russie. « Si le gouvernement russe prend la décision de construire des fermes pour produire ceci e...

Jss News | Économie

Depuis quelques années, il est possible d'acheter une Ferrari en Israël. Bonne nouvelle donc pour les nombreux milliardaires qui peuvent tout se permettre : la nouvelle Ferrari " California T " est arrivée récemment en Israël. Son Prix Catalogue est de 1,85 millions de Shequels (moins de 400 000 euros). Ce prix de la nouvelle Ferrari est quasiment le même que celui de la porche 911 Turbo mod...

David Illouz | Économie

Après plusieurs années de travaux, la capitale israélienne dispose enfin d’une nouvelle enceinte sportive. Coût total : 398 millions de shekels. Le président Ruben (Rubi) Rivlin inaugure ce jeudi soir la nouvelle arène de Jérusalem, baptisée « Jerusalem HaPayis Hall » (en hébreu : ‎ “Heichal HaPayis Yerushalayim”). Il s’agit d’une enceinte multisports, financée en grande partie par les bén...

Jacques Bendelac | Économie

C'est ce qu'affirme un rapport de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Les petites entreprises payent des taux d'intérêt plus élevés que les grandes sociétés et 12% d'entre elles cessent leurs activités dans les 12 mois. Selon le rapport qui concerne les petites entreprises et la réglementation gouvernementale dans 31 pays, sur la base de 13 paramètres, les e...

Avner Myers | Économie

En août dernier, seulement 182 000 touristes ont passé leurs vacances en Israël, soit une chute de 36% : les Israéliens ont remplacé les étrangers. Le tourisme est le premier secteur à réagir à l’instabilité géopolitique et aux guerres. C’est aussi une filière économique qui se remet lentement d’un ralentissement de son activité ; le touriste étranger change rapidement de destination, et s...

Jacques Bendelac | Économie

De nouveaux billets de banque vont apparaître cette semaine dans tout le pays. Le premier qui sera mis en circulation sera celui d'un poète. En 2011 , Shaul Tchernichovsky avait été choisi pour être l’un des quatre grands poètes israéliens dont les portraits serait sur la monnaie israélienne (avec Leah Goldberg , Rachel Bluwstein , et Nathan Alterman). ISRAELVALLEY PLUS. Poète, médecin et ...

Eyal Kaddosh (Tel Aviv) | Économie

« Il faudrait un miracle pour que le budget 2015 soit voté dans les délais » disent des experts israéliens au vu du retard dans la préparation du budget. Le gouvernement a encore repoussé d’une semaine le premier débat au Conseil des ministres sur le projet de budget 2015 ; c’est peut-être le 16 septembre que le gouvernement se réunira pour débattre de la loi de finances pour l’an prochain...

Jacques Bendelac | Économie

Jeudi 25 et vendredi 26 septembre 2014 ce sera Rosh Hachana, le nouvel an juif. Tous les ans, les patrons israéliens perpétuent une tradition qui fait toujours plaisir à leurs salariés : le cadeau de fêtes. A l'occasion de Rosh Hachana, ce sont des milliers de salariés qui vont recevoir de leur employeur un cadeau. Cette année, selon les prévisons, les entreprises israéliennes seront moins géné...

Eyal Kaplan (Jérusalem) | Économie

C'est l'évènement d'affaires le plus analysé dans le monde de la finance cette semaine. Une firme israélienne, SuperDerivatives, de 300 personnes spécialisée dans le risque management et le trading électronique a été cédée cette semaine pour 350 Millions de dollars à une firme américaine d'Atlanta et figurant au Nasdaq. L'acheteur est Intercontinental Exchange. IntercontinentalExchange (NYSE...

Ilan Friedman (Tel Aviv) | Économie

La Banque Centrale Européenne a abaissé son taux directeur à 0,05% ; dorénavant, le taux d’intérêt en Israël est 5 fois plus élevé qu’en Europe. On se souvient des critiques sévères formulées, à la semaine dernière, l’encontre de la Banque d’Israël lorsque celle-ci avait abaissé le taux directeur à 0,25%. Aujourd’hui c’est la Banque Centrale Européenne qui récidive : contre toute attente,...

Jacques Bendelac | Économie