Oct 28

ISRAELVALLEY - FRANCE ISRAËL - SHAÏ AGASSI PEUT ÊTRE HEUREUX : UNE IMMENSE VICTOIRE POUR BETTER PLACE (ISRAËL) QUI A PERMIS A RENAULT D'EMPORTER UN MEGA CONTRAT DE 15 000 VEHICULES AUPRES DE LA POSTE.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Renault vient de remporter un méga-contrat de plus de 15 000 vehicules. C’est bien le concept de Better Place inventé en Israël qui a permis au constructeur Français de remporter la partie : " Comme l’avait révélé Le Figaro début octobre, Renault est le principal gagnant d’une méga-commande française de véhicules électriques. Une information officialisée le jour de l’arrivée de la Kangoo ZE dans les concessions.

Renault a remporté vendredi la majeure partie de la méga-commande française de véhicules électriques, avec 15.637 utilitaires, loin devant PSA Peugeot Citroën. Comme le révélait Le Figaro début octobre, la marque au losange était la mieux placée pour remporter le lot le plus important d’un appel d’offre lancé par l’État, des entreprises privées et des collectivités locales. Ce lot permettra à Renault d’écouler 15.637 Kangoo ZE sur une période de quatre ans, pour équiper notamment La Poste. PSA a un deuxième lot de 3.074 exemplaires de sa petite citadine Peugeot Ion.

Cette annonce tombe le jour de l’arrivée de la Kangoo ZE électrique dans 371 concessions Renault à travers la France. Pour la marque au losange, la journée est cruciale compte tenu de l’importance accordée à la voiture électrique dans la stratégie du groupe pour les prochaines années.

Si vous êtes intéressé, il vous en coûtera 15.000 euros (en tenant compte d’une prime versée par l’État de 5000 euros, destinée à favoriser le développement du véhicule électrique). Ce prix ne vous permet cependant pas d’acquérir la batterie. Renault met en effet en place un système de location pour cette dernière. Il faudra donc ajouter 75 euros par mois pour en disposer.

L’autonomie est évidemment la question clef pour le véhicule électrique. Renault a développé une interface la plus claire possible afin d’informer le conducteur sur le niveau de charge. Il est possible de rouler 160 kilomètres avec la batterie actuelle, qu’il faut ensuite recharger pendant 6 à 8 heures."

ISRAELVALLEY EN FEVRIER 2011
Ghosn Peres AgassiLe Ministre Eric Besson et sa délégation ont été fortement impressionnés hier par un entrepreneur hors du commun : Shaï Agassi (ici photo de Agassi en présence de Carlos Ghosn). Ce diable d’homme a le profil de l’entrepreneur israélien par excellence. Diplômé du Technion, il fonda en 1992 la société TopTier Software, dont il assura la direction technique, puis devint Directeur Général, jusqu’au rachat par SAP en 2001. Au sein de SAP, Agassi assura divers postes à responsabilité, pour prendre en charge la stratégie produits globale de la société, notamment sur les produits SAP NetWeaver, SAP xApps, mySAP et SAP Business One, dont certains prennent leur origine dans les produits développés par TopTier Software. Suite à un désaccord avec la direction du groupe, Agassi a quitté SAP le 1er avril 2007.

Il fonde en octobre 2007 la société Better Place. Cette société, dont il est l’actuel PDG, vise à créer des réseaux de véhicules électriques, en s’appuyant sur un modèle d’affaires inspiré de celui des téléphones mobiles. Lors de la visite hier les membres de la délégation d’Eric besson ont été “bluffés” par la capacité assez exceptionnelle de cet entrepreneur hors du commun.

ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES RECENTESrnagassi Eric Besson sera bien lundi après-midi dans les locaux de Better Place à quelques kilomètres de Tel-Aviv, le partenaire israélien de Renault. Il suivra ainsi son mentor, Nicolas Sarkozy qui avait utilisé une voiture électrique lors de sa visite officielle en 2008. Seul différence : quelques ennemis de cette liaison tentent à présent par des insinuations malveillantes (les israéliens auraient transmis aux Chinois des secrets) à faire capoter cet accord signé par Carlos Ghosn.

Selon Paris Match : “Parmi les fuites suspectées, les experts mentionnent des projets de batteries développés par Nissan, dont Renault est actionnaire à 44 %, ainsi que par deux sous-traitants, LG Chem Ltd et Better Place, une société californienne installée en Israël, en partenariat avec Renault. « Il faudra attendre que Renault porte plainte pour que les résultats de l’enquête soient connus », dit un spécialiste de l’intelligence économique.”

Selon Le Parisien : "Le ministre de l’Industrie Eric Besson a déclaré qu’il refusait de “stigmatiser un pays sans preuve” dans l’affaire d’espionnage industriel de Renault où la Chine est citée, tout en estimant que "les charges pesant contre les trois cadres du groupe “paraissent sérieuses”. Interrogé sur France 2 pour savoir s’il existait “des tentatives d’espionnage de l’industrie française notamment par les Chinois”, M.
Besson a répondu: “Je ne le sais pas. Je me garderais bien d’affirmer sans preuve, surtout lorsqu’il s’agit d’un pays avec lequel nous avons des relations commerciales étroites”. “L’espionnage industriel est une réalité. Nous devons nous protéger. Nous avons pris et nous allons prendre des positions pour nous protéger. Mais moi, je ne stigmatise pas un pays sans preuve”, a-t-il ajouté."

ISRAELVALLEY PLUSrnPascal Lacorie, à Jérusalem : "La société fondée par Shai Agassi (photo) proposera ses voitures électriques à la fin 2011. Elle a déjà mis en place un vaste réseau de bornes de recharge des batteries. Elle ne vibre pas, ne cale pas, accélère rapidement, son moteur peut être arrêté au feu rouge et redémarrer immédiatement. C’est la Fluence ZE de Renault. Dotée d’une batterie fabriquée par Nissan, l’allié japonais de Renault, elle sera importée en série en Israël d’ici à la fin de l’an prochain par la compagnie Better Place, fondée par Shai Agassi.

Génie de la high-tech et ex-prétendant potentiel à la direction de SAP, le géant allemand du progiciel de gestion des entreprises, ce battant de 42 ans a été formé au prestigieux institut polytechnique Technion de Haïfa (ville côtière d’Israël). Aujourd’hui, l’ambition déclarée de Shai Agassi est d’en finir avec la dépendance au pétrole arabe et de contribuer à préserver l’environnement.

L’entrepreneur a d’emblée trouvé un écho favorable auprès des dirigeants d’entreprises à Jérusalem, lesquels caressent tous le rêve de l’autarcie énergétique, verte si possible. Un espoir encore amplifié par la découverte récente d’énormes gisements de gaz naturel au large du littoral méditerranéen d’Israël. Grâce à l’entregent du président Shimon Peres, et aux incitations fiscales de l’État, la société Better Place, fondée en 2007, a engrangé un capital de 1,25 milliard de dollars (0,95 milliard d’euros) et ambitionne de révolutionner l’industrie automobile. Pas moins.

Jusqu’à 160km d’autonomie

Shai Agassi a constaté que la plupart des gens roulent quelques dizaines de kilomètres seulement par jour et passent moins de deux heures au volant. Pendant qu’ils sont chez eux ou au travail, ils peuvent aisément recharger leur batterie. Le territoire exigu et quasi insulaire d’Israël facilite sa conquête. La distance entre deux centres urbains ne dépasse jamais 150 kilomètres, et rares sont les Israéliens qui s’aventurent en voiture en Égypte ou en Jordanie, seuls pays voisins à avoir signé la paix, plutôt « froide » jusqu’ici.

Better Place a donc proposé aux Israéliens une batterie assurant 100 km d’autonomie avec climatisation en ville, et 160 km sur route. La compagnie s’est engagée à mettre en place dans les dix-huit mois un réseau de 500.000 bornes auxquelles les abonnés auront accès pour recharger leur batterie, grâce à une carte magnétique et un câble rappelant l’USB d’ordinateur. Agassi fournit des forfaits kilométriques incluant à la fois électricité et batterie, à la façon d’un opérateur de téléphonie qui vend ses communications après avoir installé ses antennes relais.

Les infrastructures coûtent cher à mettre en place, mais les profits escomptés sont énormes. Pour multiplier les contrats d’abonnements, l’ex-« wonderboy » de la Silicon Valley mise sur les gadgets de l’informatique. Le client sera averti par son téléphone portable du niveau de sa batterie, puis dirigé vers la borne la plus proche à l’aide du navigateur GPS incorporé dans son véhicule. S’il est pressé, il pourra, en une minute, 24 heures sur 24, et sans sortir de sa voiture, échanger, à l’aide d’un robot, sa batterie vide contre une pleine.

Ligne variée de véhiculesrnBetter Place a pratiquement achevé de tisser la toile de ses infrastructures en Israël. Des bornes sont installées dans 220 stations des chemins de fer nationaux, sur les parkings de 17 centres commerciaux et sur le réseau très dense des stations-essence Dor Alon.

Très agressif, Agassi a également rempli les bons de commandes auprès d’une centaine de grandes sociétés israéliennes, s’assurant une clientèle initiale pour 45.000 voitures. Son modèle sera compatible avec une ligne variée de véhicules actuellement développée en joint-venture par Israel Corporation et le constructeur chinois Chery Automobile. Il veut faire école à l’échelle mondiale, et a lancé des projets similaires en Australie, à Hawaï et en Californie."

La banque Leumi semble abonnée aux mauvaises nouvelles provenant de New York. Selon la presse américaine l'établissement financier israélien devra payer une énorme amende et des frais importants. La banque serait coupable d'avoir aidé des américains à pratiquer l'évasion fiscale. La justice américaine ne fait aucun cadeau à l'entité financière. ISRAELVALLEY PLUS La banque israélienne Leum...

Yannick Danel | Économie

L’activité économique de Jérusalem subit les conséquences du climat de violence : le commerce ralentit et le tourisme risque d’en payer le prix. Depuis l’été, les heurts entre jeunes palestiniens et policiers israéliens sont quasi quotidiens et rien ne laisse envisager un prochain retour à la normale. Le climat de violence, qui règne dans les quartiers-Est de Jérusalem, commence à se faire...

Jacques Bendelac | Économie

Les travaux de construction par une société publique chinoise du nouveau port privé à Ashdod ont commencé mardi, provoquant la grève des dockers du port de Haïfa qui s'opposent à cette étape dans le processus de privatisation du dispositif portuaire israélien. Le gouverment du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui cherche à briser le monopole des deux ports publics de Haïfa et Ashdod à tr...

i24News | Économie

C’est une véritable victoire pour l'industrie solaire israélienne, après deux ans d’attente, le Cabinet ministériel approuve enfin l’augmentation des quotas de puissance pour l’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques. Les producteurs d’énergie solaire photovoltaïque pourront atteindre les 300 MW PV. Le gouvernement a approuvé plusieurs projets dans le désert du Néguev : ...

Econostrum | Économie

Malgré un ralentissement économique, Israël se maintient dans le Top 50 de l’édition 2015 de Doing Business, le classement édité par la Banque mondiale des pays les plus accueillants pour les entreprises. Dans l’édition 2015 de son classement annuel Doing Business, parmi les 189 pays passés à la loupe selon leur «facilité de faire des affaires», Israël est de loin juste après les Émirats ara...

Arié Azoulay | Économie

Étape par étape, la fin du secret bancaire approche également pour Israël. Le compte à rebours est lancé pour la généralisation de l'échange automatique d'information, l'arme jugée la plus efficace contre l'évasion fiscale. Selon (1) : "Ce mercredi, lors de la réunion annuelle du Forum mondial sur la transparence fiscale, cinquante pays, les premiers à s'être engagés à adopter ce nouveau st...

IsraelValley Desk | Économie

Selon lefigaro.fr : "Le géant des boissons non alcoolisées a signé un accord avec le spécialiste des boissons faites maison. Le titre Sodastream s'est envolé vendredi dernier en Bourse. PepsiCo (Pepsi, 7UP, Gatorade, Tropicana) a-t-il voulu copier son rival de toujours Coca-Cola ? La semaine dernière, le numéro 2 mondial des sodas a en effet annoncé avoir signé un accord avec le spécialiste isr...

IsraelValley Desk | Économie

6.000 shekels soit l’équivalent de 1.200 euros : c’est le salaire médian en Israël, c’est-à-dire le salaire que gagne un salarié israélien sur deux. Les écarts de salaire restent particulièrement ouverts en Israël ; telle est la conclusion d’un rapport de la Sécurité sociale publié hier à Jérusalem. Cette enquête inédite présente un panorama complet des salaires en Israël en 2012, dernière...

Jacques Bendelac | Économie

Tapis rouge pour l'Italie ? Les autorités israéliennes font des efforts réels (des propositions d'exonérations fiscales exceptionnelles) pour pousser le groupe Fiat à ouvrir un centre de recherche et développement dans le pays. Des délégations italiennes ont déjà visité l'Etat Hébreu plus d'une fois. Avec le temps, l'option de bâtir un centre de recherche à Tel Aviv semble de plus en plus r...

Ilan Friedman-Cohen | Économie

L’hiver sera chaud à la Knesset. De nombreux dossiers économiques attendent les députés qui rentrent de vacances : budget, coût de la vie, etc. Après de longues semaines de vacances estivales et religieuses, les députés israéliens retrouvent aujourd’hui leur siège dans l’hémicycle de la Knesset. La session d’hiver est traditionnellement chargée de dossiers économiques. La loi de finances p...

Jacques Bendelac | Économie

"Bits of Gold" devrait annoncer dans les prochains jours la grande nouvelle : l'aventure américaine devrait démarrer en trombe début novembre pour la startup israélienne experte du Bitcoin (transactions et technologies). Son jeune PDG devrait annoncer aux professionnels du secteur lors d'un évènement majeur qui se déroulera mardi à l'Université de Tel Aviv (Transtech5) le pas majeur de "Bit...

Eyal Dayan (Rehovot) | Économie

A New York, une campagne publicitaire lancée cet été et qui a duré jusqu'à mi-octobre n'est pas passée inaperçue. Pour combler son retard sur le marché par rapport à sa concurrente Sabra (67% du marché), la marque de houmous israélien Tribe a créé des affiches qu'elle a publiées dans les médias et accrochées dans les stations de métro. Ce ne sont pas les slogans à double sens («Si bon, il d...

Slate | Économie

310 125 étudiants israéliens prennent cette semaine le chemin d’un des 65 établissements d’enseignement supérieur: la majorité d’entre eux travaille. L’étudiant israélien de 2014 travaillera davantage, mais il aura aussi besoin de l’aide accrue de ses parents : ceux-ci accordent à leur enfant étudiant la somme moyenne de 16.497 shekels par an (3.500 euros) pour l’aider à boucler son budget...

Jacques Bendelac | Économie

Toutes les études le prouvent dans l'Etat hébreu : il va manquer cruellement dans les années à venir de jeunes ayant un niveau suffisant en mathématiques. La "Startup Nation" risque de s'effondrer sans ingénieurs et scientifiques de rang international. Comment réagir ? Intel, Sandisk, Marvell Israel, Microsoft, IBM, Qualcomm, Red Hat, Amdocs, eBay, et Philips s'associent dans un programme co...

Ilana Trajman | Économie

Ce n'est pas du tout par hasard si les touristes israéliens retournent au pays après avoir acheté des quantités énormes d'alcools à l'étranger. Exemple. Depuis quinze mois les prix de l'Absolut Vodka en Israël sont de +33%. La raison : des taxes sur l'alcool imposée par le Gouvernement pour renflouer les caisses de l'Etat. ISRAELVALLEY PLUS DANS NOS ARCHIVES. Après Brooklyn, Vancouver, Ista...

Ilan Friedman-Cohen | Économie