Jul 18

ISRAELVALLEY - MICHAEL GOLAN : PORTRAIT D'UN JEUNE SURDOUE SURNOMME LE "COST KILLER" AU JOURNAL LE MONDE. ANCIEN DE L'ESCP EUROPE ET DAUPHINE, IL A ETE CHEZ ROTHSCHILD, MORGAN STANLEY, iBAZAR, FREE.

Authors picture

Daniel Rouach (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

Michael Boukobza a gagné un pari considéré comme incroyable par tous les observateurs : associé à Xavier Niel, sa société israélienne a gagné un appel d’offres très difficile dans la téléphonie mobile et ceci après une guerre fratricide particulièrement dure. Il devient ainsi, à 32 ans, le businessman franco-israélien le plus sollicité du moment.

Son profil : il est titulaire d’une maîtrise de sciences de gestion de l’Université Paris-Dauphine (1999) et diplômé de l’ESCP Europe. Il a débuté sa carrière dans les départements fusions-acquisitions de Rothschild à Paris et de Morgan Stanley à Londres.

Il a ensuite collaboré avec iBazar dans le cadre d’opérations de levées de fonds et de fusions-acquisitions. Il a rejoint le groupe Iliad, dont la principale activité est l’opérateur internet Free, en janvier 2000 et dont il devient directeur général ; direction qu’il quittera au courant de l’été 2007 pour se consacrer à des projets personnels. De 2007 à 2010, il a travaillé pour une entreprise de télécom en Israël. En 2010, est chargé d’une mission au journal Le Monde pour 3 mois, racheté récemment par le trio Niel (Free, Iliad), Pigasse et Bergé.

ISRAELVALLEY PLUSNOTRE ARTICLE DE CE JOUR.
Bonne nouvelle donc sur le front des relations France-Israël : un Franco-Israélien, Michael Boukobza (son nouveau nom est Michael Golan) a réussit une perçée en Israël. Un véritable coup de théâtre a eu lieu dans le secteur des télécommunications: le sociétés qui étaient opposées à Michael Golan ont été éliminées par l’Autorité israélienne.

Nathalie Hamou dans Challenges.fr avait rapporté il y quelques semaines des prpos intéressants: "L’ex-directeur d’Iliad-Free, désormais installé en Israël, dévoile ses ambitions sur le dynamique marché israélien de la téléphonie mobile. D’une discrétion absolue vis-à-vis des médias, depuis son installation en Israël voilà quatre ans, Michaël Boukobza sort de son silence. L’ex-directeur d’Iliad-Free vient d’accorder son premier entretien au supplément économique du journal Haaretz, dans lequel il dévoile ses ambitions sur le dynamique marché israélien de la téléphonie mobile, estimé à plus de 4 milliards d’euros.

“Il est possible de diviser par deux la facture mobile en Israël, soit une économie annuelle de 700 euros par foyer”, promet d’entrée de jeu Michaël Boukobza, au quotidien des affaires. L’entrepreneur de 32 ans, qui a déposé une offre pour devenir le cinquième opérateur de téléphonie mobile du pays, révèle qu’il sera l’actionnaire principal de ce projet d’un coût estimé à 200 millions d’euros, aux côtés de son ancien patron, le fondateur d’Iliad, Xavier Niel, et de la famille Pariente, créatrice de la marque de mode Naf Naf.

L’appel d’offres l’avait mis en concurrence directe avec Patrick Drahi (Numéricable), lequel a largement investi dans le paysage israélien des télécoms, en s’emparant de 45% de Hot, le premier câblo-opérateur du pays, et en rachetant l’opérateur mobile Mirs. Et ce, sur les conseils de… Michaël Boukobza, son bras droit en Israël depuis 2009, qui avait travaillé pour son compte au sein de Hot, avant de quitter ses fonctions en octobre dernier. Une «rupture» que le jeune franco-israélien évite de commenter. Il est vrai que le 17 janvier dernier, Patrick Drahi avait déposé une requête contre Michaël Boukobza et son partenaire Oren Most, un vétéran des telecom, auxquels il reproche d’être détenteurs de secrets d’affaires pouvant fausser l’appel d’offres. Une demande qui avait été rejetée par le tribunal régional de Tel-Aviv.

“D’importantes pressions sont exercées sur le groupe dont je suis le chef de file, pour qu’il se retire de la course; beaucoup d’intérêts sont en jeu”, a encore souligné l’ex-DG de Free, qui révèle avoir été encouragé par Xavier Niel à se lancer dans cette nouvelle aventure. Lors de la mission d’audit que ce dernier lui avait confié cet hiver au sein du journal Le Monde, Michaël Boukobza avait évoqué l’appel d’offres sur le mobile israélien. “Niel m’a dit que c’était l’occasion de faire quelques chose de bien pour mon (nouveau) pays”, conclut l’entrepreneur, bien décidé “à restituer au consommateur les énormes dividendes que les groupes de communication réservent à leurs actionnaires”.

ISRAELVALLEY PLUS
Globes : "Golan Telecom Ltd. has been declared the second winner in the mobile operator tender. The tenders committee today announced that the company will replace Michael Gelfand’s Select Communications Ltd., which was disqualified after failing to meet the tender’s terms. Golan Telecom has three main partners, including Michael Golan and Xavier Niel. Golan heads the company and Oren Most handles operations.

The tenders committee had no choice once it became apparent that Select Communications could not provide a guarantee from an Israeli bank, as stipulated in the tender terms. Its disqualification automatically made the next-placed company in the tender the winner.

Golan Telecom is the tender’s big winner, because it will have to provide a guarantee of NIS 360 million, compared with NIS 705 million that the tender’s other winner, Mirs Communications Ltd., had to provide. The double amount that Mirs paid adds to its interest payments and greatly increases its exposure to its creditor banks. This gives Golan Telecom an edge as a new player without the support of a telecommunications group. (HOT Telecommunication Systems Ltd. (TASE: HOT) in the case of Mirs)."

Le ministère des Affaires étrangères a organisé mardi 25 août une session de rendez-vous de 15 minutes entre quelques centaines de PME et les 169 ambassadeurs de France réunis à Paris. L'Ambassadeur de France en Israël était présent. Une quinzaine d'entreprises Françaises avaient souhaité le rencontrer. Selon des informations IsraelValley, les contacts entre Patrick Maisonnave et les entreprene...

Dan Rosh (Rehovot) | Économie

Acheter un congélateur, un lecteur DVD ou une télé LCD devrait coûter beaucoup moins cher aux israéliens dans les prochaines années, suite à un accord approuvé par les pays de l’Organisation Mondiale du Commerce qui vise à supprimer ou à réduire les taxes sur plus de 200 produits électroniques. L’entente signée par 54 pays, y compris Israël, est la première coupe tarifaire en 18 ans d’existe...

Dan Birenbaum | Économie

La journaliste Anaïs Lerévérend décrypte les phénomènes de mode qui se développent en Israël et leurs enjeux économiques (site Fashionmag). Comment prendre le « pouls mode » d’une ville ? Il règne en tout cas à Tel-Aviv une impression qu’il s’y passe quelque chose, qu’une culture mode est en train de se façonner. Si, dans la rue, le phénomène n’est pas encore perceptible au premier coup d’oe...

IsraelValley Desk | Économie

La récente situation économique a rappelé à Israël que peu importe ce qu'il pourrait faire, son destin économique ne lui appartient pas tout à fait. Les baisses de la Bourse de Tel Aviv ont suivi celles des marchés mondiaux. Sa piètre performance au deuxième trimestre a été principalement le résultat d'une économie mondiale sur le déclin, qui a rendu le shekel élevé, ses exportations moins c...

(A.H) Ariel Aviv | Économie

Ce mardi le Tel Aviv 25 Index est monté de 2.58%, le Tel Aviv 100 Index a progressé de 2.92%, et le BlueTech Index (technologies) est monté de 3.33%. David Ilouz : "Écrans verts mais optimisme prudent : la bourse de Tel Aviv semble avoir repris du poil de la bête ce mardi et la tendance est à la hausse après l'effondrement de ces derniers jours. Les indicateurs boursiers ont augmenté de 1,...

IsraelValley Desk | Économie

En France, Heinz est presque synonyme de ketchup, mais Israël a retiré à la marque le droit d’appeler « Ketchup » son produit – et devrait le qualifier « d’assaisonnement à la tomate ». Le ministère de la Santé a jugé que le produit de marque Heinz ne contient pas suffisamment « solides de tomate » pour être étiqueté comme ketchup. JSS News :"La décision est le résultat d’une campagne de lob...

Jérémyah Albert | Économie

De Dubaï à Tel Aviv ou Anvers, les diamantaires s'inquiètent : leurs pierres ne se vendent plus. Et la chute des prix qui en découle se fait particulièrement sentir sur les pierres taillées. Depuis près de 25 ans déjà, les diamants taillés mis en vente sont bien plus nombreux que les pierres achetées par les consommateurs. Et cette tendance n'a fait que s'amplifier au début des années 2000. ...

IsraelValley Desk | Économie

SPÉCIAL. Ce 24 août marque les 100 premiers jours du gouvernement Netanyahou. Le Premier ministre israélien semble paralysé par sa coalition étroite. (photo du Ministre de l'économie). Où en est la coalition gouvernementale au pouvoir à Jérusalem depuis le 17 mai dernier ? Après cent jours de gouvernement, le Premier ministre Benyamin Netanyahou semble pris en tenaille dans la mise en œuvre ...

Jacques Bendelac | Économie

La bourse de Tel Aviv est en fort recul, le TA-75 et celui des banques sont en baisse d'environ 5%. Le marché a enregistré aujourd'hui pour 1.3 milliards de shekels de transactions. L'indice phare TASE a perdu 3,3% et la grande majorité des actions sont en baisse, par exemple, Gazit Globe perd 4,6%, Mizrahi Tefahot perd 4,3%, Delek Group perd 4,2% , Elbit Systems et Israël Corp perdent tout deu...

David Illouz | Économie

Le Marché du Porc Breton de Plérin est un marché où le prix du porc est fixé pour le reste de la France. En 2015, Cooperl Arc Atlantique et le Groupe Bigard, les deux producteurs de porcs les plus importants de France, refusent de participer au marché. Ils considèrent que le prix est trop élevé par rapport au prix d’autres pays européens. En Israël pas de soucis! EN ISRAËL. Les boucheries qu...

IsraelValley Desk | Économie

Taux de Change : cette semaine le shekel a dévissé de 4% face à l'euro (NIS4.356/€). Face au dollar le shekel a perdu 3% (NIS 3.874/$). Cette perte du shekel est liée principalement à la baisse de la croissance économique de l'Etat Hébreu. Selon Le Point : "L'euro montait nettement vendredi face à un dollar qui souffrait des incertitudes sur la politique monétaire américaine, les cambistes ...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Économie

Israël possède plus de 380 Shopping Centers ("Canyon" en hébreu ). Dans ces "Malls", Fox (470 magasins) et Castro (148 magasins) sont les plus actifs. A elles seules ses deux chaînes d'habillement possédées par des familles israéliennes dominent les revenus de ces Shopping Centers. Les franchises étrangères H&M, America's Forever, Gap possèdent ensemble moins de 50 magasins en Israël. Fox est p...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Économie

Shraga Brosh, président de l’Association des Fabricants (le MEDEF israélien) : "La dure réalité est là. La détérioration des exportations est réelle, mais personne au Gouvernement n'écoute ". Selon le JPost : "La croissance trimestrielle anémique a été exacerbée par une baisse annualisée de 12,5% des exportations, une tendance que Shraga Brosh explique par la force du shekel. Shraga Brosh do...

(A.H) Ariel Aviv | Économie

Depuis le mois de juillet 2015, la société Afek d’exploration pétrolière et gazière israélienne procède à un second test de forage dans les hauteurs du Golan, dans le cadre d’un programme de recherches de nouvelles sources d’approvisionnement d’hydrocarbures. Aussi, et en complément des champs gaziers du Léviathan et de Tamar en mer Méditerranée, Israël est sur le point de trouver une nouvel...

Bertrand Ramas-Muhlbach | Économie

ANALYSE. Alors, bon ou mauvais accord ? Le gouvernement israélien a approuvé l'accord-cadre sur le gaz naturel malgré de nombreuses zones d'ombre. (Photo : Reuters) Le Conseil des ministres hebdomadaire a voté dimanche l’accord-cadre sur l’exploitation gazière concocté par le ministre de l’Énergie ; un seul ministre s’y est opposé, celui de la Protection de l’Environnement. Le premier acte d...

Jacques Bendelac | Économie