Jul 18

ISRAELVALLEY - MICHAEL GOLAN : PORTRAIT D'UN JEUNE SURDOUE SURNOMME LE "COST KILLER" AU JOURNAL LE MONDE. ANCIEN DE L'ESCP EUROPE ET DAUPHINE, IL A ETE CHEZ ROTHSCHILD, MORGAN STANLEY, iBAZAR, FREE.

Authors picture

Daniel Rouach (Tel-Aviv) | Économie

Headline image

Michael Boukobza a gagné un pari considéré comme incroyable par tous les observateurs : associé à Xavier Niel, sa société israélienne a gagné un appel d’offres très difficile dans la téléphonie mobile et ceci après une guerre fratricide particulièrement dure. Il devient ainsi, à 32 ans, le businessman franco-israélien le plus sollicité du moment.

Son profil : il est titulaire d’une maîtrise de sciences de gestion de l’Université Paris-Dauphine (1999) et diplômé de l’ESCP Europe. Il a débuté sa carrière dans les départements fusions-acquisitions de Rothschild à Paris et de Morgan Stanley à Londres.

Il a ensuite collaboré avec iBazar dans le cadre d’opérations de levées de fonds et de fusions-acquisitions. Il a rejoint le groupe Iliad, dont la principale activité est l’opérateur internet Free, en janvier 2000 et dont il devient directeur général ; direction qu’il quittera au courant de l’été 2007 pour se consacrer à des projets personnels. De 2007 à 2010, il a travaillé pour une entreprise de télécom en Israël. En 2010, est chargé d’une mission au journal Le Monde pour 3 mois, racheté récemment par le trio Niel (Free, Iliad), Pigasse et Bergé.

ISRAELVALLEY PLUSNOTRE ARTICLE DE CE JOUR.
Bonne nouvelle donc sur le front des relations France-Israël : un Franco-Israélien, Michael Boukobza (son nouveau nom est Michael Golan) a réussit une perçée en Israël. Un véritable coup de théâtre a eu lieu dans le secteur des télécommunications: le sociétés qui étaient opposées à Michael Golan ont été éliminées par l’Autorité israélienne.

Nathalie Hamou dans Challenges.fr avait rapporté il y quelques semaines des prpos intéressants: "L’ex-directeur d’Iliad-Free, désormais installé en Israël, dévoile ses ambitions sur le dynamique marché israélien de la téléphonie mobile. D’une discrétion absolue vis-à-vis des médias, depuis son installation en Israël voilà quatre ans, Michaël Boukobza sort de son silence. L’ex-directeur d’Iliad-Free vient d’accorder son premier entretien au supplément économique du journal Haaretz, dans lequel il dévoile ses ambitions sur le dynamique marché israélien de la téléphonie mobile, estimé à plus de 4 milliards d’euros.

“Il est possible de diviser par deux la facture mobile en Israël, soit une économie annuelle de 700 euros par foyer”, promet d’entrée de jeu Michaël Boukobza, au quotidien des affaires. L’entrepreneur de 32 ans, qui a déposé une offre pour devenir le cinquième opérateur de téléphonie mobile du pays, révèle qu’il sera l’actionnaire principal de ce projet d’un coût estimé à 200 millions d’euros, aux côtés de son ancien patron, le fondateur d’Iliad, Xavier Niel, et de la famille Pariente, créatrice de la marque de mode Naf Naf.

L’appel d’offres l’avait mis en concurrence directe avec Patrick Drahi (Numéricable), lequel a largement investi dans le paysage israélien des télécoms, en s’emparant de 45% de Hot, le premier câblo-opérateur du pays, et en rachetant l’opérateur mobile Mirs. Et ce, sur les conseils de… Michaël Boukobza, son bras droit en Israël depuis 2009, qui avait travaillé pour son compte au sein de Hot, avant de quitter ses fonctions en octobre dernier. Une «rupture» que le jeune franco-israélien évite de commenter. Il est vrai que le 17 janvier dernier, Patrick Drahi avait déposé une requête contre Michaël Boukobza et son partenaire Oren Most, un vétéran des telecom, auxquels il reproche d’être détenteurs de secrets d’affaires pouvant fausser l’appel d’offres. Une demande qui avait été rejetée par le tribunal régional de Tel-Aviv.

“D’importantes pressions sont exercées sur le groupe dont je suis le chef de file, pour qu’il se retire de la course; beaucoup d’intérêts sont en jeu”, a encore souligné l’ex-DG de Free, qui révèle avoir été encouragé par Xavier Niel à se lancer dans cette nouvelle aventure. Lors de la mission d’audit que ce dernier lui avait confié cet hiver au sein du journal Le Monde, Michaël Boukobza avait évoqué l’appel d’offres sur le mobile israélien. “Niel m’a dit que c’était l’occasion de faire quelques chose de bien pour mon (nouveau) pays”, conclut l’entrepreneur, bien décidé “à restituer au consommateur les énormes dividendes que les groupes de communication réservent à leurs actionnaires”.

ISRAELVALLEY PLUS
Globes : "Golan Telecom Ltd. has been declared the second winner in the mobile operator tender. The tenders committee today announced that the company will replace Michael Gelfand’s Select Communications Ltd., which was disqualified after failing to meet the tender’s terms. Golan Telecom has three main partners, including Michael Golan and Xavier Niel. Golan heads the company and Oren Most handles operations.

The tenders committee had no choice once it became apparent that Select Communications could not provide a guarantee from an Israeli bank, as stipulated in the tender terms. Its disqualification automatically made the next-placed company in the tender the winner.

Golan Telecom is the tender’s big winner, because it will have to provide a guarantee of NIS 360 million, compared with NIS 705 million that the tender’s other winner, Mirs Communications Ltd., had to provide. The double amount that Mirs paid adds to its interest payments and greatly increases its exposure to its creditor banks. This gives Golan Telecom an edge as a new player without the support of a telecommunications group. (HOT Telecommunication Systems Ltd. (TASE: HOT) in the case of Mirs)."

Le recul des exportations israéliennes de marchandises vers la France s’est traduit pour Israël par une aggravation de son déficit commercial. 3,14 milliards de dollars : c’est le volume des échanges de marchandises entre Israël et la France en 2016. Selon les chiffres des douanes israéliennes, le commerce bilatéral a reculé de 4,5% entre 2015 et 2016 : l’an passé, les deux ...

Jacques Bendelac | Économie

Le bitcoin est-il la monnaie virtuelle avec la plus grosse valorisation boursière au monde ? L'ethereum et le monero arrivent-ils à rivaliser ? Réponses avec Statista. Les crypto-monnaies, ces monnaies virtuelles qui se sont imposées dans le paysage Internet au point de devenir des moyens de paiement, sont nombreuses. Côté valorisation boursière, c'est la plus populaire d'entre elle...

IsraelValley Desk | Économie

La mer Morte cristallise tous les problèmes géopolitiques du Moyen Orient: une rareté de la ressource en eau, des besoins importants pour l’agriculture et l’eau potable, une manne touristique fragile et une écologie qui passe bien souvent au dernier rang des préoccupations. Ainsi la Mer Morte est en passe de… Mourir. Son assèchement n’est qu’une question d’années tant les ...

IsraelValley Desk | Économie

Des ministres et hauts fonctionnaires des pays du "Groupe G-10" de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) se sont rencontrés vendredi à Davos, en marge du Forum économique mondial, sur invitation du ministre suisse de l'économie. Les membres du "Groupe G-10" ont notamment discuté des négociations agricoles dans le cadre de l'OMC et ont souligné "leur volonté de s'engager de maniè...

IsraelValley Desk | Économie

Y aurait-il un effet Trump sur l'économie ? En Israël, les milieux d'affaires le redoutent, notamment sur la question du protectionnisme. La cérémonie d'investiture de Donald Trump ce 20 janvier à Washington marque le début d’une nouvelle ère pour les États-Unis comme pour le monde entier. En Israël, le flou du programme économique de Donald Trump inquiète les économistes, ho...

Jacques Bendelac | Économie

Il y a entre 196 et 250 pays au monde suivant les définitions. Israël est classé 154e pour sa superficie et 97e pour sa population. Mais l’Etat juif occupe des places de premier plan dans l’innovation et la recherche. L’agence économique et financière Bloomberg établit chaque année un classement mondial appelé  Bloomberg Innovation Index  qui est particulièrement élogieu...

IsraelValley Desk | Économie

ANALYSE – Le déficit commercial israélien s'est creusé de 60% en 2016 : à qui la faute ? Les chiffres du commerce extérieur d’Israël pour 2016 ne sont pas très encourageants : le déficit commercial a été le plus élevé depuis 2012, selon l’Institut de la Statistique à Jérusalem. En 2016, la balance des marchandises (exportations moins importations) a été déficitaire de ...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de l’ouverture du congrès Cars 2017 à Eilat, l’un des grands rendez-vous de la branche automobile, l’Office israélien du Commerce a publié une proposition intéressante à l’intention du gouvernement. L’avocat Dan Carmeli, adjoint du président Ouriel Linn a proposé que la TVA soit supprimée lors de l’achat de la première voiture pour une famille. Le juri...

IsraelValley Desk | Économie

En quelques décennies, le high tech est devenu la locomotive de l’économie israélienne; aujourd’hui, la pénurie de main d’œuvre menace son avenir. La Start-up Nation serait-elle menacée par son propre succès ? Avec de milliers de startups et des centaines de centres de R&D établies par des multinationales en Israël, la poursuite du développement du secteur des hautes techno...

Jacques Bendelac | Économie

Rivulis Irrigation (Kibbutz Gvat) a fait la Une de la presse spécialisée en Grèce après avoir racheté Eurodrip (le montant de la transactionn'a pas été divulgué). La firme israélienne est spécialisée dans l’industrie de la micro-irrigation et du goutte à goutte, "en fournissant des solutions aux agriculteurs qui souhaitent optimiser leurs rendements et leurs opérations". Rivul...

Ilan Berger (Césarée) | Économie

La situation des finances publiques d’Israël s’améliore : avec quatre années d’avance, sa dette publique tombe à 60% de son PIB. L’objectif financier était prévu pour 2020 mais il a été atteint dès la fin de 2016 : la dette publique d’Israël a frôlé les 60% en 2016, exactement 60,4%. À l’origine de ce résultat inattendu : la hausse des recettes fiscales qui est lié...

Jacques Bendelac | Économie

Les exportations de produits de haute technologie ont représenté 49% de toutes les exportations israéliennes de marchandises l'an dernier. Les exportations de haute technologie ont diminué de 7,1% en 2016, par rapport à 2015, selon les chiffres publiés hier par le Bureau central des statistiques. L'une des raisons pour lesquelles les exportations de haute technologie ont chuté a é...

Aharon Kahn | Économie

L'Etat israélien n'avait pas sollicité les investisseurs obligataires en euros depuis 2014. Et son retour sur le marché, mercredi, s'est déroulé de manière plus que satisfaisante. Le pays, noté A1 /A+ a levé 1,5 milliard d'euros à 10 ans et 750 millions d'euros à 20 ans. Un total supérieur à l'objectif initialement affiché, compris entre 1 et 2 milliards d'euros. Cette aug...

IsraelValley Desk | Économie

Comme son cours de bourse continue à baisser, l'analyste UBS Marc Goodman a abaissé l’objectif de cours de la société pharmaceutique israélienne de 7$. Le cours de l'action de Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (Nasdaq: TEVA ; TASE: TEVA ) a continué de baisser à nouveau. Dans le commerce de l'après-midi, le cours de l'action a baissé de 2,51% après avoir chuté de 2,61% sur...

Aharon Kahn | Économie

"Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël" (Netanyahou) Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rencontré jeudi son homologue jamaïcain, Andrew Holness, lors de sa première visite en Israël. "Je crois que c'est la première fois qu'un Premier ministre jamaïcain vient en Israël", a déclaré Netanyahou, en remerciant Holness...

i24news | Économie