Oct 17

ISRAËL MEDIAS - Facebook, Twitter, et aujourd'hui YouTube. La diplomatie numérique est l'un des outils privilégiés du Ministère des Affaires étrangères. La chaîne YouTube officielle du Ministère a été lancée

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Facebook, Twitter, et aujourd’hui YouTube. La diplomatie numérique est désormais l’un des outils privilégiés du ministère des Affaires étrangères. La chaîne YouTube officielle du ministère a été lancée mercredi et propose près de 130 vidéos sur la vie en Israël. Jusque-là, tous les enregistrements-vidéo du ministère figuraient uniquement sur la page IsraelMFA. L’initiative intervient seulement un mois après que le ministère des Affaires étrangères a payé un Espagnol pour qu’il abandonne les droits de la page Twitter @Israel. Coût de l’opération : 3 000 dollars.

La vie israélienne, autrement

Haïm Shaham, directeur du département “Information et Internet” du ministère, était particulièrement actif dans l’obtention des comptes Twitter et YouTube. “Il est très important pour nous de sécuriser et de posséder les droits de ces chaînes”, explique-t-il. “Les vidéos postées sur YouTube ne concerneront pas des sujets politiques, mais permettront de présenter la vie israélienne d’une manière positive. Le ministère a conservé son compte YouTube IsraelMFA, afin d’y placer les enregistrements liés aux flottilles humanitaires ou aux négociations de paix… Nous appelons les nouvelles vidéos ‘Israël au-delà de la politique’.”

Le ministère des Affaires étrangères est doté de sa propre équipe de tournage afin de filmer lui-même les vidéos. Des liens seront, par ailleurs, disponibles sur la page afin que les internautes puissent copier les vidéos et les faire circuler.

Mercredi soir, la nouvelle chaîne YouTube enregistrait 327 consultations, la page Twitter compte, quant à elle, déjà 8 683 suiveurs. L’émergence du ministère sur de telles plates-formes remonte à il y a un an et demi, lorsqu’il a ouvert ses premiers comptes Facebook, Twitter et YouTube.—

Source: http://fr.jpost.com/

Sous le titre "Credifi, le Bloomberg de l'immobilier", le journal La Tribune a sélectionné cette semaine une startup prometteuse : "L’information est le nerf de la guerre dans la finance. Et pourquoi pas aussi dans l’immobilier ? La startup CrediFi Corporation tente le pari d’être à l’immobilier ce que Bloomberg (1) est à la finance : un fournisseur mondial de données et d’analyses de haute qua...

IsraelValley Desk | High-Tech

Un article exceptionnel basé sur des interviews et visites de sites et publié ce jour par Les Echos sous la plume de Sandrine Cassini : "Depuis des décennies, des anciens de 8200 essaiment dans les start-up de la Silicon Wadi. Ces parcours inimaginables en France, où l’on embrasse l’armée comme on entre en religion, sont monnaie courante en Israël, où un passage par Tsahal est obligatoire. « En...

Sandrine Cassini (Les Echos) | High-Tech

La Startup Nation n'arrête pas. Né en Israël Orcam est en train de gagner son pari. Le créateur de Mobileye est à l'origine de OrCam qui coûte à l'unité $3500. Amnon Shashua, l'inveteur de Orcam a confirmé récemment un investissement de $20 millions par Intel dans sa firme. La Tribune a réservé une chronique sur Orcam. 5Bon à savoir pour nos lecteurs : chaque semaine, La Tribune et #Living C...

Youval Klapish (Rehovot) | High-Tech

L'idée d’envoyer des robots microscopiques dans le corps humain pour le soigner n’appartient plus à la science-fiction… Une équipe de chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Zurich et du Technion a testé avec succès un nanorobot-nageur guidé à l’aide d’un champ magnétique. Injecté dans le circuit sanguin, il pourrait aller diffuser un traitement médical de façon très ciblée. Marc Z...

Marc Zaffagni (Futura-Sciences) | High-Tech

Pourquoi BlackBerry rachète une start-up israélienne et ouvre un centre de R&D près de Tel-Aviv. Le fabricant canadien d’appareils mobiles BlackBerry a acquis la start-up de synchronisation de fichiers WatchDox pour environ 150 millions de dollars. L’accord fait suite à l’annonce de l’ouverture du premier centre de Recherche et Développement de BlackBerry en Israël. WatchDox est une start-up en...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | High-Tech

La startup Bidalgo a développé un système pour personnaliser les publicités sur Facebook, et prévoit de réaliser 90 millions d'euros de revenus en 2015, rapporte Times of Israël. Bidalgo a été fondée en 2010. Elle est basée à Ramat Gan et emploie 40 ingénieurs. Niv Yemini, le co-fondateur et directeur technique de Bidalgo, explique que ses équipes ont mis en place des algorithmes qui déterm...

i24News et IsraelValley | High-Tech

Patrick Maisonnave, ambassadeur de France en Israël, a annoncé début juin le lancement de la compétition « Paris French Tech Ticket » et a invité les entrepreneurs israéliens à y participer en grand nombre. « Paris French Tech Ticket » est une compétition internationale ouverte aux entrepreneurs du monde entier, qui offrira à 50 entrepreneurs de venir développer une partie de leur R&D à Pari...

actuj | High-Tech

Vous êtes une association, un employé dans une grande entreprise, entrepreneur, investisseur ou start-uper et vous souhaitez être visible par et pour la communauté Française, n’attendez plus et localisez vous sur la "Map":http://mapme.com/frenchnetworkisrael/places de la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël - France. Grâce à cette Map, la CCIIF souhaite créer une véritable plate-forme...

Raphael Levin (Tel Aviv) | High-Tech

Un article de l'Agence pour la création d'entreprise (A.P.C.E) : "Pour qualifier le dynamisme de l'écosystème entrepreneurial israélien, Saul Singer et Dan Senor ont choisi en 2009 d'intituler leur ouvrage « Israël, la Nation startup ». On peut remarquer qu'il ne s'agit pas de la seule expression visant à mettre en évidence cette dynamique puisque d'aucuns parlent également de « Silicon Waddi »...

A.C.P.E. | High-Tech

Yotpo vient de finaliser un tour de table de $15Millions. Le patron de Google, Eric Schmidt, a participé au financement de cette merveilleuse start-up. La start-up israélienne Yotpo avait, il y a quelques années, déclaré la levée de la somme de 1,5 million de dollars de la part notamment des groupes Rodium, Gandir, Tron Capital, Zohar Gilon, ainsi que des précédents investisseurs de la société ...

Ilan Rosenthal (Paris) | High-Tech

Communiqué : "La conférence TransTech 5 (2015 Edition) est organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël - France, le 27 Octobre 2015 à l’Université de Tel Aviv. Cette rencontre proposée par le Dr Daniel Rouach (Professeur ESCP Europe et Présidentt CCIIF) et Amos Ron (CCIIIF), a pour but d’informer et de faire comprendre à un auditoire de haut niveau l'intérêt grandissant que porte...

Raphael Levin (Tel Aviv) et Talia Adjiman. | High-Tech

CropX, une start-up américaine et israélienne spécialisée dans l’ «agriculture connectée», vient de lever 9 millions de dollars (7,9 millions d’euros) auprès de Finistere Ventures, en tant que principal investisseur, et d’Innovation Endeavors – le fonds d’investissement lancé par Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google – et de GreenSoil Investments. OurCrowd a également participé à ce tour de tabl...

Frenchweb.fr | High-Tech

Adallom (Israël), qui conserve des documents de façon suffisamment sécurisée pour conserver la confiance d’entreprises, fait maintenant partie de Dropbox pour Business. La semaine dernière, Dropbox a annoncé qu’il confiait à Addalom la responsabilité de la sécurité de ses plateformes Dropbox pour Business, le produit haut de gamme de la compagnie pour les entreprises, le type de clients qui n’e...

Time of Israël | High-Tech

UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL. "L'entrepreneur Yossi Vardi, qui a soutenu le développement de 86 entreprises en 40 ans, décrypte les raisons économiques, sociales, culturelles et psychologiques derrière le succès de la "Israël Valley" Sylvain Rolland, à Tel Aviv pour La Tribune : "C'est le "pape" de l'innovation israélienne et l'un des meilleurs ambassadeurs de la "Israël Valley" dans le monde. A...

Sylvain Rolland, à Tel Aviv | High-Tech

Les agences spatiales du monde entier étudient les moyens pour réduire la concentration croissante d'objets en orbite. Aux moyens juridiques (le développement de réglementation et d'accord internationaux) s'ajoutent des solutions technologiques. Celles-ci visent à la fois à évacuer les satellites devenus non opérationnels et à un meilleur suivi des objets en orbite. D'après le site de l'Age...

Bulletins Electroniques | High-Tech