Aug 8

TSAHAL ISRAËL - VALSE DES GENERAUX - Annonce du départ prochain du Commandant des Renseignements militaires (Aman) dont le titulaire général Amos Yadlin, est en fonction depuis 5 ans.

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

Ce jour dans le JDD : "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a ordonné dimanche au procureur d’Israël Yehuda Weinstein d’enquêter sur l’origine des fuites dans la presse sur une querelle entre généraux pour décrocher le poste de chef d’état-major. Le quotidien à grande diffusion Yediot Aharonot a évoqué le “grand embarras” pour l’image et la cohésion de l’armée de la publication d’une information voulant qu’un des candidats à la succession d’Ashkenaszi ait fait appel à un agent publicitaire pour dénigrer son principal rival. La seconde chaîne de télévision dit avoir la preuve écrite que le général Yoav Glant, commandant du front sud durant l’offensive de Tsahal à Gaza à l’hiver 2008-2009, a cherché à discréditer son homologue Benjamin Gantz, chef des forces terrestres sur le front nord lors de la guerre de l’été 2006 contre le Hezbollah au Sud-Liban."

Ehoud Barak, entame ses consultations pour désigner celui qui remplacera dans six mois Gaby Ashkenazy (photo) au poste de chef d’Etat-major de Tsahal, et sera ainsi le 20e du nom depuis la naissance de l’armée israélienne. Ehoud Barak a annoncé officiellement la liste des cinq généraux nominés dont sortira le futur chef de Tsahal : Yoav Galant, actuel Commandant de la Région Sud, Benny Gantz, actuel chef d’Etat-major adjoint, Gaby Eizencot, actuel Commandant de la Région Nord, Avi Mizrahi, actuel Commandant de la Région Centre, et enfin Gadi Shamni, qui est actuellement Attaché militaire auprès de l’Ambassade d’Israël à Washington.

Le Bureau du ministre de la Défense a pris soin de préciser très rapidement « que tout le processus qui débute se fait en étroite coordination avec le chef d’Etat-major », car personne n’ignore que les relations entre Ehoud Barak et Gaby Ashkenazy se sont fortement détériorées depuis de nombreux mois. Il y a une année, la tension entre les deux hommes étaient arrivée à son comble lorsqu’ils n’étaient pas arrivés à se mettre d’accord sur la nomination d’un adjoint au chef d’Etat-major, chacun voulant imposer son candidat favori.

Finalement, un compromis avait été trouvé…en nommant un candidat qu’aucun des deux n’avait pressenti, en la personne du général Benny Gantz. L’incompatibilité entre Barak et Ashkenazy avait été quasi officialisée il y six mois, lorsque le ministre de la Défense avait annoncé « que le mandat du chef d’Etat-major ne serait pas prolongé d’une année », comme Ashkenazy l’aurait souhaité, ce qui constituait un désaveu clair.

Dans la même idée, certains officiers supérieurs ont confié « que le fait de débuter du processus de choix d’un nouveau chef d’Etat-major six mois déjà avant la fin du mandat de l’actuel titulaire, n’est pas fortuit, et qu’en plus de l’affront infligé à Gaby Ashkenazy, il risque en plus de perturber le travail de l’Etat-major durant les mois qui viennent, ce qui n’est pas judicieux au vu de le situation régionale ».

Mais au Ministère de la Défense, on « dément toute intention malveillante dans le choix de la date d’ouverture des consultations ». Quant aux chances de chacun des cinq candidats, selon les spécialistes militaires, trois d’entre eux « tiennent la corde » pour remplacer Gaby Ashkenazy : Yoav Galant – qui était déjà le candidat d’Ehoud Barak au poste de chef d’Etat-major adjoint – Benny Gantz, et Gaby Eizencot.

Et sur ces trois généraux, ce serait Yoav Galant qui serait le favori…car il est celui qui a le moins les faveurs de Gaby Ashkenazy. De toute façon, c’est le ministre de la Défense qui proposera le nom du prochain chef d’Etat-major au Premier ministre, et il est peu probable que ce dernier s’oppose à ce choix. Par ailleurs, et sans rapport avec la nomination du futur chef d’Etat-major, de nouvelles nominations devront avoir lieu dans les mois qui viennent à l’Etat-major, et notamment au poste de Commandant des Renseignements militaires (Aman), dont le titulaire, général Amos Yadlin, est en fonction depuis 5 ans déjà.

Source: JPost (Copyrights)

Un rapport du ministère de la Santé a révélé mardi que le taux de suicide en Israël est à son plus bas niveau depuis 2007. Il est également le deuxième taux de suicide le plus bas parmi les 28 pays européens. Le rapport indique que 372 personnes se sont suicidées cette année, comparativement à 411 en 2012 et 435 en 2011. Le rapport a également révélé qu'il y a eu 6.488 tentatives de suicide ...

David Illouz | Défense

Imaginez un appareil conçu pour des missions spéciales, doté d’une vision à 360°, capable de s’introduire jusque dans les bunkers les plus sécurisés, et prêt à tirer en l’espace d’une seconde, sous les ordres d’un officier. C’est exactement ce qu’une société de haute-technologie, General Robotics, a développé au coeur d’une communauté rurale du sud de Tel-Aviv : Le robot Dogo, 12 kilogrammes...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

La filiale américaine de la société israélienne Elbit Systems a décroché un contrat de $7,5 millions avec l'US Navy pour effectuer des modifications sur les avions C26 "USNTPS" ( US Naval Test Pilot School ). La filiale américaine de Elbit Systems a été choisi pour installer un système de collecte de renseignements, de surveillance et de reconnaissance, le radar Vixen 500E AAES sur les C26,...

David Illouz (Tel Aviv) | Défense

Le chef d’état-major adjoint Yaïr Golan, connu pour son franc-parler, a déclaré que la Shoah devait « nous pousser à réfléchir sur la nature de l’homme, même quand cet homme est nous-mêmes ». « S’il y a quelque chose qui m’inquiète dans les commémorations de la Shoah, c’est de voir les processus nauséabonds qui se sont déroulés en Europe en général, et plus particulièrement en Allemagne, il ...

IsraelValley Plus | Défense

Quiconque veut embarquer dans un avion à partir de l’aéroport international de Tel-Aviv doit passer quatre zones de sécurité et onze contrôles différents. Certains sont parfaitement visibles et destinés à mettre un terroriste potentiel mal à l’aise, tel le barrage fixe gardé par des hommes en armes à l’entrée du domaine aéroportuaire... Mais d’autres sont beaucoup plus discrets. En effet, ou...

IsraelValley Plus | Défense

DCNS a remporté un contrat colossal avec l’Australie : douze sous-marins, contre un chèque de 34 milliards d’euros. En Israël, un pays très tourné vers l'Allemagne pour ses sous marins, on en revient toujours pas du succès extraordinaire de la France. Pour l'achat de sous marins les israéliens reçoivent très peu de transferts de technologies venant d'Allemagne. Les australiens vont acquérir...

Ilan Dreyfus (Tel Aviv) | Défense

La technologie israélienne anti-tunnels pourrait un jour contrecarrer les contrebandiers de la frontière États-Unis - Mexique. En ce sens, le gouvernement américain a annoncé un co-financement pour le développement d’une technologie innovante élaborée par des ingénieurs israéliens. Il serait alors possible de localiser avec précision les tunnels de contrebande. Parfois décrite comme l’équiva...

Nathan Sarel (Tel Aviv) | Défense

Le directeur de BriefCam (Israël), dont la technologie permet aux utilisateurs de visualiser des images de sécurité rapidement pour détecter toute activité suspecte, a confié au journal Haaretz avoir reçu des commandes urgentes de Belgique, d'Italie et d'Allemagne, à la suite des attaques terroristes qui ont ensanglanté l'Europe. LA FIRME BRIEFCAM ISRAELIENNE SE PRESENTE : "BriefCam répon...

Dan Rosh (Paris) | Défense

Après avoir conclu un accord à hauteur de 30 millions de dollars avec le ministère australien de la Défense (Department of Defence of the Commonwealth of Australia) pour la livraison de viseur thermiques, l’entreprise de défense israélienne Elbits Systems, dont le siège se situe au Parc technologique de Matam à Haïfa poursuit dans cette dynamique en obtenant un accord de 20 millions de dollars ...

Nathan Sarel (Givataim) | Défense

Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs. Au programme, des démonstrations dynamiques de...

IsraelValley Plus | Défense

Le secteur israélien de la défense a vu ses exportations augmenter légèrement en 2015 pour atteindre 5,7 milliards de dollars, grâce à la signature de nouveaux contrats en dépit d'une économie mondiale chancelante, a annoncé mercredi le ministère israélien de la Défense. La plupart des exportations étaient à destination de l'Asie et de l'Europe, et les contrats portaient sur la maintenance e...

IsraelValley Plus | Défense

Si les médias israéliens sont libres et indépendants, certains reportages sont soumis à une mystérieuse institution : le bureau de la censure militaire, qui valide les articles "sensibles" et officiels dans les salles de montage des trois chaînes généralistes. Un article du correspondant en Israël du NouvelObs, Hadrien Gosset-Bernheim : "Un soir de la fin du mois de novembre dernier, Tome...

TéléObs | Défense

Récemment des programmeurs de différentes unités de Tsahal se sont réunis pour le premier Hackathon organisé par Tsahal. Leur objectif ? Développer des applications mobiles qui enregistrent et améliorent les opérations de Tsahal. Pendant 48 heures d’affilée, ces soldats sont restés assis devant leurs ordinateurs, tablettes et autres appareils pour créer le futur de Tsahal – des applications ...

IsraelValley Plus | Défense

Anath Kreiss est directrice générale pour la division de l’espace et des systèmes anti-missile de l’IAI, où elle dirige le développement du système Arrow 3, le plus récent système d’interception de missiles balistiques d’Israël. Le système sophistiqué, qu’Israël développe avec les Etats-Unis depuis 2008, est une partie majeure du système multiple de défense aérienne qu’Israël a conçu pour se...

IsraelValley Plus | Défense

Les firmes israéliennes spécialisées dans la cyber-sécurité font monter la pression sur leur gouvernement en mobilisant leurs consœurs américaines, afin qu’il renonce à exiger des licences d’exportation pour certaines des activités de ce secteur considéré comme «sensible». Un soutien logique car les entreprises d’outre-Atlantique redoutent que le gouvernement fédéral ne se fonde sur le précé...

IsraelValley Plus | Défense