Aug 11

ISRAEL JEUX - Eric Guedj : Partouche Backgammon vient d’ouvrir le premier portail Web de Backgammon.

Authors picture

S.F. | Culture

Partouche Backgammon vient d’ouvrir le premier portail Web de Backgammon. Ce portail permet de jouer en ligne au backgammon sans avoir à télécharger la moindre application (le moteur a été développé en flash). Il s’adresse aussi bien aux experts du backgammon qu’aux novices.

Selon Eric Guedj, PartoucheGammon s’intéresse de près à Israël pour deux raisons : “La société s’intéresse fortement à Israël, d’une part parce que le Backgammon, appelé aussi SheshBesh, est le jeu de table préféré des israéliens et d’autre part parce qu’un grand nombre de sociétés de jeux en ligne sont installés en Israël.”

PartoucheGammon envisage de réaliser prochainement un grand évènement en Israël : “Nous envisageons de réaliser un grand tournoi de Backgammon en Israël, à Tel-Aviv ou peut-être Eilat. Nous sommes en train de finaliser le financement de ce projet. La date n’est pas fixée à l’heure actuelle. Nous allons à l’occasion de ce tournoi proposer un package d’une semaine comprenant voyage, hôtel de luxe et accès au tournoi.”.

Dans la communauté du Backgammon, les israéliens sont très bien placés. L’israélien Matvey Natanzon, plus connu sous le pseudonyme de Falafel, fait partie des 3 meilleurs joueurs mondiaux de Backgammon. Par ailleurs, l’équipe israélienne de Backgammon composée de Matvey Natanzon, Gadi Carmelli et Eli Schvidler a remporté l’édition 2005 de la Nations Cup.

Le site internet PartoucheGammon ne permet pas de jouer et de gagner directement de l’argent mais des points. Les participants aux tournois de qualifications en ligne (satellites) peuvent gagner leur entrée aux tournois physiques inclus dans un circuit : le PartoucheGammon Tour. Ce circuit permet aux 24 participants ayant réalisé les meilleures performances de se qualifier pour une Grande Finale dotée de 100 000€ dont 60 000€ pour le vainqueur.

Outre la possibilité de jouer en ligne, le site propose une variété de services comme l’analyse stratégique des matchs, l’information sur le monde du backgammon, le calendrier des tournois ou encore la formation avec l’école du backgammon qui permet de jouer contre un professeur virtuel ou humain, qui corrige les erreurs du joueur, et le conseille sur les meilleurs coups.

Le site actuellement en français et en anglais devrait être rapidement disponible en espagnol et en russe.

Pour Hugo de Fenyi Rouvière de PartoucheGammon, le Backgammon attire aujourd’hui de plus en plus les jeunes : “La moyenne d’âge des joueurs est de 30-35 ans. Mais la population de joueurs rajeunit. Le premier de notre classement n’a que 23 ans et la seconde 24 ans.”

Le site jouit d’un succès en France mais également à l’étranger : “70% des joueurs sont français et 30% sont étrangers.”

PartoucheGammon étudie en permanence l’évolution des technologies et selon Hugo de Fenyi Rouvière : “Nous allons proposer prochainement nos services sur les téléphones portables.”


Matvey “Falafel” Natanzon

L’histoire du Backgammon

Le Backgammon, tel qu’il est joué aujourd’hui, a été le fruit d’une longue évolution.

Le Backgammon est un jeu ancestral né à l’époque de l’Egypte antique. Il serait le dérivé d’un jeu intitulé Senet ou Senat qui était joué sur un tablier de trois fois douze points. Des reliques archéologiques de plus de cinq mille ans, découvertes dans le Sud-Est de l’Iran, suggéreraient la naissance de ce jeu dans cette zone géographique. Mais aucune preuve formelle ne démontre qu’un ancêtre du Backgammon n’ait pas été pratiqué plus tôt dans une autre zone du globe.

Près de trois mille ans plus tard, à l’époque de la Rome antique, la plèbe s’adonnait au Ludus Duodecium Scriptorum, puis à l’alea, jeux dont le backgammon est un dérivé et qui marquent l’arrivée du tablier à deux fois douze points.

Pendant le premier millénaire de notre ère, bon nombre de variantes du Backgammon étaient joués sur un tablier de 24 cases. Les différences entre ces variantes consistaient principalement dans le placement des pions sur le tablier. Mais ces jeux bénéficiaient toutefois de l’appellation commune de tabula, soit jeux de tables.

A l’autre bout de la planète, une version du Backgammon dénommée that t’shu-p’u connut un énorme succès à partir du Vème siècle.
Cette version chinoise s’inspirait du Nard, une autre variante du Backgammon venue d’Inde, inventée en même temps que les échecs. Le that t’shu-p’u continua d’être joué assidûment par la population chinoise jusqu’au début du second millénaire.

C’est au début du Xème siècle qu’un nouveau jeu de table apparenté au Backgammon a fait surface en Europe, en atteignant les côtes anglaises alors que les croisés regagnaient leurs pays. Ce jeu était tout simplement dénommée table et serait une adaptation du Nard.

Le table traverse rapidement la Manche et les frontières pour atteindre l’Espagne. En effet, au 13ème siècle, le roi Alphonse X de Castille fait publier le libro de juegos (livre de jeu). Il s’agit d’une encyclopédie écrite sur les jeux dont un chapitre est dédié au table qu’il intitule todas tablas.

Pendant le moyen âge, le jeu continue de connaître des mutations à travers l’Europe toute entière. Le todas tablas s’empare de la France à travers le toutes tables, tandis que l’Italie découvre le totae tabulae.

L’Angleterre passe quant à elle du table à l’Irish, dont les règles, à l’époque, se rapprochent le plus du backgammon contemporain.
En France, le toutes tables laisse la place au Tric-Trac au début du XVIème siècle. Il s’agit d’un dérivé d’une nouvelle version espagnole appelée laquet. A noter la quasi homonymie avec le successeur du Tric Trac : le Jacquet, une autre version du Backgammon, encore joué de nos jours en France.

C’est au milieu du XVIIème siècle que le terme Backgammon a émergé sur le territoire britannique. A cette époque, les différences avec les règles du jeu telles que nous les connaissons aujourd’hui s’estompent de plus en plus : Les doubles sont désormais joués quatre fois.

En 1745, Edmond Hoyle, écrivain spécialisé dans les livres dédiés aux jeux, publie un traité sur le Backgammon. Ce traité fixe des règles dont certaines restent encore appliquées aujourd’hui.
La dernière innovation en matière de règle du jeu demeure la création du videau (dé doubleur) qui est inventée dans le courant des années 20 dans un club New Yorkais.

A cette époque, New York est la capitale mondiale du Backgammon. Le New York Racquet and Tennis Club’s backgammon committee fixe les règles qui sont appliquées aujourd’hui. Le backgammon connaît rapidement un très gros succès populaire outre atlantique qui conduit les joueurs à organiser de plus en plus d’évènements autour du jeu.

A partir des années 60, des tournois de Backgammon sont organisés à travers le monde entier. Le premier « gros » tournoi est organisé aux Bahamas en mars 1964. C’est à Monte Carlo que se dispute le premier tournoi d’envergure en Europe. Ces évènements confortent la position dominante du backgammon comme jeu de plateau en le plaçant au même niveau que les échecs ou les dames dans le cœur des joueurs du monde entier.

Internet a marqué le début d’une nouvelle ère pour le célèbre jeu en video puisqu’il offre la possibilité à des joueurs du monde entier de s’affronter en ligne.-

Grâce au travail et à l'engagement d'un luthier de Tel-Aviv, des instruments de musique utilisés pendant la période de la Shoah connaissent une nouvelle vie. « Pendant la guerre, les Allemands utilisaient ce violon pour piéger les juifs. Quand ils sortaient des trains, à l’arrivée au camp, entendaient le son du violon et se disaient ‘rien ne peut nous arriver ici, il y a un violon qui joue’....

IsraelValley Desk | Culture

Une nouvelle exposition parrainée par le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Affaires stratégiques d'Israël a ouvert à Rome le week-end. L'exposition interactive est construite autour de neuf portes qui racontent l'histoire d'Israël. Chaque porte ouvre sur différents aspects de la société israélienne, notamment l'éducation, la culture, la technologie, la diversité. Le ...

David Illouz | Culture

Illustration de l’âme israélienne, se rassemblant sur ses valeurs mais tellement diversifiées par ses cultures, les kibboutzim offrent une pluralité d’atmosphères, d’architectures et de comportements qui vous enchanteront par leurs personnalités distinctes. Ainsi, Ein Harod partagé en deux : Ein Harod (Meuhad) et Ein Harod (Ihud) est devenu un kibboutz emblématique par sa vocation environnem...

IsraelValley Desk | Culture

Le site Roots Israel est un régal. A lire le week-end pour sentir l'air respirable du pays. Quelques auteurs du site que nous avons sélectionné : 1. Lionel Friedfeld est un investment banker « multinationalisé » après avoir vécu en France, au Canada, à Hong Kong, à Singapour et en Israël. Néo-conservateur pragmatique, spécialiste de Corporate Finance (M&A, Marchés de Capitaux, Venture Ca...

IsraelValley Desk | Culture

Des Israéliens lambda sont soupçonnés d’assassinat. Victimes ou agents troubles? La série False Flag confirme la vitalité des productions télé "made in Tel-Aviv". Et si les meilleures séries d'espionnage venaient d'Israël? La formidable Homeland est l'adaptation hollywoodienne de Hatufim, qui racontait de façon encore plus audacieuse le difficile retour dans leurs foyers de trois otages tort...

IsraelValley Desk | Culture

ANTI-BOYCOTT. Des dizaines d’artistes sont venus présenter des films et se produire en concert en Israël en 2015, notamment Emma Shapplin, Matissyahou, Bon Jovi, Kanye West, Gloria Gaynor, Maria Carrey, Julio Iglesias, Enrique Iglesias, Art Garfunkel, One Republic, Gilberto Gil, Robbie Williams, Duran Duran, Suzanne Vega, Damian et Ziggy Marley, James Blunt, John Turturro et Michael Douglas. (I...

IsraelValley Desk | Culture

Le réalisateur Xavier Dolan a publié lundi sur son compte Twitter une lettre destinée à la filiale britannique du géant Netflix, l'accusant « d'altérer le ratio » du film Mommy. En Israël le film ne sera pas retouché et sera vu dans sa version originale. Selon Radio Canada : "Dolan reprochait au service de vidéos en continu d'avoir modifié sans son consentement le ratio de certaines scènes d...

IsraelValley Desk | Culture

Des latkes "Made in Sheinkin". Dans un décor très minimaliste, le restaurant Orna et Ella est une valeur sûre et un incontournable de Tel Aviv. Certaines des scènes du film d’Eytan Fox, The Bubble y ont été tournées. Passer quelques temps dans ce café/restaurant est une bonne manière de ressentir l’ambiance de Sheinkin et de côtoyer des célébrités locales tout en se régalant. Et ceci à tout...

Rachel Semoul | Culture

ATTIA CHANTE BRASSENS le MERCREDI 6 JANVIER A 20h30 au Théâtre Inbal, Centre Suzanne Dellal, Tel Aviv. Né le 22 octobre (1921), décédé le 29 octobre (1981), Georges Brassens a marqué la littérature et la culture française par sa liberté de ton, sa finesse d’esprit, son humour et sa détermination à parler au plus grand nombre. Comme les 8 jours de l’éphéméride Brassens (du 22 au 29 octobre), ...

IsraelValley Desk | Culture

Apres un triomphe a Londres, Paris ,Genève, Jérusalem, Netanya, Versailles, Lyon, Anvers, Strasbourg, Nice, Lausanne et Grenoble, Inch' Alyah revient a Tel Aviv le 28 Décembre 2015! Description du show: Dans son One Womam Show pétillant "Inch' Alyah" Judith nous parle de tous ces espoirs idylliques qu'on fonde sur la fameuse montée en terre promise. "Etre enfin dans un pays ou l'on sera ...

Israel Valley Desk | Culture

Le Conseil européen de la Recherche (ERC) a publié en fin de semaine dernière les lauréats de ses prestigieuses bourses de recherche attribuées à de jeunes chercheurs pour l’année 2015 dans le cadre du programme Horizons 2020. Parmi les 291 bourses allouées, 24 ont été accordées à de jeunes chercheurs israéliens dont 8 de l’Université de Tel-Aviv. L’Université hébraïque suit avec 5 bourses,...

IsraelValley Desk | Culture

L’Opéra de Paris a invité la troupe de danse israélienne Batsheva à se produire à l’Opéra Garnier début janvier 2016, malgré la pression incroyable mise sur la direction de l’Opéra de la part des organisations anti-israéliennes, qui utilisent leurs relais dans toute l’Europe et jusqu’en Australie. Rien n’y fait, la troupe de danse est toujours programmée Opéra Garnier. ISRAELVALLEY PLUS. Sel...

IsraelValley Plus | Culture

« UN SPECTACLE SANS NOM, ET SANS AFFICHE », de David SMADJA. LUNDI 30 NOVEMBRE à 20h30. ZOA, 26 rue Ibn Gvirol, Tel-Aviv Le Spectacle Après une tournée triomphale en France et en Suisse (Pronzo, Djamel Comedy Club, festival de Neuchâtel, etc.), le spectacle de one man show de David Smadja "Un spectacle sans nom" revient en Israël pour notre plus grand plaisir, moins anonyme que jamais !! ...

IsraelValley Plus | Culture

Facebook Israël se concentre sur des projets pour « faire le bien ». Le projet Internet.org de Facebook permet d’accéder à des services de base d’Internet gratuitement dans les pays en développement. Il permet aux personnes n’ayant pas accès à Internet, de créer une connexion via leurs téléphones cellulaires. Ce projet est testé aux Philippines, en Inde, au Ghana. LE SAVIEZ-VOUS? Vous l’av...

Anthéa Bismuth | Culture

Journaliste pour l’Express, L’obs, Newsweek et The Times of Israël, Rebecca Benhamou revient de Tel Aviv avec un petit guide précieux aux éditions Cosmopole. Sous ses airs de guide de voyage, le Dictionnaire insolite de Tel-Aviv est surtout une porte d’entrée très bien construite dans une culture et une histoire complexes. Classés par ordre alphabétique, les concepts, les noms et les lieux q...

IsraelValley Desk | Culture