Oct 6

Sciences et Bible - Pour quelle raison la Bible commence-t-elle par la lettre Beth ? Le voyage dans le temps et le Big Bang

Authors picture

Gerald Shroeder,professeur au M.I.T. | Culture

Le Talmud et les commentateurs semblent dire que chacun des six jours de la Genèse a une durée régulière de 24 heures.

Gerald Shroeder, professeur au MIT.

Les sources classiques Juives nous expliquent qu’avant le commencement nous ne savons pas réellement ce qu’il y a. On ne peut décrire ce qui précède l’univers. Le Midrach pose la question: " Pour quelle raison la Bible commence-t-elle par la lettre Beth ? ". La raison en est que la lettre Beth (qui s’écrit un peu comme un C à l’envers) est fermée de tous les cotés à l’exception du coté qui indique la direction avant. On ne peut donc dire ce qu’il y avait avant mais seulement après.

Na’hmanide, le Cabaliste, va plus loin. Il dit que bien que les jours aient une durée de 24h00 chacun, ils contiennent " kol yemot ha-olam " toutes les époques et tous les secrets du monde.

Na’hmanide dit qu’avant l’univers, il n’y avait rien … puis soudain la création tout entière apparaît sous la forme d’une graine minuscule. Il donne une dimension à cette graine: quelque chose de tout petit équivalent à une graine de moutarde. Il dit encore que cela fut la seule création physique. Il n’y a pas eu d’autre création physique; les autres créations furent d’ordre spirituel et concernèrent le Néfèch (l’âme animale) et la Néchama (l’âme humaine). La création d’une minuscule graine fut la seule création. Toute la matière de base nécessaire à la création de tout le reste était contenue dans cette graine. Na’hmanide en fait la description suivante: " dak me’od, ein bo mamach " – totalement minuscule, sans substance. Cette graine, qui bien que minuscule et sans essence, est devenue matière à mesure qu’elle s’est dilatée comme nous le savons.

Na’hmanide écrit plus loin: " Micheyech, yitfos bo zman " – Lorsque cette matière s’est formée à partir de cette substance sans substance, le temps a pris forme. Non pas “a commencé”, le temps ayant été créé au tout début mais “a pris forme”. L’horloge Biblique démarre lorsque la matière s’est condensée et figée à partir de cette substance si ténue au point qu’elle n’avait pas d’essence.

La Science a démontré qu’il n’existe qu’une seule "substance sans substance "qui peut se transformer en matière. C’est l’énergie. La fameuse équation d’Einstein E = MC2 nous apprend que l’énergie peut se transformer en matière. Et à partir du moment où elle devient matière, le temps prend forme.

Na’hmanide a fait là une déclaration phénoménale. Je ne sais pas s’il connaissait les lois de la Théorie de la Relativité. Mais nous, nous les connaissons. Nous savons que l’énergie – telle que les faisceaux de lumière, les ondes radio, les rayons gamma ou bien les rayons x – se déplace à la vitesse de la lumière, c’est à dire à la vitesse de 300 millions de mètres par seconde. A cette vitesse là, le temps ne s’écoule pas. L’univers était âgé mais le temps n’a pris forme que lorsque la matière est apparue. Cette période temporelle avant que l’horloge de la Bible ne démarre a durée 1/100000ième de seconde. Un temps infime certes, mais durant ce temps l’univers s’est dilaté partant de la taille d’une graine minuscule pour atteindre environ la taille du Système Solaire. A partir de ce moment, la matière apparaît et le temps commence à s’écouler. L’horloge démarre à cet instant.

Lorsque la Bible nous dit qu’il y eut " un soir et un matin, Jour Un ", c’est pour nous donner un enseignement quant à la perspective que la Bible a du temps. Einstein a prouvé que le temps varie d’un endroit à l’autre de l’univers, de même la perspective qu’on en a dépend de l’endroit où l’on se situe. La Bible déclare qu’il y eut " un soir et un matin, Jour Un ".
Si donc la Torah avait considéré le temps selon l’époque de Moïse et du mont Sinaï, longtemps après qu’ait vécu Adam, le texte n’aurait pas utilisé l’expression Jour Un, car à l’époque du mont Sinaï des millions de jours s’étaient déjà écoulés. Et puisqu’un temps considérable s’était écoulé par rapport au Jour Un, le texte se devait d’employer l’expression “un Premier Jour”. Lors du second jour de la Genèse, la Bible mentionne “un second jour” parce qu’il y avait déjà eu un jour premier par rapport auquel une comparaison était possible. Lors du second jour, on peut parler de “ce qui s’est produit lors du premier jour”. Par contre, lors du premier jour, on ne peut pas parler de “ce qui s’est produit lors du premier jour” parce que premier implique une comparaison supposant l’existence d’une série. Et justement il n’y avait pas de série. Tout ce qu’il y a eu c’est un Jour Un.

Même si la Torah avait considéré le temps selon l’époque d’Adam, le texte aurait employé l’expression “un premier jour” car c’est selon ces dires qu’il y a eu six jours. La Torah utilise l’expression “Jour Un” parce qu’elle regarde en avant à partir du début. Elle pose la question: quel est l’âge de l’univers et elle répond: il est de six Jours. On compte le temps jusqu’à Adam et on obtient Six jours. Nous, nous regardons en arrière et nous disons que l’âge de l’univers est de 15 milliards d’années. Cependant lorsque les scientifiques affirment que l’univers a 15 milliards d’années ils savent bien par ailleurs qu’il y a quelque chose qui n’est jamais dit. Ce qui n’est jamais dit c’est que l’univers a 15 milliards d’années vu du cadre spatio-temporel dans lequel nous existons. Telle est la conception qu’Einstein a de la relativité.

L’élément clé est que la Torah regarde en avant dans le temps depuis un cadre spatio-temporel très différent du notre à une époque où l’univers était très petit. Ensuite il y a eu une expansion de l’univers. L’espace s’est dilaté et c’est cette dilatation qui a produit un changement dans la perception du temps.

Imaginons que nous remontions des milliards d’années en arrière au commencement du temps. Supposons donc qu’à ce moment là, lorsque le temps a pris forme, il y avait une communauté intelligente (ceci est totalement fictif). Supposons que cette communauté intelligente disposait d’un laser et qu’elle s’est mise à émettre des impulsions de lumière: à chaque seconde d’intervalle une impulsion de lumière, puis une autre et encore une autre toujours à une seconde d’intervalle. Supposons que des milliards d’années plus tard grâce à une antenne satellite nous recevions sur terre cette impulsion lumineuse. Sur cette impulsion de lumière (la transmission d’information sur onde lumineuse c’est ce qu’on appelle la transmission sur fibre optique) est imprimé le message suivant: " je vous envoie une impulsion toutes les secondes ". Puis une seconde s’écoule et une autre impulsion est émise.

La lumière voyage à la vitesse de 300 millions de mètres à la seconde. Par conséquent les deux impulsions lumineuses sont séparées à l’origine par 300 millions de mètres. Elles voyagent à travers l’espace pendant des milliards d’années pour atteindre la terre des milliards d’années plus tard. Mais, un instant. L’univers est-il statique ? Non. L’univers est en expansion. C’est la cosmologie de l’univers et cela veut donc dire qu’il est en expansion dans un espace vide situé à l’extérieur de l’univers. Cependant il n’y a pas d’espace à l’extérieur de l’univers. L’univers est en expansion du fait de la dilatation de l’espace. Qu’est-il donc arrivé à ces impulsions de lumière qui ont voyagé durant des milliards d’années alors qu’il y a eu expansion de l’univers? Ces impulsions se sont trouvées de plus en plus distantes les unes des autres du fait justement de la dilatation de l’espace entre ces impulsions. Lorsque des milliards d’années plus tard, la première impulsion arrive, on s’exclame: " Oh, une impulsion ! " Avec écrit dessus: " je vous envoie une impulsion toutes les secondes ". Là, vous appelez tous vos amis et vous attendez l’impulsion suivante. Mais arrive-t-elle une seconde plus tard ? Non ! Une année plus tard ? Probablement pas non plus. C’est peut-être des milliards d’années plus tard. Car ce qui va permettre de mesurer la dilatation qui s’est produite c’est le temps qu’aura passé l’impulsion de lumière à voyager à travers l’espace. Ceci relève de la cosmologie commune.

"All Nude Performance" est à Tel Aviv. Les publicités sur le spectacle de "Olivier Dubois Dance Company, France" signalent que le show est interdit au moins de 18 ans car les acteurs sont nus. Personne ne semble choqué par cette programmation étonnante dans un pays où tout est sujet à controverse. ISRAELVALLEY PLUS. « Drôle, insaisissable et éberluant. Autant d’adjectifs qui donnent envie de...

Amanda Burg | Culture

En se baladant dans les rues de Tel Aviv, on peut observer certains immeubles empreints d'une influence architecturale très particulière : l’architecture Bauhaus. Ce courant est né dans les années 1920-1930 en Allemagne. Fuyant le nazisme, des étudiants juifs l’ont importé à Tel Aviv, d’abord pour des raisons pratiques. En effet, l’architecture Bauhaus est très accessible, en terme de réalis...

Leslie Maarek | Culture

Pour se détendre, le Roman de l'Eté est - une fiction politique - intitulé : "Plein Feu sur le Père Bise". Son auteur est Krôll Steïnberg (Safed). Agé de 19 ans, il signe son premier web-roman. EPISODE N°4. Une brève (authentique !) du magazine Le Point a attiré le regard de nombre d'observateurs : "En Suède, Hravn Forsne, 25 ans candidat aux législatives, affirme être le fils illégitime de....

Krôll Steïnberg (Safed). | Culture

Pour se détendre, le Roman de l'Eté est - une fiction politique - intitulé : "Plein Feu sur le Père Bise". Son auteur est Krôll Steïnberg (Safed). Agé de 19 ans, il signe son premier web-roman. EPISODE N°3 : Des "ripoux" avaient lancé une fausse rumeur de "Coup d'Etat" afin d'évincer le "Président à Vie". En effet, à leur sortie de prison, trois milliardaires avaient décidé d'offrir la Prési...

Krôll Steïnberg (Safed). | Culture

Pour se détendre, le Roman de l'Eté est - une fiction politique - intitulé : "Plein Feu sur le Père Bise". Son auteur est Krôll Steïnberg (Safed). Agé de 19 ans, il signe son premier web-roman. FIN DE L'EPISODE N°1 : "A l'arrivée de Yossi Beilin dans le restaurant du Père Bise, une explosion assourdissante l'accueille. La voiture noire blindée de Beilin, qui pèse plus d'une tonne s'envole da...

Krôll Steïnberg (Safed). | Culture

Le Département de Cinéma et de Télévision de l’Université de Tel-Aviv (UTA) est classé parmi les quinze meilleures écoles de cinéma dans le monde par le magazine Hollywood Reporter*. Le Département de Cinéma de l’UTA est arrivé à la 12e place du classement du magazine hollywoodien. En première place, on trouve la National Film et Television School britannique, suivi de l’École du Film de Lod...

Tel Avivre | Culture

Pour se détendre, le Roman de l'Eté d'IsraelValley est (une fiction totale) intitulé : "Plein Feu sur le Père Bise". Son auteur est Krôll Steïnberg (Safed). Agé de 19 ans et demi, il signe son premier web-roman. INTRODUCTION. Le Père Bise est connu de tous. Situé en Haute-Savoie, ce restaurant a une particularité : il se trouve à quelques enjambées de Genève, la "Ville Sainte" où l'on signe ...

Krôll Steïnberg (Safed) | Culture

Michael Lucas, le baron de la pornographie gay, a toujours été un fervent partisan d’Israël. Le Russe juif, de son vrai nom Andrei Lvovich Trelvas, s’en est allé à New York pour bâtir un empire pornographique homosexuel sous le nom de Lucas Entertainment. C’est un citoyen israélien. Il est aussi le réalisateur de « Men of Israel » [Les hommes d’Israël], le premier film pornographique avec un...

Debra Kamin (Times of Israel) | Culture

Astérix (anciennement Astérix le Gaulois) est une série de bande dessinée franco-belge, créée le 29 octobre 1959 par le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo, dans le no 1 du journal Pilote. Après la mort de René Goscinny en 1977, Albert Uderzo poursuit seul la série, puis passe la main en 2013 à Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. Un article très intéressant est paru dans le J...

IsraelValley Desk | Culture

Le nombre d'étudiants inscrits dans des classes pour apprendre l'arabe a augmenté de 140% depuis le début de l'opération de protection "Bordure protectrice", a annoncé l'école de langues Berlitz en Israël. "Les émeutes en Cisjordanie, la violence entre les Juifs et les Arabes en Israël et la guerre de Gaza ont permis de sensibiliser le public juif sur le besoin de comprendre la langue de nos...

i24News | Culture

BREAKING NEWS CE LUNDI SOIR. Le nom du 43e soldat de Tsahal à être tombé lors de l’opération Bordure protectrice, Barak Refael Degorker, 27 ans, de Gan Yavne. DIRECT. Ce soir : Tsahal a demandé lundi soir aux habitants de Chajaya, de Zeitoun et de l'est de Jabaliya à évacuer immédiatement en direction du centre de la ville de Gaza. Ces secteurs sont respectivement situés à la périphérie est...

Erez Koren | Culture

Tandis que les Forces de défense israéliennes intensifient leurs frappes aériennes et que le Hamas poursuit ses tirs de roquettes sur Israël, Massive Attack poursuit sa tournée européenne. De passage à Dublin à l'occasion du festival Longitude, le groupe, connu pour son engagement politique, n'a pas hésité à adresser un message de soutien aux populations palestiniennes. Défenseurs de la Pale...

IsraelValley Desk | Culture

Après Neil Young la semaine dernière, le crooner canadien Paul Anka et le groupe américain Backstreet Boys ont annoncé qu'ils annulaient leurs spectacles prévus en Israël pour des raisons de sécurité. Idem pour le groupe folk rock américain America. « Il s'agit d'une grande déception pour le groupe et les fans puisqu'il s'agissait de la première visite des BSB en Israël. Nous avions hâte d'y...

IsraelValley Desk | Culture

La question que nous posons en titre laisse penser que les israéliens qui restent à la maison... font l'amour. Et bien, non ! Ils font des "jokes" (blagues). C'est devenu un véritable sport national. Qui sortira la blague la plus reprise sur Facebook devient le héros du moment. Nous avons reçu à la rédaction d'IsraelValley des dizaines de plaisanteries qui se moquent souvent des habitants de Te...

Eyal Friedman (Tel Aviv) | Culture

Un gadget fabriqué en Israël permet de laver ses tsitsith en machine sans risque de les abîmer. Dénommé « Maguen Tzitzit », l’objet, réutilisable, se présente sous la forme d’un cône en plastique bleu dans lequel un dispositif permet d’enrouler les franges rituelles. Produit dans une usine « shomeret shabath », ce dispositif, commercialisé par la société Emeth, est vendu en France pour la modiq...

A.J. | Culture