Il faut discerner plusieurs cas de figure, selon la durée et l’objectif du séjour en Israël :

  • pour un candidat à un stage de courte durée (jusqu’à 6 mois), la connaissance de l’hébreu ne sera pas obligatoire, à condition bien sûr de pouvoir communiquer dans une autre langue : l’anglais dans la plupart des cas, ou exceptionnellement le français si l’employeur est francophone.
  • pour un nouvel immigrant qui vise à s’intégrer à la société israélienne, la connaissance de l’hébreu devient rapidement indispensable. Généralement, les employeurs israéliens font preuve d’une grande souplesse vis-à-vis de leur salarié qui « bafouille » en hébreu, mais ils exigeront progressivement une bonne connaissance de la langue.
  • Dans tous les cas, il est souhaitable d’apprendre la terminologie professionnelle, ce qui permettra de se sentir plus à l’aise et de se donner de meilleures chances de promotion. Dans certaines professions (comme informatique et médecine), cela ne pose pas de problèmes puisque ce sont les mots en anglais qui sont utilisés en hébreu dans le langage courant ; pour d’autres, la connaissance de la terminologie hébraïque s’avérera rapidement indispensable.

Dernière mise à jour le 6 février 2011