Aug 8

ISRAELVALLEY - LE GROUPE FRANCO-ITALIEN STMICROELECTRONICS RACHETE UNE STARTUP ISRAELIENNE.

Authors picture

IsraelValley Desk

Ce n’est pas la première fois que STMicroelectronics s’intéresse très fortement au marché israélien du hightech. Ce groupe, dont une des usines se trouve à Grenoble, vient de mettre la main sur une startup israélienne très prometteuse. Un article de Elsa Bembaron pour le Figaro : "STMicroelectronics rachète une start-up israélienne et parie sur une multiplication par 20 de ce marché en 3 ans. Et si les smartphones se transformaient en vidéoprojecteurs de poche? STMicroelectronics est convaincu que l’intégration de tout petits projecteurs aux téléphones mobiles sera une des fonctionnalités les plus prisées dans les prochaines années. Pour faire face aux nombreux enjeux technologiques posés par ce type d’équipement, le groupe franco-italien vient de racheter une start-up israélienne, bTendo. Le montant de l’opération n’a pas été communiqué.

Le marché des picoprojecteurs, ces vidéoprojecteurs miniatures, devrait passer de 3 millions d’unités vendues dans le monde en 2012 à 58 millions en 2015, selon un spécialiste de ce marché, Pacific Media Associates. Pour STMicroelectronics, l’intégration de picoprojecteurs aux smartphones devrait connaître le même succès auprès du public que celle des haut-parleurs. La qualité du son est de plus en plus mise en avant par les fabricants. Demain, cela pourrait être la qualité du picoprojecteur, ce petit «plus» qui permettra de partager plus facilement les photos et vidéos du smartphone. Plus besoin ainsi de s’agglutiner autour d’un petit écran, l’image peut être projetée sur un mur, un bureau…

«L’acquisition de bTendo nous permet de renforcer notre offre de produits destinés à simplifier l’utilisation des smartphones par les utilisateurs finaux», se félicite Benedetto Vigna, vice-président de la division MEMS de STMicroelectronics. Les MEMS (microsystèmes électromécaniques) ont généré 900 millions d’euros de chiffre d’affaires pour STMicro en 2011. Cette division a réellement vu le jour en 2007 quand le groupe a commencé à produire des capteurs gyroscopiques (qui entrent dans la famille des MEMS) pour les con­soles de jeux Wii de Nintendo. L’utilisation de MEMS se développe dans les smartphones, tablettes, PC, appareils photo. De plus en plus de fonctions sont liées, par exemple, à l’inclinaison de l’appareil. Les picoprojecteurs en sont une illustration supplémentaire.

Ceux de bTendo ont pour particularité de reposer sur une technologie laser. L’avantage est simple: il n’y a pas besoin de faire le point. «C’est comme avec un pointeur laser, l’image est toujours nette, quelle que soit la distance entre la source et la surface de projection», illustre Benedetto Vigna. Il mise aussi sur l’efficacité et le très faible encombrement de cet équipement, moins de 5 millimètres d’épaisseur, pour séduire les fabricants d’appareils électroniques.
Des picos partout

STMicro n’est pas le seul à réfléchir au développement et à l’intégration des picoprojecteurs. Samsung commercialise déjà un smart­phone, le Beam, doté d’un pico. Sony a lancé l’année dernière un Caméscope qui permet de projeter directement les images filmées. «Appareils photo, smartphones, tablettes, picoprojecteurs dédiés… le champ de développement de notre technologie est très vaste», s’enthousiasme Benedetto Vigna qui mise aussi sur une intégration rapide de bTendo. L’entreprise ne compte qu’une vingtaine de salariés et les deux groupes collaborent depuis plus de deux ans".