Aug 1

ISRAELVALLEY - PIANO MUSIQUE ON THE TOP ! LES PROUESSES DE LA STARTUP ISRAELIENNE TONARA.

Authors picture

La start-up israélienne Tonara, qui développe une application interactive destinée à l’apprentissage du piano, a bénéficié d’un investissement s’élevant à 4 millions de dollars, de la part notamment du groupe capital risque israélien Carmel Ventures. Les premiers participants, qui avaient investi à hauteur de 750,000 dollars à l’étape seed de la société, ont également apporté leur contribution : Index Ventures, Lool Ventures, ainsi que plusieurs business angels comme Ilon Tirosh, Rami Lipman, Yossi Mathias, président directeur général du centre de développement de Google Israel, ainsi que Len Blavatnik, propriétaire de Warner Music. Dans le cadre de ce financement, Rina Shaineski, associée générale du groupe Carmel Ventures, s’est greffée à la direction de l’entreprise.

La société, fondée en 2008 par Yair Lavi et Yvgeni Begelfor, a déclaré son intention d’utiliser cet investissement dans le cadre du développement de sa technologie, en partenariat avec des éditeurs de tablatures et partitions, ainsi que dans l’expansion de sa stratégie marketing. De plus l’entreprise prévoit la création de plusieurs emplois supplémentaires dans ce département. Tonara ouvrira ainsi, très prochainement, ses bureaux à New York qui abriteront toute la branche marketing pour commencer, puis la totalité de la direction qui y sera transférée. A l’heure actuelle, la société compte une dizaine d’employés, ainsi qu’une quinzaine d’étudiants en musique, chargés de la digitalisation de morceaux de musique classique.

L’application Tonara pour iPad permet aux musiciens (débutants ou avancés) de suivre leurs partitions à mesure qu’ils les jouent. Elle reconnaitra notamment l’endroit exact du morceau, pourra tourner les pages automatiquement, et fournir une véritable réaction en temps réel. Le programme comporte un panel de morceaux que l’on pourra choisir gratuitement, ainsi que des partitions supplémentaires payantes, entre 0,99 et 2,99 dollars. Jusqu’aujourd’hui, l’application a été téléchargée 140,000 fois, sans aucun investissement marketing de la part de Tonara, mais uniquement grâce à son apparition dans l’appstore, la boutique virtuelle d’Apple.
Lavi souligne que son programme est destiné à tous les types de musiciens. Cependant, il affirme que le département marketing et développement sera situé aux Etats-Unis, en raison du plus grand recensement mondial d’iPads. Egalement, cela offrira de plus grandes opportunités dans la création de plusieurs partenariats avec les grands du marché musical, comme Shazam ou encore Spotify.

L’un des grands avantages de Tonara est son évolution vers des morceaux populaires, avec notamment la signature d’un partenariat avec la grande maison de disques Hal Leonard, qui possède les droits sur des artistes tels que les beatles ou Adele, distribués par Universal, Sony, ou encore EMI. Chaque semaine seront proposées des nouveautés issues du répertoire de Leonard. « C’est peut être le plus gros accord que nous pouvions signer. Cela nous permet de nous étendre à la musique populaire, et de ne pas rester uniquement dans la musique classique » a déclaré Lavi.

L’entreprise est actuellement en cours d’expansion de son répertoire musical. Toutefois Tonara compte étendre son activité au marché de l’enseignement musical, estimé à des dizaines de milliards de dollars par Lavi. Dans près de 6 mois, la version Android sera officiellement mise sur le market, tandis que la version Windows 8 sera développée par la suite. Plusieurs applications sont aussi prévues pour l’année prochaine : un programme pour guitariste, qui sera également compatible sur smartphones, et qui présentera les accords et les paroles, ainsi qu’une application pour chanteurs.

Lionel Yrhi (Netanya)