Jun 28

ISRAELVALLEY - LE MARCHÉ DES PLACES DE PARKING EST PARFOIS ASSIMILÉ A UNE ÉCONOMIE MAFIEUSE. Aux USA, la start-up israélienne Pango part en toute légalité à la conquête des places de stationnements.

Authors picture

Lionel Yrhi (Netanya) | News

Headline image

La société israélienne de paiement en ligne de places de parking Pango est opérationnelle depuis mercredi dernier à New York.
En Israël, le service permet de payer, via une application smartphone ou bien un numéro de téléphone, les places de stationnement payantes (symbolisées par un trottoir bleu et blanc). Cependant à New York, l’innovation est au rendez-vous. Les utilisateurs pourront profiter de l’application développée pour payer les places des parkings intelligents.

Le conducteur pourra, dès l’entrée du parking, cliquer sur un bouton virtuel et ainsi solliciter un prestataire de service qui se chargera de garer son véhicule. Il aura alors la possibilité, pendant son retour et toujours via l’application, de rappeler le valet en service qui se chargera alors de rapporter sa voiture à son propriétaire, à l’entrée du parking. Le paiement aura alors été effectué de façon automatique.

Pour l’instant, le service mis en ligne n’est disponible que pour un seul des parkings de New York (à l’angle de la 77ème rue et de Lexington avenue). Cependant, Pango a déclaré au célèbre blog américain d’actualité web et technologie Tech Crunch que dans de brefs délais, plusieurs autres parkings offriront ce service (dans la ville ainsi que ses alentours). La possibilité pour les américains de payer également les places de stationnements en extérieur sera également offerte.

L’entreprise Pango fait partie du groupe international Kardan N.V. dont l’activité est axée sur le développement de nouvelles entreprises commerciales sur des marchés en expansion, comme par exemple l’immobilier, ainsi que les services financiers et les infrastructures. La direction de Kardan est située en Israël ainsi qu’en Hollande, et ses actions sont cotées à la bourse de Tel Aviv et à celle d’Amsterdam : EuroNext.

Lionel Yrhi

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES
Vous habitez Tel-Aviv. C’est le soir, et vous arrivez chez vous avec votre automobile. Pas besoin de vous inquiéter, un parking est là, à votre portée. Vous mettez facilement votre voiture dans un ascenseur à voiture. Vous appuyez sur un bouton et vous sortez …sur le toît de votre propre immeuble ! C’est sérieux : la ville de Tel-Aviv est en train d’étudier des solutions de ce type pour désengorger la ville. L’utilisation des toits plats comme surfaces de parcage est à présent usuelle pour des raisons de manque de surface au sol.

Tel-Aviv souffre des problèmes urbains classiques, comme les embouteillages et la pollution, mais elle demeure une ville sociale avec des boulevards ombragés bordés d’arbres, dotée de parcs et de squares où les gens peuvent se retrouver à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.