Question au Dr Valley. Que fait Israël pour la sécurité des crypto monnaies?

By |2018-10-12T08:04:05+00:00octobre 11th, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

Une récente étude a révélé que 54% des plateformes d’échange de crypto-monnaies ne respectaient pas les 4 principaux standards de sécurité et seraient ainsi très exposées au piratage. Ce n’est donc pas du tout par hasard si un nombre incroyable de startups se lancent en Israël dans la sécurisation des transactions.

Selon un blog spécialisé : « Israël a récemment été identifié comme leader mondial dans la sphère naissante de la blockchain et de la monnaie numérique, les experts reconnaissent que les capacités cybernétiques, la maîtrise de la sécurité et la richesse de l’expertise entrepreneuriale de l’État juif constituent une base idéale pour les projets de technologie blockchain. « Il est incroyable de voir la » nation start-up « se transformer en » nation cryptographique « , a déclaré à JNS Nimrod May, directeur du marketing de Sirin Labs, société de technologie helvético-israélienne. « Ce processus, je crois, est ce que l’on appelle dans l’évolution « la sélection naturelle « .

May travaille avec le fondateur de Sirin, l’entrepreneur technologique israélien en série, Moshe Hogeg, sur le développement d’un téléphone intelligent sécurisé et d’autres produits intégrant la technologie blockchain. Avant de travailler chez Sirin, May a occupé le poste de directeur du marketing pour Gett, l’application de covoiturage mondial populaire développée par Israël. «Les technologies Blockchain et la promesse de services décentralisés constituent une technologie profonde et révolutionnaire», a déclaré May ».

Selon Times of Israel : « Les attaques liées à la crypto monnaie surpasseront tous les autres types de cyber-attaques en 2018, a averti un expert de premier plan. Dans sa prédiction, Lotem Finkelsteen, analyste du renseignement sur les menaces au sein de la société israélienne Check Point Software Technologies, a déclaré : « Il ne se passe pas un jour sans que nous entendions parler d’une nouvelle escroquerie concernant l’ICO [Initial Coin Offering – Offre initiale de pièces de monnaie] ».

Selon (1) : « Les vols sur les plateformes de trading de crypto-monnaies ne datent pas d’hier, plus de 31 bourses ont été piratées depuis 2009 dont la célèbre Mt. Gox ou plus récemment le service japonais Zaif. Les crypto-investisseurs utilisent de plus de plus des portefeuilles physiques pour stocker leurs coins et prennent ce fléau très au sérieux. A raison, en juin dernier, on apprenait que presque 1 milliard d’euros en actifs virtuels avaient déjà été dérobés cette année.

D’après l’enquête menée par ICORatings, sur les 100 plus grands échangeurs (en terme de volume de trading journalier), plus de la moitié n’ont pas mis en place les mesures de sécurité nécessaires afin de se protéger des potentielles attaques. Le rapport prend en compte les problématiques suivantes : les erreurs de console, la sécurité du compte utilisateur, la fiabilité du bureau d’enregistrement du domaine ainsi que la sécurité du protocole web.

“41% autorisent les mots de passe comportant moins de 8 caractères – 37% acceptent les mots de passe comportant uniquement des chiffres ou des lettres – 5% permettent la création de comptes sans vérification par courrier électronique – 3% des échanges n’utilisent pas de système 2FA – Seulement 46% respectent les quatre paramètres.” peut-on lire dans le document.

Il y aurait donc plus de la moitié (54%) des services qui ne respecteraient pas les 4 standards de sécurité audités par le site spécialisé dans la notation de levées de fonds virtuelles. ICORatings a également établi un classement des exchanges en se basant sur les normes utilisées pour l’étude. Coinbase Pro prend la tête, Kraken et Bitmex closent le podium. On retrouve ensuite Bittrex à la 13ème place, Binance en 17ème position, Gemini et Bitfinex sont seulement classés 54 et 55ème. »

(1) https://cryptonaute.fr

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment