Partager

La semaine prochaine Emmanuel Macron s’envolera pour un déplacement officiel en Arménie. Question évidente pour notre rédaction basée à Tel-Aviv. Et sa visite dans l’Etat Hébreu, quand aura t-elle lieu? Seul le Quai d’Orsay qui a le monopole des actions sur le Moyen-Orient peut répondre à cette question.

Israël attendra t-il donc 2020 pour voir Emmanuel Macron dans la Capitale de l’Etat Hébreu, Jérusalem? L’année 2019 sera une année électorale en Israël et on voit mal le Président en déplacement dans la Startup Nation. Selon des officiels interrogés par IsraelValley « un voyage est prévu pour Macron le dernier trimestre 2018 ». Wait and see…

ARMENIE. L’Arménie est le 42ème pays membre du Conseil de l’Europe mais fut le premier pays à avoir officiellement adopté le christianisme comme religion, au début du quatrième siècle. Malgré des périodes d’autonomie, l’Arménie a beaucoup été dominée par différents empires au cours des siècles (empires hellénique, romain, byzantin, arabe, perse, ottoman, russe.) En 1828, le pays fut inclus dans la Russie, puis, en 1920 dans l’U.R.S.S.

Les dirigeants arméniens sont préoccupés par le long conflit qui les opposent avec l’Azerbaïdjan musulman à propos du Haut-Karabagh, une région peuplée à l’origine par les Arméniens, mais accordée à l’Azerbaïdjan par Moscou dans les années 1920. L’Arménie et l’Azerbaïdjan commencèrent des combats dans la région en 1988 ; la lutte s’intensifia après l’indépendance des deux pays en 1991. En mai 1994, quand le cessez-le-feu fut déclaré, les Arméniens contrôlaient non seulement le Haut-Karabagh mais aussi une partie de l’Azerbaïdjan proprement dit. De chaque côté, l’économie a souffert de l’incapacité des gouvernements à aller vers une solution pacifique. Récemment, avec la diaspora arménienne, l’économie arménienne a vu son PIB progresser de façon impressionnante.

BON A SAVOIR. Un article de Tribune Juive (Copyrights). L’avion présidentiel français équipé d’un système israélien contre les missiles sol-air. Par Steve Nadjar.

L’information a été divulguée par le blog Défens’Aéro. Le système était entré dans l’histoire de l’aviation civile il y a quatorze ans en permettant aux 261 passagers d’un avion de la compagnie aérienne israélienne Arkia, reliant Monbassa, au Kenya, à Tel-Aviv, d’échapper à la mort. Equipé du dispositif israélien Skyfield, capable de détecter une menace balistique et d’en dévier la trajectoire, l’appareil était parvenu à éviter les deux missiles tirés depuis le sol.

Après Israël, c’est la France qui a désormais fait l’acquisition de ce « bouclier aérien », selon le blog Défens’Aéro. Une nacelle de type C-MUSIC a été posée sur l’Airbus A330-200 présidentiel il y a  deux semaines sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les ateliers de l’entreprise française Sabena Technics.

« Lorsque le détecteur de départ missile détecte le tir d’un missile sol-air MANPADS, le système C-MUSIC va entrer en action en visant la tête du missile avec le rayon laser, qui va alors dévier la trajectoire du missile et ainsi éloigner le missile afin qu’il explose à une distance de sécurité de l’avion » écrit le site.

L’avion est notamment utilisé par le président de la République et le premier ministre pour des voyages en zones sensibles, notamment au-dessus de la bande sahélo-saharienne, en Afrique. « Ces systèmes sont un gage de sécurité supplémentaire où le risque d’attentat est toujours possible » note Défens’Aéro.

Steve Nadjar Journaliste.

Partager