Collomb est parti… En Israël, deux ministères français sont observés à la loupe.

By |2018-10-06T11:19:33+00:00octobre 6th, 2018|Categories: FRANCE-ISRAEL|
Partager

La situation politique, inédite sous la Vème république, en France intéresse beaucoup Jérusalem. Les changements de Ministres en France ont toujours été particulièrement observés. Deux ministères sont suivis avec attention. Celui des affaires étrangères pour des raisons évidentes (le soft power de l’Hexagone) et celui de l’intérieur. Ce ministère est en charge du dossier brulant sur l’antisémitisme croissant qui choque les israéliens. En attendant mercredi prochain (jour d’annonces officiel d’un remaniement) les politiques israéliens observent la situation sans trop s’épancher publiquement.

SELON LIBERATION. Edouard Philippe n’aime pas les grands éclats. Face aux convulsions répétées de la macronie, le flegmatique Premier ministre aura peut-être laissé échapper «quelques longs soupirs, voire un toussotement», sourit un connaisseur. Mais cet homme de droite, que révolte le spectacle d’un livre posé sur la tranche, a le goût des choses bien rangées et des ministres à leur poste.

Les derniers événements ont donc de quoi entamer la sérénité de l’ex-maire du Havre. Celui-ci l’a à peine caché mercredi, lors d’une brève et lugubre passation de pouvoir avec le démissionnaire Gérard Collomb, dont il assure l’intérim. «Ces dernières semaines, il a été passablement agacé par l’attitude de certains ministres», confirme un ami. «Quand on est ministre d’Etat, on n’annonce pas sa démission sur France Inter [comme Nicolas Hulot, ndlr], on n’annonce pas sa démission à de multiples reprises dans les médias [comme Gérard Collomb], quand on est ministre d’Etat on fait passer l’Etat avant tout», explique un proche à l’AFP.

Il est vrai que ni l’ex-ministre de la Transition écologique ni l’ex-patron de l’Intérieur n’ont cru utile d’informer Edouard Philippe de leur décision. Le second s’excusant ensuite de l’avoir livré à un «moment de grande solitude» à l’Assemblée, face à une opposition déchaînée. Visiblement contrarié, et décrit par certains visiteurs comme «terriblement rancunier», le Premier ministre aura apprécié. Dans son entourage, l’actuelle déconfiture du camp présidentiel fait aussi remonter de mauvais souvenirs : «On est quand même ceux qui ont accompagné Juppé à la défaite alors que tout le monde le voyait gagnant», sourit jaune un familier.

Choc

Le chef du gouvernement n’en assure pas moins, avec application, un cumul inédit sous la Ve République. Il a salué mercredi les policiers ayant mis fin à la cavale du braqueur Rédoine Faïd. Jeudi à Rodez (Aveyron), il a honoré la mémoire du chef de la police municipale, assassiné quelques jours plus tôt. Et a rendu visite aux forces de l’ordre ce vendredi à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), commune dont l’édile, Catherine Arenou, l’a récemment interpellé dans l’Emission politique sur France 2, accusant l’exécutif de «mépriser» les maires.

Ces déambulations doivent démontrer que la sécurité des Français ne souffre pas du curieux interrègne en cours Place Beauvau, une maison encore sous le choc après la spectaculaire évasion de son précédent locataire. Edouard Philippe et son directeur de cabinet, Benoît Ribadeau-Dumas, ont assuré de leur confiance un cabinet où «même les très proches de Collomb ont été pris par surprise, rapporte un témoin. On a vu des gens en pleurs et, pour ne rien arranger, les services logistiques ont commencé à déposer des cartons dans les bureaux, au cas où».

Qui pour relever le Premier ministre de cet inconfortable intérim ? Au jeu des pronostics incertains, Jean-Yves Le Drian, Gérald Darmanin, Christophe Castaner, Florence Parly ou encore le procureur de la République de Paris, François Molins, sont les plus cités, dans un remaniement attendu en début de semaine et qui pourrait concerner d’autres portefeuilles. Selon une source parlementaire, Emmanuel Macron envisagerait même que le Havrais démissionne pour le renommer aussitôt à la tête d’une équipe remaniée : manière de marquer un nouveau départ et la confiance du Président dans son Premier ministre. Celui-ci devrait alors prononcer un nouveau discours de politique générale et se soumettre à un vote de confiance.

Stabilité

En tout cas, Philippe ne ressent, assure son entourage, nul besoin de réaffirmer son autorité ou de revendiquer une plus grande marge de manœuvre au sein de l’exécutif. Il ne constaterait pas que c’est souvent de l’entourage de Macron, et parfois même des formules discutables de celui-ci, que seraient venus les derniers ennuis de l’exécutif. Et ne songerait pas à faire valoir qu’entre Bercy et Matignon, ce sont des ministres de droite qui semblent le plus efficacement «tenir la maison». C’est, assure-t-on, l’abnégation et une subordination assumée au chef de l’Etat qui tiennent lieu de boussole à Matignon. La posture fait recette parmi les députés LREM, nombreux à voir dans le Premier ministre un salutaire pôle de stabilité. Même parmi ceux qui dénonçaient, il y a quelques mois, un Philippe trop effacé : «Sur les réformes ou pendant l’affaire Benalla, il ne s’est pas caché», dit l’un d’eux. Louant son «sens du collectif», qui aurait contribué à «remettre en selle des députés qui étaient dans le doute». Ne lui reste plus qu’à convaincre l’opinion, toujours plus sévère vis-à-vis du couple exécutif.

Dominique Albertini

Source : www.liberation.fr

Partager

Les Articles Les Plus Lus

2 Comments

  1. Levray-Dufault 16 octobre 2018 à 11 h 30 min - Reply

    Le plus grand crime de la France qui a été réalisé RECEMMENT concerne la campagne génocidaire du Mali…..Sous prétexte de vouloir endiguer un terrorisme éventuel et hypothétique qui se développait PEUT ETRE a des milliers de kilomètres de l’hexagone, les armées françaises ont grilles SANS AUCUNE PITIE (et en se foutant ouvertement de leurs victimes comme nous avons pu voir et entendre en Israel sur les videos souvenirs de soldats francais en campagne du Mali) des centaines de villages maliens aux bombes au Napalm avec femmes enfants, vieillards et bébés COMPRIS……Le nombre de victimes CIVILES faits SANS LE MOINDRE SCRUPULE par la France dépasse de loin le nombre enculés de palestiniens qui ont été tués DANS L’EXERCICE de leurs violences continuelles NON POINT a des milliers de kilomètres de la frontière israélienne mais a ses portes……La France qui compte au compte goutte les assassins palestiniens qui font très bien de crever (ils n’en crèvent d’ailleurs pas assez en rapport avec la violence qu’ils déploient) ne fait aucun examen de conscience par rapport a des dizaines de milliers d’enfants maliens qu’elle a fait crever SANS AUCUN ESPRIT HUMANITAIRE et dans la pire des cruautés…..
    Nous avons envie de gerber en Israël sur la justice 2 poids 2 mesure qui consiste a considérer une victime en fonction de sa nationalité et de la nationalité de son adversaire et non point en fonction de la cruauté déployée : au Mali la France n’a pas fait qu’estropier des enfants palestiniens dans l’exercice de leurs violences CONTINUELLES mais a été JUSQU’A MASSACRER SANS PITIE DES ENFANTS et DES BEBES COUCHES PAISIBLEMENT dans des Huttes au cote de leurs mères qui ONT GRILLEES AVEC !!!!

  2. Jg 16 octobre 2018 à 14 h 44 min - Reply

    Quel est le probleme ? Ensuite le fait de citer le torchon liberation comme reference ! Croyez vous que cela interesse les Israeliens qui , comme moi n attendent rien de la france !

Leave A Comment