L’Eurovision 2019 se tiendra à Tel-Aviv. Bénéfices touristiques à prévoir.

By |2018-09-14T06:27:53+00:00septembre 13th, 2018|Categories: CULTURE|
Partager

IsraelValley (Justin Levy). C’est décidé, Tel-Aviv sera la ville hôte de l’Eurovision! Excellent pour booster la « ville qui ne dort jamais » et un super-bonus à déguster sans modération : le BDS va étouffer de rage!

Excellent dossier de candidature, des hôtels en grand nombre, une accessibilité maximale, une volonté de fer, Tel-Aviv sera bien au rendez-vous de l’Eurovison 2019. Tel-Aviv a été désignée ville hôte de l’Eurovision 2019, au détriment de Jérusalem et d’Eilat, a annoncé jeudi l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER), qui dit attendre de recevoir « cette semaine » des garanties concernant le caractère « apolitique » du concours. Selon le magazine Capital: « Le bon financement d’un concours reste un sujet périlleux. Tout dépend de la façon d’organiser l’événement. Jon Ola Sand l’admet : « Vienne s’en est très bien sortie, Malmö, en Suède, a retiré beaucoup de bénéfices touristiques, mais, pour Copenhague, l’affaire a été nettement moins rentable. »  On se souvient que le Danemark avait explosé son budget avec un coût estimé à 45 millions d’euros, pratiquement le double d’un budget dit « normal ». »

Selon (1) : » »Tel-Aviv a présenté une offre très créative et convaincante dans tous les domaines requis », a expliqué l’UER, qui organise l’Eurovision, dans un communiqué. »Tel-Aviv accueillera pour la première fois le concours de la chanson Eurovision », a-t-elle ajouté. Les dates du concours ont également été dévoilées. Les demi-finales se dérouleront les 14 et 16 mai et la grande finale le 18 mai. « Toutes les offres étaient exemplaires, mais nous avons finalement décidé que Tel-Aviv offrait la meilleure configuration globale pour le plus grand événement musical en direct du monde », a déclaré Jon Ola Sand, superviseur exécutif de l’Eurovision, cité dans le communiqué.

Israël a remporté à quatre reprises l’Eurovision et la compétition s’est déroulée à deux reprises à Jérusalem en 1979 et en 1999. Depuis sa victoire le 12 mai à Lisbonne, la chanteuse israélienne Netta Barzilai, 25 ans, fait danser les Israéliens sur son tube Toy, inspiré par l’esprit de la campagne #MeToo contre le harcèlement sexuel.

« Nous nous attendons à recevoir cette semaine des garanties de la part du Premier ministre en ce qui concerne la sécurité, l’accès pour tous, la liberté d’expression et le caractère apolitique du concours », a expliqué pour sa part le président du comité d’organisation du concours, Frank-Dieter Freiling.

« Ces garanties sont impératives pour nous permettre d’aller de l’avant dans la planification de l’événement et de défendre les valeurs du concours (…) que sont la diversité et l’ouverture à tous », a-t-il ajouté.

Demander de telles garanties n’a rien d’exceptionnel pour l’UER qui a expliqué à l’AFP que les organisateurs de l’Eurovision avaient pour habitude d’envoyer une « lettre » aux autorités du pays organisateur pour demander des garanties en matière notamment de sécurité ou sur le caractère apolitique du concours.

(1) Source : AFP (Copyrights)

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment