La France et Israël ensemble contre les abus sexuels à l’ONU. « Speak up ».

By |2018-09-16T13:13:26+00:00septembre 16th, 2018|Categories: NEWS|
Partager

La France, Israël, les Pays-Bas et le Kenya ont lancé ce jeudi à l’ONU le “Groupe des amis pour éliminer le harcèlement sexuel”.

En juillet dernier, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avait reconnu l’étendu du harcèlement sexuel au sein des instances onusiennes. “Ce fléau touche chaque coin de la société – et les Nations Unies ne font pas exception”, avait-il déploré. Au sein de l’ONU, une permanence téléphonique ‘Speak Up’ (Parlez) est désormais disponible 24 heures sur 24 pour permettre au personnel de signaler en toute confidentialité les situations de harcèlement sexuel et de demander conseil.

A ce jour, plus de 14.000 employés de l’ONU ont suivi une formation obligatoire sur le harcèlement sexuel cette année. L’ONU a également lancé une nouvelle base de données sur les auteurs confirmés de harcèlement, d’exploitation et d’abus sexuels au sein du système des Nations Unies afin qu’ils ne soient pas réembauchés par une autre entité onusienne. (Katty Scott – © Le Monde Juif .info)

LE PLUS. Selon https://sexologues.ca/ : « L’abus sexuel survient lorsqu’un geste sexuellement abusif est posé sur une personne non consentante, dans un contexte d’abus de pouvoir ou d’autorité, ou auprès d’une personne n’étant pas en âge légal de consentir. Il peut prendre différentes formes, passant d’un geste déplacé à un attouchement, à de l’inceste, à du harcèlement ou à une l’agression sexuelle.

Les conséquences d’un abus sexuel sont  multiples et de nature différente d’une personne à l’autre selon sa personnalité, la nature des gestes posés et la période plus ou moins longue où se sont déroulés les abus et de la prise en charge suivant l’abus.

Un abus sexuel peut entraîner un traumatisme

…et des conséquences importantes dans la vie d’une personne. Le vécu relationnel et sexuel peut en être fortement perturbé.

Toutefois, dans de nombreux cas, le souvenir de l’abus sexuel est désagréable et suscite des émotions négatives, mais la personne poursuit sa vie et ne ressent pas de conséquences importantes dans sa vie sexuelle et relationnelle.

Il faut donc faire attention aux généralisations hâtives qui affirment que toutes les victimes d’abus sexuel  en subiront nécessairement des conséquences majeures dans leur vie sexuelle ou amoureuse.

Si cela est vrai pour certaines personnes, d’autres poursuivront leur chemin sans grandes difficultés. Retenons que le geste abusif demeure inadéquat, quelle que soit l’étendue des conséquences sur la victime ».

 

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment