BDS OUT. Israël ne les aiment pas du tout. Une nouvelle liste de DJ’s boycotteurs.

By |2018-09-14T10:52:53+00:00septembre 14th, 2018|Categories: Non classé|
Partager

Plusieurs DJs et producteurs internationaux ont récemment témoigné de leur soutien au Palestiniens, appelant au boycott culturel de l’état d’Israël en rejoignant le mouvement #DJsForPalestine. Une initiative impulsée par la campagne palestinienne « pour le boycott académique et culturel d’Israël », PACBI. The Black Madonna, Caribou, Call Super, Laurel Halo, Ben UFO ou encore Four Tet ont signé pour cet appel. L’Etat d’Israël a promulgué une loi qui interdit aux boycotteurs de rentrer dans l’Etat Hébreu.

A SAVOIR. Le Monde : « Il n’y a plus aucun doute possible : le simple appel à boycotter des produits israéliens est totalement illégal en France. Et sévèrement puni. Deux arrêts de la Cour de cassation du 20 octobre, passés inaperçus en dehors des réseaux militants et des juristes spécialisés, font de la France l’un des rares pays du monde, et la seule démocratie, où l’appel au boycott par un mouvement associatif ou citoyen pour critiquer la politique d’un Etat tiers est interdit.

Concrètement, la Cour de cassation a confirmé la condamnation par la cour d’appel de Colmar de 14 militants du mouvement Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) à 28 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles et chacun à une amende de 1 000 euros avec sursis. Il leur est reproché d’avoir, le 26 septembre  2009 pour les uns et le 22 mai  2010 pour les autres, participé à une manifestation dans un magasin Carrefour à Illzach, près de Mulhouse (Haut-Rhin), «  appelant au boycott des produits en provenance d’Israël  ». Ils portaient des tee-shirts avec le slogan «  Palestine vivra, boycott Israël  » et distribuaient des tracts aux clients sur lesquels était écrit   : «  Acheter les produits importés d’Israël, c’est légitimer les crimes à Gaza, c’est approuver la politique menée par le gouvernement israélien.  »

Il n’a été relevé aucune dégradation, aucune entrave au fonctionnement du magasin (qui n’a pas porté plainte) ni aucun propos antisémite. Le mouvement BDS déploie sa stratégie dans de nombreux pays (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Belgique, Allemagne, etc.) au moyen d’appels aux boycotts commerciaux, universitaires ou culturels pour faire pression sur Israël ».

AUX ETATS-UNIS. « La Commission des Affaires étrangères a fait passer jeudi à l’unanimité un texte controversé contre les efforts de boycott contre Israël et les entreprises du pays, ce qui permet à la mesure d’être dorénavant soumise à la Chambre.

La loi, appelée Israel Anti-Boycott Act, interdit aux « entreprises américaines de participer à des boycotts promus par les organisations internationales, comme l’ONU, qui prennent pour cible des partenaires des Etats-Unis comme Israël », a expliqué le représentant Ed Royce, représentant américain de Californie à la tête du panel.

Les groupes de défense des droits libéraux affirment toutefois que la législation est un manquement constitutionnel face aux protections octroyées par le Premier amendement, qui comprennent le droit à prendre part à des boycotts politiques ».

LE PLUS.

L’association France-Palestine solidarité et le comité français de la campagne BDS comptent parmi les vingt structures dont la mise au ban a été annoncée dimanche par les autorités israéliennes.

Le gouvernement israélien a publié une liste noire regroupant vingt ONG étrangères dont les dirigeants se verront, à compter du 1er mars, interdire l’accès au territoire en raison de leur soutien à la campagne Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS). Cette initiative, lancée en 2005 par un collectif d’associations palestiniennes, est depuis plusieurs années qualifiée de «menace stratégique» par la coalition de droite au pouvoir en Israël. L’Association France-Palestine solidarité ainsi que l’antenne française du BDS figurent sur la liste établie par les services de Gilad Erdan, ministre (Likoud) de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

One Comment

  1. yossef 14 septembre 2018 at 13 h 00 min - Reply

    Je ne connais aucun de ces boycotteurs, donc ils veulent simplement faire parler d’eux, mais attention à l’effet boomerang, ces boycotteurs pourraient se voir fermer l’accés à plusieurs états des USA, mais est ce au les USA sont intéressés par ces rigolos.

Leave A Comment