Est-ce possible de rétablir les relations entre l’Unesco et Israël?

Partager

La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a invité le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à la rencontrer afin de discuter d’un possible délais du retrait prévu par l’Etat hébreu de l’organisation des Nations unies.

L’ambassadeur d’Israël à l’Unesco a déclaré que madame Azoulay « pour des raisons évidentes » a exprimé le désir de s’entretenir avec le Premier ministre afin d' »essayer de lui présenter des idées afin de rétablir les relations entre l’Unesco et Israël vers une démarche professionnelle », selon le Times of Israel.

« Dans tous les cas, Israël n’envisagera pas de rester à moins qu’il n’y ait des changements significatifs à l’Unesco qui conduiraient l’organisation à se focaliser sur la mission originale, à savoir de s’occuper de la culture, de la science, de l’éducation, plutôt que de mener des attaques terroristes diplomatiques contre Israël », a ajouté Carmel Shama-Hacohen.

Au début de l’année, Israël et les Etats-Unis ont annoncé qu’ils allaient quitter l’organisation à la fin 2018, citant entre autres raisons les préjugés anti-Israël dans l’organisation.

En juillet dernier, l’Unesco avait provoqué la fureur israélienne en inscrivant la Vieille ville d’Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger et en caractérisant Hébron, située en Cisjordanie, comme ville islamique, alors que les Juifs revendiquent une présence de 4.000 ans.

Le gouvernement israélien s’était également indigné en voyant l’Unesco occulter, selon lui, le lien historique entre les Juifs et Jérusalem.

Un haut responsable israélien a par ailleurs assuré mercredi que Benyamin Netanyahou a appelé la directrice générale de l’Unesco « il y a environ trois semaines » pour la remercier de ses efforts visant à mettre un terme à ce qu’il a qualifié de « discrimination contre Israël » au sein de l’agence, a rapporté Chanel 10.

En effet, pour briguer cette position prestigieuse à la tête de l’organisation, Audrey Azoulay avait insisté sur la nécessité de redonner à l’Unesco sa vocation universelle.

Or, Israël ne chercherait pas à annuler le retrait, mais plutôt à le retarder de quelques mois dans le but de vérifier si des changements allaient avoir lieu au sein de l’organisation, selon le responsable.

Audrey Azoulay a invité Netanyahou à participer à une convention sur l’antisémitisme qui aura lieu à New York le 26 septembre, un jour après le début de la session annuelle de l’Assemblée Générale des Nations unies.

La directrice générale aurait assuré qu’elle fait « d’importants efforts » pour changer le traitement à l’égard d’Israël à l’Unesco et qu’elle aimerait rencontrer le Premier ministre en marge de la session des Nations unies pour discuter d’un possible déplacement de la sortie d’Israël de l’institution.

Source : i24News

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment