Israël veut développer l’industrie du vin qui compte 350 vignobles.

By |2018-08-04T07:51:35+00:00août 4th, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

Manon Globensky : « Israël n’est pas un grand joueur mondial du vin, mais il veut développer cette industrie qui compte plus de 350 vignobles, dont 90 % ont de petites productions de 100 000 bouteilles et moins.

Selon les plus récentes statistiques disponibles, le pays produit quelque 30 000 hectolitres de vin en 2014, soit environ 40 millions de bouteilles. Il en exporte entre 5 et 7 millions, le vin israélien faisant l’objet, à l’exportation, d’une campagne de boycottage respectée surtout en Europe, parce qu’une partie de la production se fait en Cisjordanie (la Judée et la Samarie pour les Israéliens), un territoire occupé par Israël depuis 1967.

Les principaux marchés d’exportation sont les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, le Canada et la Pologne. Une campagne de plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) est en cours pour que les étiquettes des vins produits en Cisjordanie spécifient leur origine afin de les distinguer de ceux produits en Israël. Une solution beaucoup moins simple qu’il n’y paraît à mettre en place.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait, en juillet 2017, demandé qu’on retire de la vente les vins portant l’étiquette « produit d’Israël » mais qui étaient en réalité produits en Cisjordanie, parce que ça contrevenait à la politique du Canada à propos des territoires occupés. Mais après une seule journée et la réaction de B’nai Brith Canada qui dénonçait « une décision inquiétante et discriminatoire », l’ACIA s’est ravisée en affirmant qu’elle n’avait pas tenu pleinement compte de l’accord de libre-échange Canada-Israël.

Source : https://ici.radio-canada.ca/

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment