« Espace sans tabac » sur les plages. Et si Israël copiait la France?

Partager

Sous le parasol, plus de clope ? Labellisées sans tabac, une cinquantaine de plages du littoral français tentent de bannir la cigarette, afin de préserver l’environnement des mégots et de réduire l’exposition au tabagisme passif. Israël est très en retard dans la lutte contre le tabac sur les plages du pays. Et si Israël copiait la France ?

Selon Le Figaro : « Pendant longtemps, les plaisirs de la plage et les après-midi lecture au parc se sont trouvés gâchés par les émanations de fumée provenant de la cigarette du voisin de serviette ou de banc. Une situation qui pourrait bien commencer à changer car le label «Espace sans tabac» fait des émules partout en France sous l’impulsion de la Ligue nationale contre le cancer.

«En France, 973 lieux publics sont désormais sans tabac, parmi lesquels de nombreux parcs et jardins, 50 plages, mais aussi 30 entrées d’établissements scolaires et deux entrées d’hôpitaux», se réjouit Albert Hirsch, administrateur de la Ligue nationale contre le cancer. «Cette interdiction a vocation à s’étendre à tous les espaces urbains centrés sur les loisirs ou l’accueil des enfants, poursuit-il. Il s’agit de protéger les citoyens, en particulier les plus jeunes, contre les méfaits du tabagisme passif.» »

A SAVOIR. SELON i24News

Le directeur des services de santé publique israéliens, le professeur Itamar Grotto, a soumis l’an dernier à la Knesset une liste de mesures visant à réduire le nombre de citoyens frappés par le tabagisme passif.

« Israël a eu, par le passé, les meilleures lois contre le tabagisme, mais nous avons pris du retard. Le ministère de la Santé a l’intention de régler ce problème et nous avons déjà élaboré plusieurs propositions de loi », a déclaré M. Grotto.

Bien que fumer reste interdit dans de nombreux lieux publics, et que l’Etat hébreu dispose déjà de plusieurs mesures contre le tabagisme, celles-ci ne sont pas toujours respectées.

Dans la pratique, si une municipalité choisit de ne pas les appliquer, c’est au citoyen d’appeler la police. Mais bien souvent, lorsque celle-ci arrive, la fumée s’est déjà estompée.

« Il s’agit de points, sur lesquels le ministère de la Santé souhaite avancer, comme l’augmentation des taxes sur les cigarettes électroniques, la limitation des publicités pour le tabac dans les médias, et l’élargissement des zones non-fumeurs », a indiqué Grotto.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment