Question du Jour. Création de localités ethniquement homogènes en Israël?

Partager

Dans une rare opposition officielle à la politique actuelle, le président israélien Reuven Rivlin a dénoncé mardi le projet de loi sur « l’Etat-nation du peuple juif », jugeant un de ses articles discriminatoire. Le projet de loi mis en cause a été adopté en mai en première lecture et définit Israël comme le « foyer national du peuple juif ». Un de ses articles, qui doit être adopté après trois lectures, stipule que « l’Etat peut autoriser une communauté composée de gens ayant la même foi et nationalité à maintenir le caractère exclusif de cette communauté ».

Dans une lettre ouverte adressée à la Knesset (le parlement israélien), le président Rivlin a estimé que ce texte pouvait permettre à des localités d’être réservées aux Juifs. Ce passage « pourrait porter atteinte au peuple juif dans le monde et à Israël et pourrait même constituer une arme pour nos ennemis », a-t-il averti.

« Voulons-nous soutenir la discrimination et l’exclusion d’hommes et de femmes en raison de leur origine ethnique? », s’est-il interrogé. Selon lui la loi va permettre « à une communauté d’établir des localités excluant des juifs séfarades (juifs orientaux), des ultra-orthodoxes, des druzes, des membres de la communauté LGBT. Est-ce cela la vision sioniste? ». Il est très rare que le président israélien, qui a surtout un rôle protocolaire, intervienne dans le débat politique et cette déclaration a fait la une des médias nationaux.

L’un des auteurs du projet de loi, le député du Likoud Avi Dichter, a expliqué mardi à la radio publique que le texte visait à « permettre à une population sioniste de vivre sans avoir à ses côtés une population qui n’est pas prête à défendre les frontières du pays ».

(i24News)

LE PLUS. AUTRE ANALYSE DE LA DECLARATION DE RIVLIN PAR LPH.

Le président de l’Etat Reouven Rivlin a essuyé des critiques sévères à droite après son intervention concernant la loi de la Nation qui doit être votée prochainement. Dans une longue lettre qu’il a également pris soin de transmettre aux médias, Reouven Rivlin s’adresse à la commission qui travaille sur cette loi en lui demandant de supprimer l’un des articles autorisant la création de localités ethniquement homogènes. Il s’agit d’ailleurs d’un article qui concerne n’importe quelle communauté. Reouven Rivlin estime que “la formulation de cet article risque de porter atteinte au peuple juif dans le monde ainsi qu’à l’Etat d’Israël et elle pourrait être une arme de plus dans les mains des ennemis d’Israël”.

Les réactions n’ont pas manqué du côté de la droite. Le député Yehouda Glick (Likoud) a déclaré: “Il est tellement regrettable que le président n’arrive jamais à se retenir d’intervenir dans les questions politiques. Ces ingérences portent en tout premier lieu atteinte au crédit accordé par la population à la fonction présidentielle. Le président de l’Etat aime-t-il à ce point recevoir des ovations de la part d’un camp politique particulier?”

Le député Micky Zohar (Likoud) a dit: “Malheureusement, le président Rivlin est tellement occupé à essayer de se faire aimer par tout le monde qu’il a oublié son ADN d’origine. Les attaques envers la politique de Binyamin Netanyahou sont devenues une habitude nuisible qui porte atteinte au pouvoir de la droite. Heureusement, la majorité du peuple est de notre côté”.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment