Pour Israël, bonne nouvelle : Angela Merkel trouve un accord et reste Chancelière.

Partager

SPECIAL ISRAELVALLEY. Sans aucun doute, pour Jérusalem, Angela Merkel est le partenaire le plus solide d’Israël en Europe. Son maintien, suite à un accord avec son opposant, est une excellente nouvelle pour le Gouvernement israélien. Inoubliable en Israël: le 25 févr. 2014, la chancelière allemande Angela Merkel, accompagnée de la plupart de ses ministres, était arrivée en Israël, où elle s’était entretenue avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu du nucléaire iranien et des négociations avec les Palestiniens.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré ce lundi au Premier ministre Benjamin Netanyahu qu’elle est d’accord avec Israël qui demande que les troupes iraniennes se retirent de Syrie, en particulier de la zone proche de la frontière israélienne. « L’influence régionale de l’Iran est inquiétante », a-t-elle déclaré, ajoutant que son gouvernement utiliserait des moyens « diplomatiques » pour y faire face.

Selon (1) : « La chancelière a accepté de renoncer à sa politique migratoire généreuse pour maintenir la coalition gouvernementale. Ce lundi 2 juillet, Angela Merkel et son ministre rebelle Horst Seehofer se sont entendus pour restreindre le nombre de demandeurs d’asile dans le pays. Le parti social-démocrate, troisième membre de la coalition, ne s’est pas encore prononcé sur cet accord.

Le compromis prévoit l’instauration de « centres de transit » à la frontière entre l’Allemagne et l’Autriche pour y installer les demandeurs d’asiles enregistrés dans d’autres pays européens, un point essentiel pour Horst Seehofer. Il a accepté de revenir sur sa décision de démissionner. Le ministre de l’Intérieur souhaite mettre un terme à la répartition des demandeurs d’asiles dans toute l’Allemagne le temps que leurs dossiers soient examinés. Il était prêt pour cela à donner sa démission si un compromis sur les migrants n’était pas trouvé avec la chancelière, mettant en péril la majorité gouvernementale allemande.

Pour Angela Merkel, l’accord trouvé est un « bon compromis qui respecte l’esprit du partenariat européen ». « Nous avons un accord clair sur la façon d’empêcher à l’avenir l’immigration illégale aux frontières entre l’Allemagne et l’Autriche », s’est félicité de son côté Horst Seehofer, mettant fin au bras de fer qui l’oppose depuis plusieurs semaines à la chancelière sur la politique migratoire.

La dirigeante conservatrice fait l’objet d’une remise en cause sans précédent

Pour les journaux allemands, ce compromis ne sera pas sans conséquences pour Angela Merkel. « Le climat dans une coalition gouvernementale n’a probablement jamais été aussi empoisonné que dans celle-ci », a commenté mardi le quotidien Bild. La dirigeante conservatrice a fait l’objet d’une remise en cause sans précédent de l’intérieur même son équipe. Le compromis trouvé entre Angela Merkel et Horst Seehofer ne sera toutefois pas valide tant que les sociaux-démocrates du SPD ne l’auront pas accepté. Une réunion au sommet des trois partis de la coalition -CDU, CSU et SPD- est prévue ce mardi 3 juillet à 16H00′.

(1) RTL

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment