Géopolitique. Les pays arabes « partenaires naturels » de la Chine

By |2018-07-11T08:11:30+00:00juillet 11th, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

La Chine va accorder aux pays arabes des prêts à hauteur de 20 milliards de dollars (17 milliards d’euros) pour assurer leur développement économique, a promis mardi le président Xi Jinping, à l’heure où Pékin renforce son influence au Moyen-Orient et en Afrique. L’argent sera affecté à des « projets générateurs d’emplois et qui auront un impact social positif dans les pays arabes ayant des besoins de reconstruction », a souligné M. Xi, sans fournir de précisions.

Durant sa déclaration, le président Xi Jinping a cependant indiqué que les Palestiniens toucheraient un peu plus de 15 millions de dollars (12.8 millions d’euros) de ce prêt. La Syrie, le Yémen, la Jordanie et le Liban recevraient quant à eux 91 millions de dollars (77.6 millions d’euros) d’aide humanitaire. Le président chinois s’exprimait devant les participants d’un forum Chine-Pays arabes, organisé au monumental Palais du peuple dans le centre de Pékin.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping fin 2012, la Chine tente de renforcer son influence au Moyen-Orient et en Afrique. Sur le dossier syrien, elle a ainsi accueilli des délégations de haut rang, du gouvernement comme de l’opposition. Elle a également choisi Djibouti, pays membre de la Ligue arabe, pour construire sa première base militaire à l’étranger.

Pékin a par ailleurs accordé ces dernières années de larges prêts à des pays arabes, africains ou asiatiques. Des experts ont cependant mis en garde ces nations sur leur capacité à rembourser leur dette. Xi Jinping a lancé un grand programme économique international nommé les « Nouvelles routes de la soie ». Il vise à faire revivre la route commerciale historique en construisant des infrastructures et en renforçant la connectivité entre Asie, Europe, Moyen-Orient et Afrique.

La position géographique des pays arabes en fait des « partenaires naturels » de la Chine, a assuré M. Xi. Le sommet de mardi doit d’ailleurs déboucher sur un accord de coopération sino-arabe sur le sujet. Les « Nouvelles routes de la soie » ont déjà permis le financement de ports, de routes et de voies ferrées. Elles suscitent l’intérêt de nombreux pays, mais aussi les craintes de certains autres, inquiets du renforcement de l’influence chinoise.

Source :i24 News (Copyrights)
Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment