C’Israël. Forte croissance des +85 ans qui travaillent. Les laissés-pour-compte de la croissance.

Partager

SPECIAL ISRAELVALLEY. Triste, mais réel. Les touristes qui visitent Israël sont toujours assez surpris par ce phénomène. Comme cela est le cas au Etats-Unis (un excellent article publié par le Washington Post nous a inspiré pour écrire ce papier sur le cas d’Israël), en Israël, le nombre de personnes qui travaillent au-delà de 85 ans est important (des milliers selon des estimations). On les voit rendre la monnaie, faire le ménage dans les bureaux, gardiens de sécurité et autres… Ils ont pourtant dépassé depuis longtemps l’âge de la retraite.

Ce phénomène des +85 ans qui travaillent touche toutes les villes les plus pauvres d’Israël. Dans le secteur agricole, la proportion de travailleurs très âgés est importante. Mais ils occupent aussi un nombre significatif d’emplois dans des petits jobs de jardinage et autres (…ils font aussi la vaisselle dans les restaurants).

La plupart le font par nécessité : le coût de la vie et des soins de santé a augmenté très rapidement ces dernières années et les très petites retraites n’ont pas suivi. Un fait typiquement israélien. On trouve des +85 ans qui ont survécu à la Shoah et qui occupent un emploi dans le secteur du tourisme (guides et traducteurs).

En creusant les écarts de salaires, d’éducation et de productivité, le secteur technologique a multiplié les «laissés-pour-compte» de la croissance économique : un Israélien sur cinq est pauvre, un salarié sur trois est un «travailleur pauvre», le travail précaire s’installe durablement. Et les vieux trinquent.

La très grande majorité de ces travailleurs très âgés occupent des postes peu qualifiés, même s’il existe des exceptions (comptables, profs, juges et avocats). Israël compte à l’heure actuelle +1250 femmes centenaires contre +600 hommes seulement. En 2017, 295 Israéliennes ont fêté leur centième anniversaire. La majorité des personnes bénéficiant d’une allocation vieillesse (61%) sont des femmes.

Malgré les problèmes spécifiques auxquels la population israélienne est exposée, elle jouit d’une des longévités les plus élevées au monde. Selon un rapport de l’OMS publié récemment, l’Etat hébreu arrive à la quatrième place pour la longévité des hommes et à la dixième pour celle des femmes.

Israël est assez loin du cas du Japon, mais des similitudes existent : « Ils sont partout: à astiquer les bureaux, à surveiller la moindre parcelle en construction, à tenir les caisses des supermarchés. Les cheveux grisonnants, mais le pas alerte, des millions de vieux Japonais font durer le « plaisir » après l’âge de la retraite. Quatre jours par semaine depuis 20 ans, Teruo Sugiura, 86 ans, se rend dans un centre dédié au travail des seniors, où il répare des « shoji », portes coulissantes traditionnelles. Le salaire n’est pas terrible, mais il n’en a cure. »Je ne sers à rien en restant chez moi à me tourner les pouces », décrète l’octogénaire, ancien vendeur de bonbons dans un grand magasin. « Je travaille pour garder la forme ». Il apprécie aussi la compagnie des autres papies et mamies qui s’affairent ».

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment