Valérie, Hélène, Aliza, Muriel, Danielle,… elles pilotent la relation France-Israël.

Partager

Un article de Dan Assayah (IsraelValley). Quel est le point commun entre Hélène Le Gal (Ambassadrice), Aliza Ben Noun (Ambassadrice), Muriel Touaty (Technion France), Danielle Shemoul (Amis de Tel-Aviv University), Muriel Haim (Fondation France-Israël), Valérie Hoffenberg (Politique et Conseil), Nicole Guedj (ex-Ministre, et ex-Présidente de la Fondation France-Israël), Gisèle Hivert-Messeca (Business France en Israël), Daphna Poznanski-Benhamou (Politique),  …?

Ce sont des femmes qui sont, où ont été, aux commandes de la relation politique, universitaire et économique France-Israël. Durant des années des hommes étaient aux postes clés pour diriger les opérations. Cela semblait immuable. Et puis un jour tout a changé…Est-ce du au hasard? Certainement pas. Les deux ambassadrices de France et Israël tentent toujours de favoriser et faciliter les points communs de coopération. Lors de la soirée d’inauguration de la saison Croisée France-Israël (Mai 2018) a Paris, Netanyahou et Macron ont bénéficié de l’excellente relation entre les deux Ambassadrices. Juste avant la soirée une conférence de presse très dure venait d’avoir lieu. Sans l’aide de Hélène Le Gal, d’Aliza Ben Noun et de Sarah Netanyahou et Brigitte Macron la soirée aurait été un flop.

Toutes ses femmes que nous avons cité en début d’article ont des points communs : formation universitaire solide, polyglotte,  ténacité, intelligence, forte capacité d’écoute, solide caractère, et surtout… un optimisme en béton face à l’adversité. Ont-elles réalisé (« achievements ») plus que les hommes? Difficile à savoir. L’auteur de ses ligne en est persuadé. Ce qui est certain : ses femmes à poigne ont permis de rendre plus « soft » et moins rude les conflits relationnels entre les deux pays.

 

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment