C’Israël. Très bel accueil à la Knesset pour une délégation du Maroc.

By |2018-06-12T09:23:43+00:00juin 12th, 2018|Categories: CULTURE|
Partager
Une délégation marocaine, composée de 11 personnes se trouve en visite de 5 jours en Israël pour rencontrer les membres de la Knesset et plusieurs hauts responsables israéliens.

Des ingénieurs, des intellectuels et des hommes d’affaires marocains se sont rendus dans les villes de Haïfa et de Jérusalem et dans certains lieux saints musulmans et ont rencontré des étudiants qui participent à une session de formation en langue orale juive marocaine. Dans une déclaration à Hespress, l’activiste amazigh Mounir Keji a confirmé l’existence de cette visite « malgré la tutelle idéologique que des organisations panarabes et islamistes tentent d’imposer aux gens pour limiter leur liberté ». « Il n’y a pas d’hostilité entre le Maroc et Israël, c’est son troisième partenaire économique dans la région méditerranéenne et il accueille la deuxième plus grande communauté marocaine dans le monde », a-t-il ajouté.

De son côté, Khalid Soufiani, coordinateur général du Congrès nationaliste islamique, a estimé dans une déclaration à Hespress que de telles visites servent « l’Etat sioniste, amoindrissent l’impact du boycott imposé par les Etats sur Israël, et lui donnent un nouveau souffle pour commettre de nouveaux crimes ».

Source article 19 (http://koide9enisrael.blogspot.com)

LE PLUS.SELON ISRAEL MAGAZINE. « De la politique à la cuisine en passant par le militantisme, des Israéliens d’origine marocaine influencent le cours de l’histoire dans l’État hébreu. Portraits de ces figures d’exception qui font briller le Maroc. Il a déjoué tous les pronostics. Un self-made man millionnaire aux racines marocaines a pris les rênes du parti travailliste en juillet. Avi Gabbay, 50 ans, est né dans un camp de transit pour immigrés à Jérusalem avant de faire fortune à la tête de Bezeq, le géant des télécommunications en Israël. Le Marocain est un outsider. Dans son CV, il cumule à peine trois ans d’expérience. De droite à gauche, l’ex-ministre de l’Environnement a claqué la porte de la coalition gouvernementale l’an dernier pour rejoindre les rangs de la formation d’opposition. En coulisses, on l’imagine déjà détrôner Benjamin Netanyahou au prochain scrutin. “Nous reprenons la route vers la victoire”, a-t-il lancé devant ses supporteurs. D’ici là, la star montante doit réanimer le parti qui n’a porté aucun Premier ministre au pouvoir depuis seize ans. De grands souliers à chausser pour Avi Gabbay, nouveau chef du parti des bâtisseurs de l’État hébreu, comme David Ben Gourion, Golda Meir, Yitzhak Rabin ou Shimon Peres ».

 
Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment