La Prof. Daphne Barak-Erez, juge à la Cour Suprême d’Israël depuis mai 2012.

Partager
L’Association française de l’Université de Tel-Aviv et son président François Heilbronn, en compagnie de l’ancien Garde des Sceaux Dominique Perben et de Dorit Koskas, adjointe au Doyen de la faculté de Droit de l’Université, a effectué dimanche 6 mai une visite exceptionnelle à la Cour Suprême de l’Etat d’Israël.
Elle y a été reçue par la juge Daphne Barak-Erez (1), ancienne doyenne de la Faculté de Droit de l’Université de Tel-Aviv et Docteur honoris causa de Sciences Po, qui a fait bénéficier ses membres de sa riche expérience, et éclairé la question compliquée du droit israélien, au cours d’une passionnante table ronde.

Le Prof. Daphne Barak-Erez est juge à la Cour Suprême d’Israël depuis mai 2012, Spécialiste de droit constitutionnel et administratif, elle est devenue professeure titulaire à l’UTA à l’âge de 27 ans.

Juriste internationalement reconnue, elle a fait ses études à l’université de Tel-Aviv et son post-doctorat à l’Ecole de Droit de Harvard. Elle a de plus enseigné comme professeur invité dans de nombreuses facultés de droit dans le monde, dont celles de Stanford, Columbia, Duke, Virginie, UCLA et Toronto. Auteure de plus de 40 ouvrages, elle a été nommée en décembre 2017 Docteur honoris causa de l’Ecole de Droit de Sciences Po, titre qui lui a été conféré par un vote unanime du Conseil de l’Institut.

La juge Barak-Erez s’est déclarée très honorée de cette rencontre, et a répondu de bonne grâce aux nombreuses questions de la délégation. Les juges de la Cour suprême, a-t-elle expliqué, sont des « généralistes », qui traitent de toutes les questions qui leur sont présentées, sans spécialisation : « C’est l’une des différences les plus importantes entre mon rôle à la Cour suprême et le monde universitaire très spécialisé, qui constitue à la fois l’un des plus grands défis et l’une des caractéristiques qui me séduit le plus ». (Copyrights : Association française de l’Université de Tel-Aviv)

(1) Daphné Barak-Erez est une juriste et professeur de droit israélienne. Elle est devenue en mai 2012 la plus jeune membre de la Cour Suprême d’Israël. Daphné Barak est née aux États-Unis, de parents israéliens. Elle a acquis la nationalité américaine de naissance. Après le retour de sa famille en Israël, elle poursuit des études de droit, à l’Université de Tel-Aviv. Elle renoncé à la citoyenneté américaine en mai 2012, comme requis par la loi israélienne, pour accéder à son poste à la Cour Suprême d’Israël.

Daphné Barak-Erez a été Doyenne de la faculté de droit de l’Université de Tel-Aviv à l’automne 2011. Sa spécialité est le droit constitutionnel et administratif. En 2009, elle fut l’une des derniers candidats sélectionnés pour le poste de procureur général.

Daphné Barak-Erez a été professeur invitée dans de nombreuses universités (Columbia, Stanford, Duke, UCLA), ainsi que chercheur invité dans de nombreuses institutions (Harvard, Yale, Cambridge, Institut Max Planck). Elle était membre du Conseil israélien de l’Enseignement Supérieur. Elle a écrit ou édité 20 livres et a publié plus de 130 articles académiques.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment