Dur, dur. Yuli Edelstein, Président de la Knesset, en visite à l’Assemblée Nationale.

Partager

Yuli Edelstein, le président de la Knesset en visite à Paris a été invité à s’exprimer devant la commission des Affaires étrangères sur la question des affrontements à Gaza. Pas facile de s’exprimer en toute sérénité, face à certains députés très remontés contre Israël.

SELON LPH (Exptraits) Yuli Edelstein: “Il n’y a aucun lien entre le transfert de l’ambassade et les incidents à la frontière. Cela fait des années que le Hamas s’attaque à Israël, commet des attentats, et enlève des soldats pu des civils. Nous regrettons évidemment toute perte civile en face, mais n’oubliez pas qu’il y a des mères palestiniennes qui clament qu’elles seront fières d’envoyer leurs enfants à la mort. Il s’agit d’une idéologie, d’une conception de l’existence et non pas de circonstances politiques. Le Hamas fait un usage cynique de sa propre population”.

Le président de la Knesset a ensuite révélé à l’assistance que chaque jour des centaines de camions traversent chaque jour les points de passage pour fournir des denrées de base et des médicaments à la population de Gaza, soulignant que c’est le Hamas qui depuis trois jours empêche ces transports et a mis le feu au terminal de Kerem Shalom. “Même Tsahal a envoyé des médicaments pour les blessés” a tenu à rappelé Youli Edelstein.

Yuli Edelstein a été à plusieurs reprises interrompu par des députés de gauche. Meyer Habib a eul’occasion de s’exprimer poursoutenir la position israélienne : “Israël est dans son droit. Ses voisins ne sont pas la Suisse.”

Yuli Edelstein a poursuivi: “Il ne s’agit pas de manifestations pacifiques! Les soldats ne tirent pas dans le tas, sans réfléchir. Nous continuerons à défendre nos frontières comme tout Etat le ferait en pareille situation. On nous accusés de faire obstacle à la paix à cause de la présence de localités juives. Nous avons évacué totalement la bande de Gaza, et une nouvelle fois, les Palestiniens sont du mauvais côté de l’Histoire”.

Puis, parlant de son histoire personnelle: “Croyez-moi, je sais ce qu’est la souffrance. Lorsque le KGB a menacé de nous tuer, mon épouse et moi, et lorsqu’ils ont poursuivi ma fille, jamais il m’est venue l’idée de me lever et d’aller poignarder quelqu’un”.

Le président de la Knesset a également abordé la question iranienne: “Personnellement, j’ai tendance à croire des dirigeants d’un pays qui déclarent vouloir détruire Israël. Et les dirigeants iraniens le répètent sans cesse. J’aimerais croire qu’aucun parmi ne vous voudrait voir un jour un Iran doté de l’arme nucléaire.

Les agents du Mossad ont démontré aux yeux du monde entier que l’Iran avait menti et ment encore. Pourquoi ont-ils besoin de tant de centrifugeuses? Une énergie nucléaire civile n’en a pas besoin d’autant! Qu’auriez-vous fait si ces révélations avaient été connues avant la signature de l’accord de 2015? Le retrait de l’accord ne favorise pas la guerre mais au contraire, la paix et la stabilité dans la région.

Le député Elie Elalouf a dit : “Vous ne connaissez rien à l’Histoire et les reportages des médias français sont déconnectés de la réalité”. De son côté, la députée Ayelet Nahmias-Verbin a lancé à l’assistance: “Avez-vous les champs calcinés des localités juives de la bordure? Comment auriez-vous réagi si les champs de Provence étaient ainsi attaqués?”

Source : lphinfo.com

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment