La France s’intéresse aux 550 startups d’Israël dans la mobilité intelligente.

By |2018-04-20T09:08:32+00:00avril 20th, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

Le Fuel choices and smart mobility summit, qui s’est tenu à Tel Aviv l’an dernier a constitué l’occasion pour les israéliens d’affirmer leur ambition de positionner le pays comme un incontournable de la transformation du secteur de la mobilité. La France s’intéresse beaucoup aux startups israéliennes du secteur. Objectif :rachat de startups à haut potentiel.

Selon (1) : « Le nombre de participants, 2000 professionnels issus de 30 pays, ne rend à lui seul pas compte de l’impact de la conférence. La plupart des grands constructeurs étaient représentés parmi les intervenants (entre autres : Ratan Tata, Luca de Meo – CEO de SEAT, Peter Harris – CCO de VW, Youngo Chi – CIO de Hyundai, Gilles Normand – SVP véhicule électrique chez Renault), autant pour présenter leur vision stratégique dans l’innovation que pour courtiser les 550 startups israéliennes actives dans la mobilité intelligente. Si Israël ne dispose pas d’industrie automobile, son expertise est reconnue dans les technologies nécessaires aux transformations futures du secteur : cyber-sécurité, intelligence artificielle (en vision, notamment), batteries, etc. Le gouvernement a lancé en janvier 2017 un plan stratégique qui prévoit, outre un soutien à la recherche, la mise en place d’expérimentations sur route et en ville (Ashdod), de centres de tests et de bases de données partagées.

Les annonces des grands constructeurs et équipementiers se sont par ailleurs multipliées au cours des derniers jours. SEAT et son importateur local ouvriront un centre de technologies, Toyota intensifiera ses investissements après avoir financé à hauteur de 14 M$ la startup Intuition Robotics, Hyundai ouvrira un centre de R&D et d’innovation en 2018, Delphi, qui a déjà réalisé des investissements dans des startups très en vue (Valens, Otonomo et Innoviz Technology), installera également un bureau. Enfin, Argus Cyber Security, pépite créée en 2013 par des anciens de l’unité d’élite des renseignements militaires (unité 8200), est en voie d’acquisition par Continental pour 400 M$ ».

(1) Source : tresor.economie.gouv.fr/

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment