Info? Intox? Les israéliens ont-ils été vraiment passifs lors de l’attaque en Syrie ?

En direct d’Israël (Tel-Aviv). Les israéliens ont-ils été vraiment passifs – pas d’avions de chasse israéliens, ni de commandos sur le terrain – lors de l’attaque en Syrie ? Très certainement « oui ». En effet, l’attaque n’avait qu’un objectif finalement très limité : avertir le Président Syrien Assad de ne plus utiliser d’armes chimiques. Il ne s’agissait pas de détruire des cibles stratégiques de premier plan. Dans ce dernier cas l’aide israélienne aurait été très précieuse.

Dans 60 ans on saura ce qui s’est passé en Syrie, au Liban, en Iran, et dans les postes d’observations du Mossad au Moyen-Orient, pour Tsahal et ses unités d’élite (surtout l’Unité 8200) dans la nuit de vendredi à samedi lors des frappes en Syrie.

Pour le moment tout le monde (sauf  peut-être les familles des décideurs) se rattache à la presse internationale pour en savoir un peu plus. Sur les radios de l’Etat hébreu, l’ordre a été donné de « se la boucler ». Les hommes politiques de l’Etat hébreu ne s’expriment ce shabbat que dans des cercles ultra-sécurisés. Tout le monde sait ici que des provocateurs peuvent enclencher une crise irréversible. (La meilleure source d’informations publique sans propagande, pour ceux qui ne lisent pas l’hébreu, est le site en anglais de Ynet. I24News est aussi excellent).

REVUE DE PRESSE. Les Echos : « Malgré les frappes de Washington et de ses alliés, Israël s’estime seul face à la menace iranienne en Syrie. Les  frappes ciblées sur la Syrie , menées dans la nuit du vendredi au samedi 14 avril par Washington, la France et le Royaume-Uni, n’ont guère pris les Israéliens au dépourvu. L’Etat hébreu avait été notifié plus de douze heures avant le déclenchement de cette attaque, qui a été qualifiée par Israël, ce samedi 14 avril, d’« avertissement important lancé à l’axe du mal composé de la Syrie, de l’Iran et du Hezbollah ».

MELENCHON. « Les frappes contre la Syrie se font sans preuve, sans mandat de l’ONU et contre elle, sans accord européen et sans vote du Parlement français. » Jean-Luc Mélenchon dénonce, samedi 14 avril, les frappes menées en Syrie par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France. « C’est une aventure de revanche nord-américaine, une escalade irresponsable », a-t-il posté sur Twitter, jugeant que « la France mérite mieux que ce rôle ». « Elle doit être la force de l’ordre international et de la paix », estime-t-il.

Selon francetvinfo.fr : « De son côté, la présidente du Front national, Marine Le Pen, estime qu’avec ses frappes menées de concert avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la France perd « une occasion d’apparaître sur la scène internationale comme une puissance indépendante ». « Ces frappes contre la Syrie nous engagent dans une voie aux conséquences imprévisibles et potentiellement dramatiques », a-t-elle mis en garde sur Twitter.

« La ligne rouge fixée par la France en mai 2017 a été franchie. » Une semaine après les accusations d’attaque à l’arme chimique à Douma, dans la région de la Ghouta orientale, près de la capitale Damas, Emmanuel Macron a annoncé que la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni avaient formé une coalition internationale pour frapper la Syrie, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril.

« Les faits et la responsabilité du régime syrien [sur l’utilisation d’armes chimiques] ne font aucun doute, justifie le président de la République. J’ai donc ordonné aux forces armées françaises d’intervenir cette nuit, dans le cadre d’une opération internationale menée en coalition avec les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni et dirigée contre l’arsenal chimique clandestin du régime syrien. »

Des « cibles multiples »

« Notre réponse a été circonscrite aux capacités du régime syrien permettant la production et l’emploi d’armes chimiques », ajoute Emmanuel Macron dans un communiqué envoyé peu après 3 heures du matin, heure française. L’opération militaire a visé des « cibles multiples » à l’aide de « munitions diverses », ont pour leur part indiqué des responsables de l’administration américaine auprès de l’AFP.

Plusieurs fortes explosions ont été entendues dans la capitale syrienne Damas survolée par des avions, ont constaté des correspondants de l’AFP et de Reuters. D’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), un centre de recherche scientifique de Damas, ainsi que plusieurs bases de l’armée syrienne situées dans la capitale, font partie des cibles des frappes internationales. La Garde républicaine et la 4e Division, des unités d’élite des forces syriennes, ont notamment été visées. Le ministère britannique de la Défense a pour sa part annoncé avoir frappé un complexe militaire situé près de Homs, à l’ouest de la Syrie.

« Cette première vague de frappes est terminée », a annoncé le Pentagone peu après 4 heures du matin, moins d’une heure après le début de l’opération. Présent aux côtés du ministre de la Défense Jim Mattis, le général Joe Dunford, chef d’état-major américain, a indiqué qu’aucune autre opération n’était prévue pour l’instant, précisant que les alliés avaient pris soin d’éviter de toucher les forces russes, massivement présentes dans le pays, mais que Moscou n’avait pas été averti à l’avance de l’intervention.

La télévision d’Etat syrienne a dénoncé une « agression américaine en coopération avec la France et la Grande-Bretagne », et ajouté que la défense syrienne avait abattu 13 missiles au sud de Damas.

« Il y a peu de temps, j’ai ordonné aux forces armées des Etats-Unis de lancer des frappes de précision contre des cibles associées aux capacités chimiques militaires du dictateur syrien Bachar Al-Assad, avait déclaré Donald Trump peu avant le communiqué d’Emmanuel Macron, lors d’une courte allocution à la Maison Blanche. « Une opération combinée est en cours avec la France et le Royaume-Uni, nous les remercions tous les deux », a-t-il ajouté.

Donald Trump a promis que l’opération durera « aussi longtemps qu’il le faudra ». La Russie doit décider si elle poursuit le long de « cette voie sinistre » ou si elle se joint aux nations civilisées, a ajouté le président des Etats-Unis ».

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :