Le saviez-vous? Les vacances des israéliens. 30 kg de pastèques par an.

Partager

Les vingt aspects principaux qui dressent, à tous les niveaux, le profil moyen du vacancier israélien. On le sait, les Israéliens sont de plus en plus nombreux à céder à la tentation des « vacances », y compris à la française : encore davantage d’entreprises ferment une partie du mois d’août, les Israéliens se tassent sur les plages, les vacances se rallongent, etc.
Certes, nos concitoyens sont encore loin des Français, considérés comme les plus grands vacanciers au monde, mais ils adorent changer d’air… même pour une courte durée !
1. L’Israélien en vacances aime partir, de préférence à l’étranger : un Israélien sur trois passe ses vacances à l’étranger.
2. Beaucoup d’Israéliens ne se contentent plus d’un séjour par an à l’étranger : un Israélien sur dix effectue un voyage à l’étranger deux fois par an ou plus.
3. Durant les mois d’été, l’Israélien voyage à l’étranger en famille : les enfants de moins de 14 ans représentent 17 % des Israéliens qui se déplacent à l’étranger en juillet et août.
4. L’Israélien attend l’été pour partir à l’étranger : un tiers des départs annuels pour l’étranger a lieu durant les mois de juillet et d’août.
5. L’Israélien préfère l’avion pour partir à l’étranger : 85 % des touristes israéliens quittent leur pays par voie aérienne, 12 % par voie terrestre et 3 % par la mer.
6. La Turquie ne fait plus partie des destinations préférées de l’Israélien : et donc, cette année, les pays visités par le plus grand nombre d’Israéliens seront les États-Unis, la France, l’Italie, l’Allemagne et la Grèce.
7. L’Israélien aime visiter les pays étrangers, mais il se languit vite de son pays : un tiers des touristes israéliens ne reste que quatre jours à l’étranger et un autre tiers entre cinq et neuf jours. Seulement un tiers d’entre eux prolonge leur séjour à l’étranger au-delà de dix jours.
8. L’Israélien consacre en moyenne 800 dollars par personne pour son séjour à l’étranger : c’est moins que la somme dépensée en Israël par le touriste français (1 000 $) ou par le touriste américain (1 800 $).
9. L’Israélien en vacances découvre désormais le plaisir des croisières : ainsi, en 2010, environ 130 000 Israéliens vont embarquer à Haïfa ou Ashdod pour quelques jours d’une croisière qui les conduira en Grèce, en Italie ou en Espagne.
10. L’Israélien aime passer une bonne partie de son temps libre devant son écran. En vacances aussi, il va en profiter : il passe en moyenne 3 heures et 44 minutes par jour devant l’écran, soit bien plus que la moyenne mondiale !
11. L’Israélien en vacances raffole de festivals en tous genres : musique, danse, représentations, poésie, nature, folklore, spectacles de rue, etc. Autant d’événements culturels excellents pour doper la fréquentation hôtelière et accroître la manne touristique.12. L’Israélien en vacances aime pratiquer le tourisme « ludique » : les parcs à thème comme Kings City (à Eilat) et autres, qui arrivent au « hit-parade » des sites les plus fréquentés.13. L’Israélien en vacances s’adonne aux plaisirs de la navigation : 65 000 Israéliens détiennent ainsi un permis bateau. Les Israéliens sont propriétaires de 6 600 véhicules nautiques à moteur (motos des mers, scooters, etc.), de 9 500 voiliers et bateaux à moteur, ainsi que de 2 600 bateaux de plaisance longs de plus de sept mètres.
14. L’Israélien en vacances adore déguster de la pastèque : il en mange sans compter sur la plage, à la piscine, en pique-nique, etc. Chaque année, un Israélien déguste près de 30 kg de pastèques, ce qui en fait un des plus grands consommateurs au monde.
15. L’Israélien en vacances supporte la canicule en consommant des glaces : avec une consommation de 8 litres de glace par tête, les Israéliens arrivent devant les Français (6 litres) mais ils arrivent loin derrière les Américains (20 litres). Particularité très israélienne : la moitié de la consommation annuelle de glace est absorbée durant les mois de juillet et août.
16. L’Israélien en vacances n’hésite pas à s’adonner aux plaisirs culinaires en joignant l’utile à l’agréable : ainsi, confectionne-t-il du chocolat dans les ateliers de la « Ferme de chocolat » au kibboutz Degania, et il participe à la cueillette des cerises sur le Golan, tout en fréquentant souvent les restaurants bios…
17. L’Israélien en vacances aime se faire servir : il choisit de préférence les séjours touristiques en formule « tout compris » où il pourra boire et manger à volonté, tout en se plaignant sans cesse de la qualité moyenne des repas.

18. L’Israélien jalouse le Français pour la durée de ses congés annuels : en effet, il ne dispose seulement que de 12 jours à 22 jours ouvrables de congés par an, selon son ancienneté chez le même employeur. Bien sûr, cette moyenne ne tient pas compte des nombreux jours fériés du calendrier hébraïque.
19. La tendance aux « congés collectifs » se développe : selon une enquête du patronat israélien, une entreprise industrielle sur cinq va fermer au cours de cet été pour un congé annuel collectif.
20. Afin de financer une partie de ses vacances, le salarié israélien attend le début du mois de juillet pour encaisser sa prime annuelle de vacances.
Jacques Bendelac (IsraelValley)

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment