En France, 14% des plus de 18 ans ont un tatouage. En Israël est-ce le cas?

Partager

ISRAELVALLEY SPECIAL. Le Mondial du tatouage a eu lieu le week-end dernier à la Grande halle de la Villette à Paris en présence de nombreux israéliens qui ont fait le déplacement. Une sélection de 420 artiste, dont des israéliens, s ont tatoué sur place, notamment des spécialistes du « covering » ou « recouvrement ». Les israéliens sont devenus récemment des adeptes du tatouage. Il suffit de le constater sur les plages du pays.  Les plus tatoués sont la tranche d’âge 16-30 ans. On estime que 10% des jeunes israéliens sont tatoués.

LE SAVIEZ-VOUS? Les tatouages en hébreu ont la cote. Il y a deux ans, les tatouages en hébreu des nageurs français Fabien Gillot et Frédéric Bousquet ont fait trembler Internet. Un buzz mondial sur les réseaux sociaux. L’athlète devenait alors champion olympique du relais 4 x 100 mètres nage libre aux Jeux Olympiques de Londres. Mais la tendance des tatouages en hébreu dépasse bien les frontieres de l’Hexagone. David Beckham, Justin Bieber, Victoria Beckham, Madonna, Britney Spears, Christina Aguilera. Les stars raffolent de plus en plus des tatouages en hébreu et s’adonnent volontiers à mettre en valeur une partie de leur corps en l’ornant d’écritures mystiques, ou non.

LE PLUS. Selon France-Info : « Avec l’âge, les goûts évoluent. La preuve au Mondial du tatouage qui se déroule à la Grande Halle de la Vilette à Paris où franceinfo s’est rendu vendredi 9 mars. 35 000 visiteurs sont attendus en trois jours. Le recours la couverture d’un tatouage est en train de s’imposer. Une technique assez facile selon Tintin, l’emblématique tatoueur de Pigalle, organisateur de ce huitième mondial du tatouage. « J’ai commencé le tatouage il y a 34 ans et déjà, je faisais des recouvrements de vilains tatouages, explique Tintin. Cela s’est toujours fait. On met les plus beaux par-dessus les moches. C’est une discipline que j’aime

LE PLUS AVANT L’EVENEMENT. Quarante pays représentés au Mondial du tatouage de Paris. Aficionados et curieux à la rencontre de 420 tatoueurs représentant 40 pays se retrouveront de vendredi à dimanche à Paris pour le 8e Mondial du Tatouage.

Le tatouage, qui ambitionne toujours d’être reconnu comme un art à part entière, sera accompagné de sa bande son préférée, le hard rock.Plusieurs groupes dont Mass Hysteria et Betraying the Martys (France) et Graveyard (Suède) sont programmés, aux côtés de tatoueurs stars dont les Australiens Matt Daverson et Sam Taylor, l’un des chefs de file des tatouages gothiques. « Le tatouage est un phénomène de société qui existe depuis la nuit des temps, avec des hauts et des bas, mais l’engouement est concret depuis quelques années », assure à l’AFP Tin-Tin, surnommé le tatoueur des stars et organisateur du Mondial du Tatouage.En France, 14% des plus de 18 ans sont tatoués et 9% des sondés envisagent de le faire tous âges confondus, selon une enquête IFOP réalisée en 2017 auprès de 1002 personnes. Depuis plusieurs années, Tin-Tin qui a « gravé la couenne » de nombreuses célébrités dont le couturier Jean-Paul Gaultier, mène une croisade pour que les tatoueurs soient reconnus en France comme artistes, avec le statut correspondant. Côté tendance, les tatouages à messages sont dépassés: « il n’y pas de style particulier qui se dégage. Il y a des amateurs de tatouages réalistes comme des portraits de super-héros ou de stars comme Madonna. Le tatouage tribal est tout aussi demandé », souligne Tin-Tin.
Les plus beaux tatouages réalisés pendant le Mondial de Paris (32.000 visiteurs en 2017) seront départagés par un jury de tatoueurs légendaires, dont Filip Leu, Bill Salmon et pour la première fois Mark Mahoney, tatoueur américain légendaire qui compte parmi sa longue liste de célébrités tatouées Johnny Hallyday, Brad Pitt et Angelina Jolie.

 
 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment