Bientôt un parc d’attractions sur le thème de l’Histoire juive à Dimona.

Partager

 
Si Israël était déjà un haut-lieu de l’archéologie, de la visite de splendeurs naturelles et de musées technologiquement avancés et passionnants, il manquait au pays un véritable parc à thème. Voilà un manque qui pourrait être rapidement comblé.
En effet, un projet de construction d’un imposant parc à thème combinant valeurs éducatives et loisirs est à l’étude. Il se situerait à Dimona, dans le Néguev, ville actuellement plus connue pour son réacteur nucléaire. Le « Plaim Park » ou, en français, « Parc des merveilles » est un projet porté par un groupe d’hommes d’affaire locaux sous la direction du rabbin Yosef Zvi Rimon, de l’implantation d’Alon Shvut, en Cisjordanie.
« Cela n’a pas commencé avec Dimona », nous apprend Tony Thwaites, investisseur immobilier d’origine britannique qui vit maintenant en Israël et qui est au cœur du projet depuis ses débuts aux côtés du rabbin Rimon. « Le rabbin Rimon a eu l’idée parce qu’une telle initiative n’avait encore jamais vu le jour », précise-t-il. Il leur a fallut plusieurs années pour délimiter les contours du projet. Le groupe qui en est à l’origine s’est entretenu avec de nombreuses personnes, nous apprend Thwaites, y compris les créateurs du parc à thème de Floride.
Ce parc à thème coûterait 330 millions de dollars à bâtir et, selon les estimations, n’aurait pas vocation à être commercial ou même rentable. « Il ne s’agit que d’éducation », affirme Thwaites. « Les visiteurs en Israël voient beaucoup d’histoires et de choses déprimantes et ce parc a pour objectif d’expliquer ce que c’est que d’être Juif, mais d’une manière excitante et moderne. »
Lea Malul, la directrice du projet, a déclaré à Walla que le parc se présenterait comme un « royaume magique » juif, comme peuvent l’être à leur manière les quatre parcs Disney d’Orlando, en Floride. S’y trouveraient 16 attractions majeures parmi lesquelles un tour aquatique sur le thème des journées de la semaine, le Shabbat étant représenté comme une île de tranquillité dans ce rocambolesque parcours. Il y aurait aussi une échelle de Jacob et des montagnes russes passant au travers de livres géants, pour représenter les Juifs comme le peuple du livre.
C’est le gouvernement qui a choisi la ville de Dimona, précise Thwaites, même si aucune des institutions gouvernementales approchées par le groupe n’a jusqu’ici souhaité s’engager à investir dans ce projet de parc. Thwaites est cependant optimiste sur le fait qu’ils obtiendront le financement nécessaire car, selon lui, il existe « plein d’organisations qui détiennent les fonds pour aider. »
« Dimona est séduit par l’idée globale d’une telle construction dans le sud qui pourra y apporter des infrastructures et des emplois », ajoute Thwaites. « On réalise ce que cela pourrait amener en termes d’embauche et d’hôtel et c’est quelque chose de vraiment positif ».

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment