Santé Economique. Les foyers israéliens moins endettés que la moyenne des pays développés.

Financièrement, on le sait, Israël est un pays qui va bien. Toutefois il est toujours agréable de noter toutes les bonnes nouvelles. Cette fois c’est au niveau de la dette des foyers que l’Etat Hébreux peut se réjouir. En effet, le taux d’endettement par foyer israélien est plus bas que dans la plupart des pays développés, et même assez largement comparé à des pays comme la Suisse ou l’Australie. Selon la Banque d’Israël et son rapport sur la stabilité financière du pays pour la seconde moitié de 2017, l’endettement par foyer représentait 42% du PIB par tête. Cela veut dire que ce taux d’endettement peut encore augmenter de 50% avant d’atteindre le niveau considéré comme élevé par les standards internationaux.

Comment s’explique ce niveau de dette relativement faible ? Les israéliens ne sont pas de grands économes, contrairement aux allemands par exemple, et les dépenses dans le domaine de la consommation privée augmentent rapidement. Ces dernières années, les dépenses dans la consommation privée ont même pris la place des exportations dans la hiérarchie des causes de la croissance du pays. Cette consommation privée couplée aux taux d’intérêt relativement bas depuis trois ans aurait pu causer une augmentation de la dette privée mais cela n’a pas été le cas.

Selon la Banque d’Israël, une des raisons de cette absence de bulle réside dans la croissance rapide des salaires ces dernières années, ce qui a permis aux israéliens de payer leurs achats avec leurs propres ressources. De même, le faible niveau de la dette est selon certains dû au relatif manque de développement de la concurrence dans le domaine des crédits à la consommation en Israël. Une situation qui pourrait toutefois changer suite à l’instauration du Comité de développement de la compétition dans la banque et les services financiers ou Strum Committee.

 

Source : Globes

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment