Le PDG de Teva, Kare Schultz, devient « Kare le terrible » en Israël.

By |2018-01-03T08:21:58+00:00janvier 3rd, 2018|Categories: ECONOMIE|
Partager

La direction de Teva a décidé dimanche de retarder les licenciements de certains travailleurs de son usine de Jérusalem, malgré la confirmation que l’usine serait fermée en 2019 comme prévu. Quelque 340 travailleurs devraient être licenciés lors de la première vague de licenciements au début de 2018, avant la fermeture de l’usine de fabrication de comprimés de Teva à Jérusalem.

Selon fr.timesofisrael.com : « Après que les travailleurs se sont barricadés dans le bâtiment, la direction a trouvé un compromis avec le syndicat des travailleurs et a convenu que dans la première phase des licenciements, 200 travailleurs perdraient leur emploi à l’usine de Jérusalem. Le nombre final des licenciements sera toutefois inchangé, et la fermeture de l’usine est programmée comme prévu en 2019, a indiqué Teva.

Ces derniers jours, les médias en hébreu ont surnommé le nouveau PDG danois de Teva, Kare Schultz, « Kare le terrible », et un programme satirique populaire le décrivait comme une personnalité froide et calculatrice déterminée à aller de l’avant avec les suppressions d’emplois.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Finances Moshe Kahlon et le ministre de l’Economie Eli Cohen ont rencontré Schultz au début du mois pour essayer de trouver le meilleur moyen d’atténuer l’ampleur du plan social du fabriquant de médicaments israélien concernant la réduction de sa main-d’œuvre locale.

La demande principale des dirigeants israéliens était de garder l’usine de production de Jérusalem ouverte. Mais le PDG de Teva a rejeté leur demande, tout en promettant que l’entreprise conservera son siège mondial dans l’Etat juif et travaillera en étroite collaboration avec une équipe israélienne pour aider les travailleurs licenciés à trouver un autre emploi ».

Source : /fr.timesofisrael.com

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment