Musique & Compétition. Pour l’Eurovision 2018, Israël cherche sa star.

Partager

Cette année, la finale du concours européen se tiendra à Lisbonne, capitale du Portugal, vainqueur de l’édition 2017. Le concours est organisé au Portugal dans la ville de Lisbonne. Comme l’indique le comité de l’événement sur son site Internet, les demi-finales se dérouleront les 8 et 10 mai 2018 tandis que la finale se tiendra le 12 mai. Le tout se passera au MEO Arena, un stade qui peut accueillir jusqu’à 20.000 personnes.

Selon (1) : « L’Eurovision tient son nom, en partie, du continent européen. Mais dans ce concours de chant, plusieurs pays, tels que Israël ou l’Australie, participent alors qu’ils ne font pas partie de l’Europe. Alors certes l’Australie et Israël ont fait un très joli passage. Mais comment est-il possible  qu’ils participent à cette compétition ?

C’est un débat récurrent. Pourquoi des pays qui ne font pas partie de l’Europe participent-ils, chaque année, au concours de l’Eurovision ? Cette année, comme depuis 1973, l’Israël tentera sa chance. Idem pour la Géorgie, l’Arménie ou encore l’Azerbaïdjan, pays considérés politiquement et historiquement en Europe, mais géographiquement en Asie.

En réalité, légalement, tous les pays membres de l’organisation UER (Union Européenne de Radiodiffusion) peuvent participer au concours, organisé depuis 1956 par cette institution basée en Suisse. Son rôle premier étant de favoriser les échanges de programmes entre de nombreux pays. Or, si à sa création, à l’après-guerre, il n’y avait que des pays d’Europe, année après année, la zone d’influence s’est élargie. Aujourd’hui, 56 pays en font partie. Parmi eux, l’Algérie, la Tunisie, le Liban ou encore le Maroc. Donc, légalement, ces pays ont tout à fait le droit de participer à l’Eurovision. Le Maroc a d’ailleurs tenté sa chance une fois en 1980. Ce fut la seule et unique fois. Le Liban en 2005 et la Tunisie en 1977 voulaient envoyer un candidat mais se sont désistés au dernier moment.

Mais l’Australie dans tout ça ? Tout simplement parce qu’elle bénéficie d’un statut particulier, celui « d’invitée ». Il faut dire que l’engouement des Australiens pour le concours est assez phénoménal. La télévision australienne retransmet le concours chaque année depuis 34 ans. L’UER a donc décidé, en 2015, de créer la surprise en leur permettant de participer pour la toute première fois. Ce devait être une exception pour fêter les 60 ans du concours. Mais face à l’engouement suscitée chez les fans et les téléspectateurs, l’invitation est depuis renouvelée chaque année ».

(1) telestar.fr

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment