Science Israël. NanoPack, solution d’emballage alimentaire antimicrobien.

NanoPack, un consortium de 18 instituts industriels et de recherche de premier plan en Europe, dirigé par l’Institut technologique Technion-Israël à Haifa, a reçu cette année une subvention de 7,7 millions d’euros de l’UE pour développer une nouvelle solution d’emballage alimentaire antimicrobien à base de polymère. Le Prof. Ester Segal, coordinateur de NanoPack, a déclaré que le projet « améliorera la sécurité alimentaire des consommateurs en inhibant considérablement la croissance des microbes alimentaires, ce qui, à son tour, empêchera les épidémies de maladies d’origine alimentaire et la détérioration précoce ». (Source : Israel21c/ Copyright: Alliance)

DANS USINE NOUVELLE. « Fini les sachets d’antioxygène ou d’absorbeur d’humidité. Avec la prochaine génération d’emballages, les molécules actives qui garantissent la conservation du produit seront directement intégrées dans le matériau.

Des blisters anti-humidité pour des produits médicaux, des barquettes préservant les qualités organoleptiques du fromage, des pommes revêtues d’un enrobage insecticide ou antimicrobien… Si la plupart de ces emballages actifs sont encore en développement, ils préfigurent une évolution radicale qui verra les matériaux assurer eux-mêmes la protection des produits qu’ils contiennent.

Le Japon est le pays le plus avancé dans le domaine des emballages actifs, qui existent déjà depuis une dizaine d’années en Europe, et même depuis un quart de siècle aux Etats-Unis. Leur rôle est d’apporter des molécules (éthanol, antimicrobiens…) améliorant la conservation des produits emballés ou d’absorber des composés indésirables (oxygène, éthylène…). L’élimination de l’humidité est ainsi impérative pour la préservation des aliments secs, et celle de l’éthylène est nécessaire à la conservation des végétaux.

Jusqu’ici, ces agents actifs étaient généralement contenus dans des sachets ou des étiquettes placés avec le produit. Il s’agit désormais de les incorporer dans un film d’emballage, par extrusion ou dépôt en surface, voire de greffer des groupements chimiques actifs sur le film polymère. Des perspectives très séduisantes qui suscitent beaucoup de recherches… mais dont les débouchés commerciaux sont toutefois conditionnés par l’évolution de la réglementation européenne sur les matériaux en contact avec les denrées alimentaires ».

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment