Université Scandale. La fin du département hébraïques de Paris VIII. Boycott d’Israël?

“Le 16 janvier, j’ai écrit à la Ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal – avec copie au Président de la République et de la Présidente de la Région Île-de-France – pour qu’elle prenne des mesures d’urgence afin de sauver le département d’études juives et hébraïques de l’Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis. Créé en 1969, ce département de renommée internationale fait l’objet d’un démantèlement systématique depuis 2014. Je m’étais entretenu il y a 4 ans déjà avec la Présidente, qui m’avait assuré qu’ “aucune décision n’était prise”. Paroles, paroles…”, fustige le député Meyer Habib dans un communiqué.

“Depuis, le cycle de licence a été fermé, le budget de la recherche sacrifié, 60% des postes d’enseignants supprimés, les thèses sur l’Etat d’Israël rejetées… Quelle politique absurde alors qu’Israël s’impose comme un partenaire essentiel dans des domaines stratégiques, comme le numérique, la cyber-sécurité ou la lutte contre le terrorisme ! Je l’ai dit à la Ministre : la réalité est que ce démantèlement s’apparente à une politique de boycott d’Israël dans une université, qui est depuis des années le théâtre d’un violent activisme anti-israélien, notamment de la campagne BDS”, poursuit le député.

“On se souvient que le 14 mars 2014, une dizaine d’étudiants israéliens francophones, venus dialoguer avec des étudiants de l’université Paris-VIII se sont faits insulter et bousculer par des militants anti-israéliens du Collectif “Palestine Paris 8”. Par-delà l’aspect académique, cette politique détruit un symbole. D’abord, celui d’une France, terre d’études hébraïques depuis Rachi de Troyes et la disparition d’un espace de paix et de dialogue au cœur de ce “9-3″, déserté par les Français juifs sous l’effet conjugué de l’explosion de la délinquance, de la montée de l’islamisme et de la haine d’Israël”, conclut le communiqué.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment