Efficacité et vitesse : les startups israéliennes avancent très vite.

Comme dans tous les territoires qui n’ont pas droit à l’erreur et qui engagent leur avenir, Israël a mis en place une stratégie pragmatique d’émergence d’entreprises innovantes, comprenant vite que l’émergence du numérique permettrait de faire sortir de terre une filière puissante… partout où on le voudrait vraiment. C’est donc bien une volonté politique qui, dans un premier temps, a permis le décollage de la dynamique d’aujourd’hui.

Israël a créé des lieux d’innovation, les programmes d’accompagnements liés, en n’oubliant pas d’abonder en financements d’amorçage, les meilleurs projets. 21 incubateurs d’entreprises financés par l’Etat et le plus souvent confiés à des acteurs privés d’innovation spécialisés par filière, ont permis cette montée en puissance. Grande différence par rapport à la France, ces incubateurs moins « généralistes » qu’en France, concentrent les compétences filière et attirent l’attention d’investisseurs et partenaires du fait de la concentration de matière grise d’un même secteur d’activité. Autre différence, le courage d’en confier l’animation à des acteurs privés. Confiance dans l’acteur privé. En 1991, lorsque ce programme a été lancé, la France n’était pas du tout mature pour ce type de logique public-privé. Elle l’est encore si peu…

Des incubateurs de startups, puis des programmes d’accélération à l’américaine, enfin l’arrivée des accélérateurs de grandes entreprises

Les premiers accélérateurs ont été lancés dès 2011 en Israël, influencés par la démarche américaine. Ces programmes, souvent privés mais également publics (secteurs stratégiques clés), privilégient la rapidité de la croissance. En 3 ou 6 mois, les cohortes, ces « promotions » de startups véritables stages commandos de jeunes pousses aux dents longues, comptent en jours et en semaines quand encore beaucoup trop de lieux d’accompagnement d’entreprises en France comptent en mois. L’expérience américaine d’une jeune pousse de la cyber sécurité m’avait éveillé à cette différence fondamentale, le modèle d’accélération en Israël confirme l’efficacité de cette vitesse (certains projets mettront cependant beaucoup plus de temps à émerger, il n’y a pas ici d’exclusive) lorsqu’elle est accompagnée avec la compétence nécessaire.

Source : https://zevillage.net/2018/01/israel-lautre-pays-des-startups/

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :