Jobs. Tech-Career aide les jeunes israéliens d’origine éthiopienne.

Tel-Aviv (Eyal Kislev). C’est un fait. Israël a beaucoup de mal à intégrer les juifs Ethiopiens. Les raisons sont nombreuses : environnement familial peu propice, racisme ambiant, recruteurs suspicieux… L’armée israélienne a récemment publié un article sur Mekonen Abebe, jeune Juif éthiopien qui a fait son Alyah à l’âge de 5 ans après avoir perdu son père. Il est désormais officier dans l’armée israélienne. Tsahal est très fier de ce soldat et de recrues d’origine Ethiopienne. En dehors de Tsahal, de temps à autres une belle nouvelle émerge pour les Ethiopiens qui n’ont pas une vie facile dans l’Etat Juif. C’est le cas suivant :

Selon (1) : « Tech-Career est une organisation à but non-lucratif ciblant les Israéliens éthiopiens qui y développeront les compétences nécessaires pour pouvoir faire partie de la scène technologique nationale. Tech-Career a été fondé en 2002 par Asher Elias, entrepreneur social et dans les hautes-technologies éthiopien qui s’est donné pour objectif d’aider les jeunes Ethiopiens à s’intégrer pleinement dans la société israélienne en leur faisant acquérir les compétences professionnelles leur permettant de se qualifier pour des postes bien rémunérés dans les industries high-tech. Lorsqu’il a fondé son ONG, seulement quatre Ethiopiens israéliens étaient employés dans ce secteur, et tous avaient été formés en Ethiopie ». ((1) timesofisrael.com)

JUIFS D’ETHIOPIE. Un article de RFI (Copyrights). Ce 28 août, le dernier vol embarquant des chrétiens d’Ethiopie ayant prouvé leur judéité, les Falashmoras, a atterri à l’aéroport Ben Gourion en Israël. Après 38 années d’émigration en Terre sainte en vertu de la Loi du retour, les autorités de Tel-Aviv ont décidé de stopper cette émigration pourtant des plus légitimes d’un point de vue historique. Les Falashmoras, successeurs des Falashas, ne sont plus les bienvenus sur la terre de leurs ancêtres, mais l’ont-ils déjà réellement été ?

La dernière Aliyah collective des Falashmoras, ces chrétiens éthiopiens ayant pu prouver leurs origines juives, est arrivée. Israël ferme le châpitre de l’immigration organisée. Une page de l’histoire du peuple juif se tourne. Sur décision des autorités israéliennes, l’entrée collective des juifs éthiopiens en Terre sainte est désormais interdite.

Les demandes devront désormais se faire de façon individuelle, et seront traitées au cas par cas par l’Agence juive. Depuis 1975 et la reconnaissance de leur judéité par le gouvernement de Yitzakh Rabin, les Falashas –ou Beta Israel-, puis les Falashmoras, ont quitté en nombre l’Ethiopie. Ils seraient aujourd’hui 120 000, dont 80 000 nés en Israël.

Une histoire ancestrale

Il faut attendre 1859 pour que les juifs d’Ethiopie soient connus de l’Occident lors d’un voyage de missionnaires protestants de la London Society for Promoting Christianity Among the Jews, spécialisée dans la conversion des juifs. L’Ethiopie est alors pourtant peuplée de milliers de juifs noirs depuis les temps ancestraux. Plusieurs versions circulent quant à leurs origines, la plus répandue raconte qu’ils sont les descendants des anciens hébreux installés dans la corne de l’Afrique. Ils se considèrent descendants du fils du roi Salomon et de la reine de Saba.

La politique de conversion entamée par les missionnaires entraîne rapidement une réaction de la part du monde juif occidental. Dès la fin du XIXe siècle, l’Alliance israélite universelle propose aux juifs d’Ethiopie de retourner en Terre sainte. Pour les préparer au retour, des écoles juives sont créées en Ethiopie. Une longue parenthèse de refus de reconnaître les Falashas comme juifs s’en suit, de la création de l’Etat d’Israël jusqu’au milieu des années 1970.

En avril 1975, les juifs éthiopiens bénéficient enfin pleinement de la loi du retour, permettant à tout juif dans le monde d’immigrer en Israël. Le retour des juifs noirs d’Ethiopie en Terre sainte accomplit l’ancienne prophétie biblique selon laquelle le Dieu d’Israël ferait retourner son peuple, exilé en Ethiopie, dans le pays de leurs ancêtres, l’actuel Etat d’Israël.

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :