RadioJ. « Israël HighTech ». Emission du Lundi 4 décembre 2018.

Partager

Bonjour chers auditeurs de Radio J. Merci d’être fidèle à ce rendez-vous HighTech.

BITCOIN. La folie du bitcoin ne s’arrête jamais. La monnaie électronique a franchi brièvement le cap des 11 000 dollars. La firme Bits of Gold, lancée par des franco-israéliens (Jonathan et Youval Rouach) est leader du bitcoin en Israël.

La startup qui collabore très étroitement avec les autorités de régulation du pays, a été obligée de recruter des services de sécurité importants. Le nombre d’employés de cette startup basée à Tel-Aviv, a triplé en moins de six mois. Le CEO et son équipe travaillent 18 heures par jour pour satisfaire les demandes! Les israéliens débarquent sans s’annoncer dans la Bitcoin Embassy. En milieu de semaine dernière plus de 150 personnes attendaient leur tour pour acheter du bitcoin.

AUTO. Un important groupe du Board et Directors de General Motors était en visite récemment en Israël. La délégation était menée par son Président, Dan Ammann, patron de ce groupe leader dans le monde. Israël est important pour cette multinationale américaine qui emploie 200 personnes dans son R&D Center. Dans les secteurs de la robotique et l’intelligence artificielle des travaux de recherche de grande envergure sont menés.

En compagnie de nombreuses sociétés partenaires, dont Mobileye, General Motors Israël développe la voiture sans conducteur. Seules des voitures robots pourront rouler ces deux prochains mois sur l’autoroute d’1,5 km qui vient d’ouvrir au nord d’Hertzlyia. Elle a été créée spécialement pour tester des technologies liées à la voiture autonome développées par des sociétés israéliennes, un domaine dans lequel Israël excelle. General Motors Israël essaiera sa voiture sans conducteur.

Nexar son application connectée à une caméra intégrée au tableau de bord qui avertit des dangers. Mobileye son savoir-faire anti-collisions, Innoviz, sa technologie de télédétection par laser. Et Argus Cyber Security ses solutions destinées à protéger les logiciels embarqués de voitures connectées. Une société qui pourrait être rachetée par l’équipementier automobile allemand Continental pour 345 millions d’euro.

AIRBUS. Un deal entre Israël, la France et l’Europe. Enfin les industriels israéliens de la défense peuvent annoncer une coopération sérieuse avec le géant européen de l’aéronautique.

Depuis quelques jours c’est officiel : IAI fournira des radars ELM 2022 pour les C295 canadiens. Israel Aerospace Industries a annoncé avoir remporté un contrat avec Airbus Defence pour la fourniture de radars ELM 2022. Ce système équipera les C295 canadiens. Le montant du contrat n’a pas été dévoilé, toutefois Israel Aerospace Industries (IAI) a annoncé qu’il portait sur 16 systèmes de radar de patrouille maritime ELM-2022A.

Ils équiperont les C295 achetés par le Canada auprès d’Airbus Defence. Ces appareils seront utilisés pour des missions de recherche et sauvetage (SAR). L’ELM-2022A est développé par ELTA Systems, une filière d’IAI.

DUBAI. Le salon aéronautique de Dubaï (Dubai Air Show), qui a eu lieu le mois dernier, est un salon qui se tient à Dubaï dans les Émirats arabes unis tous les 2 ans. Organisé par Fairs & Exhibitions Ltd, il se tient depuis 1989 avec la coopération du département de l’aviation civile de l’émirat de Dubaï, de l’aéroport international de Dubaï et la collaboration des forces armées des Émirats arabes unis. Dubaï est la première ville des Émirats arabes unis (devant la capitale fédérale Abou Dabi). Située sur le golfe Persique, elle est capitale de l’émirat de Dubaï, et compte plus d’un million d’habitants

La présence des firmes israéliennes, bien réelle, a toujours été un secret bien gardé. Très peu de news ont filtrées cette année. Les Émirats Arabes Unis n’ont pas de relations diplomatiques avec Israël, et les titulaires d’un passeport israélien peuvent être arrêtés et expulsés s’ils n’ont pas un visa spécial. En 2016, le représentant israélien auprès de l’Organisation des Nations unies s’est rendu aux Emirats arabes unis. Selon l’agence de presse Qudsnet, Danny Danon, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, a pris part à une réunion internationale à Dubaï.

AVIONS. Un chiffre astronomique! Une grande firme américaine de défense, a elle seule, représente une belle part de l’export israélien du secteur de l’armement. Lockheed Martin a dépensé, dans le cadre de marchés de compensations, environ 1 Milliards de biens et services a annoncé le « Ministry of Defense Procurement and Production Directorate (PPD) » . Israël a été le premier client du F-35 de Lockheed Martin. Tel Aviv et Washington avait ainsi signé un accord dès octobre 2010. La livraison du premier F-35A avait eu lieu six ans plus tard, le 22 juin 2016.

Selon Air & Cosmos (Novembre 2017) : « Lockheed Martin a annoncé avoir remis son système de simulation pour F-35 à quatre clients internationaux. Il s’agit des premières livraisons en dehors des Etats-Unis.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment