En Israël, Shmuel Hauser tente de calmer les esprits (surchauffés) sur le Bitcoin.

Partager

Le président de l’Autorité israélienne de régulation des marchés financiers (ISA) a annoncé lundi qu’il proposerait d’interdire de cotation sur la Bourse de Tel Aviv les entreprises basées sur le bitcoin et d’autres monnaies numériques. « Si nous sommes en présence d’une compagnie dont la principale activité porte sur les devises numériques, nous ne l’autoriserons pas. Si elle est déjà cotée, ses transactions seront suspendues », a dit Shmuel Hauser. Il a précisé qu’il soumettrait sa proposition la semaine prochaine au conseil d’administration de l’ISA. « Nous avons le sentiment que les cours du bitcoin se comportent comme des bulles et nous ne voulons pas que les investisseurs soient soumis à cette volatilité. (Reuters)

Shmuel Hauser : « Nous avons le sentiment que les cours du Bitcoin se comportent comme des bulles et nous ne voulons pas que les investisseurs soient soumis à cette volatilité et à cette incertitude ».

EN FRANCE. SELON (1) : « En décembre 2017, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire avait déjà exprimer le souhait de voir une régulation du Bitcoin au niveau mondial. Il devait demander à la présidence argentine du G20 d’organiser un débat sur la crypto-monnaie à l’occasion du sommet prévu en avril 2018. La hausse spectaculaire du Bitcoin fait en effet craindre l’éclatement imminent de la bulle. L’annonce de Bruno Le Maire faisait suite à une précédente, émise par Bruxelles et indiquant le renforcement de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, en particulier sur les plates-formes d’échange du bitcoin et autres monnaies virtuelles ». (1) www.sciencesetavenir.fr)

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment