Que faire des dépouilles de terroristes en Israël? Les juges décident.

Partager

Les juges suprêmes ont émis un jugement ordonnant au gouvernement de restituer des dépouilles de terroristes du Hamas à leurs familles à Gaza. Par deux voix contre une, la Cour a ainsi contré une décision du cabinet qui pensait faire pression sur le Hamas afin qu’il assouplisse ses conditions pour la restitution des dépouilles de Hadar Goldin et Oron Shaoul.

Mais les juges ont ont décidé autrement. Ils ont estimé que l’Etat détenait ces dépouilles de terroristes « sans autorisation » et qu’il devait sous six mois présenter une nouvelle loi acceptable sans quoi les dépouilles de terroristes devront être restituées.

En réaction, le Premier ministre a annoncé qu’il convoquera dimanche une séance spéciale avec le conseiller juridique du gouvernement afin de trouver des solutions concrètes et légales pour augmenter la pression sur le Hamas. « C’est une décision problématique de la Cour suprême car il est exclu de faire des cadeaux au Hamas » a dit le Premier ministre. La ministre de la Justice Ayelet Shaked a l’intention de proposer la semaine prochaine un amendement à la loi sur la lutte anti-terroriste qui autorisera la détention de dépouilles de terroristes à des fins de négociations.

Le ministre de l’Education Naftali Benett a sévèrement critiqué cette décision: « Dans notre combat contre le terrorisme meurtrier il est inadmissible que nous soyons obligés de lutter avec une main attachée derrière le dos ».

La famille Goldin quant à elle accuse le gouvernement et le Premier ministre de cet échec: « Nous tournons en rond depuis des mois avec le sentiment que la décision du cabinet restreint du mois de janvier est vide et uniquement déclarative. C’est pour cela que nous avons saisi la Cour suprême et sa décision d’aujourd’hui mettra la pression sur Binyamin Netanyahou et les membres du cabinet pour qu’ils se lèvent de leurs sièges, retroussent leurs manches et commencent à agir pour faire revenir nos fils. Nous en avons plus qu’assez des paroles et des promesses. Il est temps de passer aux actes et d’exercer des pression effectives sur le Hamas. Nous devons nous tenir comme un roc face à cette organisation ».

Source : lphinfo.com

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment