Le plus redoutable ennemi de Bibi : Moshé Boggy Yaalon. Corruption & Co.

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés hier soir dans le centre de Tel-Aviv pour protester contre ce qu’ils dénoncent comme la corruption du gouvernement. Les manifestants, qui avaient intitulé leur rassemblement «la marche de la honte», ont envahi le large boulevard Rothschild, dans un des quartiers huppés de Tel-Aviv, pour dénoncer la corruption du gouvernement et les lenteurs présumées des enquêtes en cours contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (TDJ)

L’ancien ministre de la Défense Moshé (Boggy) Yaalon a affirmé cette semaine que le Premier ministre Binyamin Netanyahou est impliqué dans le dossier 3000, qui concerne l’acquisition de sous-marins allemands. Il affirme qu’il serait « protégé » au nom d’intérêts supérieurs. Boggy a affirmé que si la responsabilité du Premier ministre était confirmée « ce serait un coup fatal pour la sécurité d’Israël et la fin des livraisons de sous-marins à Israël ». D’où selon lui « l’indulgence » dont le Premier ministre serait entouré. Il y a six mois, lors d’une interview, Moshé Yaalon avait même prévenu qu’il ne s’arrêterait pas: « Si Binyamin Netanyahou sort intact de cette affaire, je sortirai vers les médias et je dirai tout! » (lphinfo.com)

ARCHIVES RECENTES. « L’Allemagne a signé un protocole portant sur la vente de trois nouveaux sous-marins de type ‘Dolphin’ à Israël. Le contrat comportera toutefois une réserve: que la vente puisse être annulée par l’Allemagne en cas de développements négatifs dans le « Dossier 3000 » dans lequel certains acteurs des acquisitions précédentes sont sous le coup d’une enquête sur suspicion de corruption. Le montant de la transaction est de près de deux milliards d’euros. Israël possède déjà cinq bâtiments de ce type, et un neuvième est en construction. L’Allemagne participe au financement de ces sous-marins.

L’acquisition de ces nouveaux sous-marins avait fait l’objet d’une polémique entre le Premier ministre Binyamin Netanyahou et l’ancien ministre de la Défense Moshé (Boguy) Yaalon, ce dernier étant opposé à cet achat. Après l’éclatement de l’affaire dite « 3000 », Berlin voulait carrément annuler cette nouvelle transaction, mais suite à des pressions de la part de Binyamin Netanyahou ainsi que du président Reouven Rivlin lors de son dernier séjour en Allemagne, la chancelière Angela Merkel a finalement autorisé cette vente avec la condition mentionnée ci-dessus ». (LPH)

 

 

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :