Noël à Bethléem. Les retombées financières de l’annonce de Trump?

Dans son grand bureau entièrement boisé, Anton Salman répond aux questions de ses collaborateurs tout en pianotant sur ses trois téléphones. En pleins préparatifs des festivités de Noël, le maire de Bethléem est un homme ­occupé. « On a annulé le marché de Noël, mais c’est tout. Cette année, les célébrations seront exactement comme toutes les autres années », explique le maire nouvellement élu à la tête de cette ville de 54.000 habitants où les chrétiens ne représentent plus qu’à peine un quart de la population.

Dans les rues, les hôtels et les bars, touristes et pèlerins se font rares. Ce que déplore Amina, qui tient une boutique de cosmétiques sur la route d’Hébron, l’une des principales artères de la ville. « Depuis que Trump a parlé, les gens ont peur de venir ici. Les conséquences économiques risquent d’être très importantes, explique la jeune femme d’une trentaine d’années. Après les violences de 2014, tout était redevenu assez calme. Les gens avaient recommencé à faire des emprunts, par exemple. Mais s’ils n’ont plus de travail, qui va rembourser la banque à la fin du mois ? » A Bethléem, si l’on déplore les retombées financières de l’annonce de Trump sans en connaître encore la portée, du côté de la rue l’engagement populaire ne fait, lui, pas de doute. (http://www.lejdd.fr)

Bethléem (en arabe : بيت لحم, Bayt laḥm, en hébreu : בֵּית לֶחֶם, Bet lehem) est une ville située en Cisjordanie, une région de la Palestine, à environ 10 km au sud de Jérusalem. Cette ville compte 30 000 habitants, principalement des Palestiniens musulmans. Elle abrite aussi une petite communauté de chrétiens palestiniens, une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde. L’agglomération de Bethléem s’étend aux villes de Beit Jala et Beit Sahour.

La ville est un important centre religieux. La tradition juive, qui l’appelle aussi Éphrata, en fait le lieu de naissance et de couronnement du roi d’Israël David. Elle est considérée par les chrétiens comme le lieu de naissance de Jésus de Nazareth. C’est un lieu de pèlerinage qui génère une activité économique importante à la période de Noël. La ville est également le siège d’un lieu saint du judaïsme, le tombeau de Rachel, situé à l’entrée de la ville.

Depuis 1995, aux termes des accords d’Oslo, la ville est théoriquement sous administration de l’Autorité palestinienne, bien qu’une partie importante de l’agglomération (85 %) soit en réalité administrée par Israël.

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :