Happy Fêtes. Manger des cuisses de grenouille et des escargots en Israël. Possible?

Un lecteur (certainement non-juif) d’IsraelValley nous a posé la question suivante qui étonne  (il est rarissime de trouver ses produits étalés au grand jour dans l’Etat juif) (1) : « Manger des cuisses de grenouille et des escargots en Israël. Est-ce possible »? La réponse est positive. Il suffit de se rendre à Jaffa pour en trouver. De nombreux magasins tenus par des Russes proposent des cuisses de grenouille (2).

(1) Pour les animaux aquatiques seuls les poissons possédant des écailles et des nageoires sont cashers. Sont ainsi exclus non seulement les poissons à peau lisse (par exemple, la raie et la lotte) mais également les crustacés, les mollusques et les animaux amphibies. Donc pas de crevettes, de homard ou de langoustines ! Quelques poissons qui peuvent paraître interdits sont en fait autorisés (thon, sardine, maquereau par exemple qui semblent pourtant dépourvus d’écailles).

(2) Les cuisses de grenouille sont utilisées comme ingrédient principal ou secondaire dans des préparations culinaires de plusieurs pays situés dans au moins trois continents. En Europe, les Français en sont les plus gros consommateurs, la France en importe entre 3 000 et 4 000 tonnes de cuisses par année. En Suisse, selon les statistiques des douanes, entre 1995 et 2000 ce ne sont pas moins de 850 tonnes de cuisses qui ont été importées. En Allemagne la demande annuelle est d’environ 11 tonnes.

Comme Alexandre Dumas le fait remarquer dans Le grand dictionnaire de cuisine : « Bien des médecins du Moyen Âge se sont opposés à ce qu’on mangeât cette viande qui cependant est blanche et délicate et contient un principe gélatineux plus fluide et moins nourrissant que celui des autres viandes. » Cependant il relève qu’« Au seizième siècle pourtant, les grenouilles étaient servies sur les meilleures tables, et Champier se plaignit de ce goût qu’il regarda comme bizarre, et il y a un siècle à peu près qu’un Auvergnat, nommé Simon, fit une fortune considérable avec les grenouilles qu’on lui envoyait de son pays, qu’il engraissait et qu’il vendait ensuite aux premières maisons de Paris où cet aliment était fort à la mode. »

On peut donc en déduire que ce mets est consommé en France depuis cette époque. Dumas toujours nous dit qu’« En Italie et en Allemagne on fait une grande consommation de ces batraciens et les marchés en sont couverts, et les Anglais qui en ont horreur et qui, pour cela sans doute, faisaient il y a environ soixante ans des caricatures représentant des Français mangeant des grenouilles … »

Pour les Anglais, effectivement, les Français sont par excellence des « mangeurs de grenouilles » (anglais : Frog-eaters), Français qu’ils surnomment donc plus ou moins affectueusement, en contractant l’expression précédente, Frogs ou Froggies.

Au cours des siècles le mode de préparation des grenouilles en France a connu plusieurs variantes. Si aujourd’hui on connait surtout la préparation dite des cuisses de grenouille à l’ail, soit au beurre, ail et persil, Dumas dans son ouvrage présente le Potage de grenouilles ou les Grenouilles en fricassée de poulet.

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Pour recevoir les meilleurs articles d'Israelvalley directement sur votre boîte mail, remplissez le formulaire ci-dessous :